Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kamerhe demande à Kabila de gracier Kuthino, Mokia et Mukonkole

Article précédant | Suivant
La Prospérité - 21 juin 2010
Joseph Kabila et Vital Kamerhe
Archive

Vital Kamerhe demande au Chef de l’Etat, M.  Joseph Kabila Kabange,  de gracier Kuthino Fernando, Gabriel Mokia, Martin Mukonkole ainsi  que tous  les autres prisonniers dits politiques.  En puisant ainsi dans la hauteur de ses prérogatives et fonctions constitutionnelles, soutient l’élu de Bukavu, le Raïs créerait la détente nécessaire à la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de la RD-Congo.

L’ex-Speaker de la Chambre basse du Parlement l’a dit, le dimanche 20 juin dernier,  dans une déclaration  consécutive à   l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire. Et, pour   éviter que cette fois-ci, la cavale des criminels de Chebeya ne s’éternise comme ce fut le cas autrefois avec les   assassinats de Mgr Kataliko, Franck Ngyke, Daniel Botheti, Bapuwa Mwamba, Serge Maheshe, Didace Numujimbo…, Vital Kamerhe  recommande au gouvernement de la RD Congo  d’accepter, sans la moindre hésitation,  la mise en place d\'une commission d\'enquête  composée d’experts nationaux et internationaux dont la mission serait d’élucider, en toute indépendance,  les circonstances réelles  de ce meurtre odieux reconnu, du reste,  par le PGR. Après tout, la fête du   cinquantenaire, estime-t-il, est un grand moment de rupture d’avec le vieil  ordre. 

C’est aussi   un moment où les discours doivent céder la place  à une gestion transparente, une solidarité nationale agissante et une justice pour tous. C’est, enfin,   un grand moment de prière, de communion et de réconciliation nationale.


Déclaration de l’Honorable Vital  KAMERHE à la suite de l’assassinat de Monsieur Floribert CHEBEYA, Président de LA VOIX DES SANS VOIX, et de la disparition de son chauffeur  BAZANA qui l’accompagnait.
 
1. Avant toute chose, je tiens, comme je l\'avais déjà fait sur les ondes de la radio Maendeleo de Bukavu, fief naturel de l\'illustre disparu, à me joindre à tout le monde pour présenter mes condoléances les plus attristées à la veuve, aux enfants, aux proches, amis et connaissances du regretté Floribert Chebeya.
 
Mes condoléances s\'adressent également à la grande et respectable famille des défenseurs des Droits de l\'Homme en général et aux membres de la Voix des Sans Voix, en particulier ;
 
2. La mobilisation et l\'élan de solidarité au Pays, en Afrique et dans le monde  (Nations Unies, Union Africaine, Union Européenne, Ongs internationales et Gouvernements partenaires), démontrent, si besoin en était, que Mr Floribert Chebeya était devenu un citoyen du monde. Toute notre gratitude à la Communauté Internationale et à nos frères africains pour cette compassion exprimée à l\'endroit du peuple congolais qui a perdu un de ses précieux enfants dévoué à sa cause ;
 
3. Je tiens également à saluer le comportement patriotique de la classe politique congolaise, toutes tendances confondues, de la Société Civile et de l\'ensemble du peuple congolais qui, comme un seul homme, ont vigoureusement condamné cet acte ignoble relevant d’un autre âge ;
 
4. Feu Floribert Chebeya était, sans conteste, le défenseur des faibles, des véritables sans voix. Sa disparition est un coup très dur assené à la démocratie congolaise naissante, car elle vise à annihiler toute voix discordante et à empêcher l’éclosion ainsi que le renforcement de la société civile. Cet acte est sans doute l\'oeuvre des ennemis de la démocratie, de la paix et de la sécurité, dont l\'objectif est d\'effrayer tous ceux qui luttent chaque jour pour la défense des valeurs républicaines.
Nous voulons ici apporter à la société civile, dans son ensemble, notre réconfort en même temps que l’encourager à poursuivre le noble combat du défunt jusqu\'à l\'émergence d\'un véritable Etat de Droit dans notre pays.
 
5. A la suite de la déclaration du Procureur Général de la République fondée sur le résultat de l\'enquête partielle menée par ses services et selon laquelle la mort de Monsieur Floribert Chebeya est un meurtre avéré, je pense que le moment est venu pour prendre position par rapport à ce drame afin de fixer l’opinion tant nationale qu’internationale
5.1       Les crimes similaires ont été commis dans notre pays sans que les différentes enquêtes diligentées par le gouvernement n\'établissent de  façon claire leurs auteurs et leurs motivations.
 
Pour ne pas les citer tous, il s\'agit notamment des assassinats de(s) :
 
- Archevêques Munzihirwa, Kataliko, Charles Mboga ;
- Monsieur l’Abbé CHIZIMIA, curé de la paroisse de Kabare ;
- La soeur Denise du séminaire de Murhesa (Bukavu);
- Monsieur Mpozi, Notable du Sud Kivu ;
- Monsieur Pascal Kabungulu de l\'ONG « Héritiers de la justice » ;
- l’Honorable Daniel Botheti, élu de la ville de Kinshasa et Vice-Président de l\'Assemblée Provinciale de Kinshasa;
- Journalistes Franck Ngikye, Serge Maheshe, Didace Namujimbo, Bapwa Mwamba, Koko Chirhambiza et d’autres citoyens responsables d’entreprises et anonymes tels que Monsieur Faustin Kahegeshe, Directeur Général de la Sucrière de Kiliba, ainsi que deux enfants Didi Kissa (12 ans) et Denis Bengehya (9 ans), tués en provenance d’un enterrement à Walungu ;
 
 
5.2. A ces causes, est impérative, la mise en place d\'une commission d\'enquête véritablement indépendante composée des experts nationaux et internationaux pour élucider les circonstances de ce meurtre odieux reconnu par le Procureur Général de la République.
 
5.3. Le gouvernement a intérêt à accepter cette enquête internationale pour des raisons ci-après :
 
- Etant donné qu’un officier de la police nationale a reconnu les faits, le gouvernement,  en poursuivant seul l’enquête serait juge et partie parce que son service de la protection des personnes et de leurs biens est mis en cause au niveau le plus élevé;
 
- l\'histoire se répétant, le gouvernement doit éviter que la situation du genre de  massacre des étudiants de Lubumbashi dénommé Lititi Mboka pour laquelle le flou subsiste jusqu\'à ce jour, ne se reproduise. En repoussant l’enquête internationale réclamée par la Communauté Internationale, le gouvernement de l’époque qui pourtant n’avait pas, semble-t-il, grand-chose à cacher, s’était attiré la foudre des grandes puissances dont les conséquences se font encore sentir aujourd’hui ;

- une enquête internationale s\'impose  parce qu\'il devient de plus en  plus suspect de constater qu\'un flou persiste sur des faits aussi graves qui se sont déroulés dans la Capitale nationale depuis maintenant 20 jours. La famille ainsi que l\'opinion nationale ne sont même pas fixées sur disparition du chauffeur Bazana, qui a conduit Mr Chebeya au poste de la Police nationale.
 
6. Enfin, je voudrais saisir cette occasion pour formuler une demande expresse au Président de la République, Chef de l’Etat et Garant de la Nation. C’est celle d’ordonner, dans le cadre de la commémoration du cinquantenaire et ce, conformément à ses prérogatives constitutionnelles,   la relaxation, la libération de tous les prisonniers d’opinion notamment le Pasteur Kuthino Fernando, Monsieur Gabriel Mokia et autres. D\'ordonner aussi la relaxation de l\'honorable Martin Mukonkole dont les faits, en considération de sa qualité d\'élu du peuple, ne justifient pas sa détention comme un vulgaire criminel récidiviste.

En puisant ainsi dans la hauteur de ses fonctions, le Président de la République créerait la détente nécessaire à la célébration du cinquantenaire de l’indépendance de notre cher et beau pays.
Je voudrais plaider aussi pour la sécurisation de la population  de Butembo où il ne se passe plus de semaine sans que l\'on déplore des assassinats apparemment ciblés. Tel est aussi le cas des populations du Nord Est de la Province Orientale, du Nord-Kivu et du Sud-Kivu actuellement livrées à la folie meurtrière des groupes armés.
Le cinquantenaire est un grand rendez-vous du peuple congolais avec son histoire. Il appelle, au-delà des festivités, à une méditation profonde pour toute la classe politique sur ce qui a été fait durant les  50 années écoulées et ce qui sera fait dans l’avenir. C’est un grand moment de rupture avec les méthodes et l’ordre anciens ; un moment où les discours doivent céder la place aux actes, notamment une gestion transparente, une solidarité nationale agissante et une justice pour tous.
 
Enfin, le cinquantenaire est aussi un grand moment de prière, de communion et de réconciliation nationale. Nous prions Dieu le miséricordieux pour l\'avènement d\'un nouveau Congo, un Congo de justice et de paix,  un Congo où enfin les dirigeants au pouvoir, toute la classe politique et l\'élite seront au service du peuple et non pas l\'inverse.

Le 20 juin 2010
Honorable Vital Kamerhe,
Député National


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  9. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  10. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  11. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  12. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  13. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  14. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  15. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  16. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  17. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  18. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  19. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  20. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  21. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  22. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  23. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  24. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  25. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  26. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  27. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  28. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  29. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  30. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.