Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Malu Malu appelle l'opposition et la société civile à porter plainte devant la Cour Suprême

Article précédant | Suivant
Forum des As - 12 août 2010
Apolinaire Malu Malu

Vingt-quatre heures après sa publication par la Commission électorale indépendante (CEI), le calendrier du processus électoral en République Démocratique du Congo suscite déjà des réactions au sein la classe politique.

Jean-Claude Vuemba, député national de l'opposition et président du Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR), dénie à la CEI la prérogative de publier ce calendrier puisque la loi sur la Commission électorale nationale Indépendante (Ceni), est déjà promulguée.

L'Ong la Voix de sans voix a aussi dénoncé la violation de la Constitution à travers la publication de ce chronogramme électoral. Face à ces accusations, l'abbé Apollinaire Malu-Malu, qui est intervenu sur radio okapi, a soutenu que son institution d'appui à la démocratie n'a pas violé la Constitution. Pour plus de lumière, il renvoie tous ceux qui jugent illégale la publication dudit calendrier à la Cour suprême de justice.

"C'est un calendrier qui n'engage que les quatre ou sept membres de la CEI", a affirmé Jean-Claude Vuemba qui pense que la CEI devrait assurer les affaires courantes parce que le Président Kabila a déjà promulgué la loi sur la Ceni. Cela revient à dire, selon le député Vuemba, que la CEI devait se limiter à terminer l'enrôlement au Bas-Congo et attendre la Ceni, quitte à proposer à cette dernière un canevas de travail lors de la remise et reprise.

Poursuivant sa réflexion, l’élu de Kasangulu estime que la CEI a renvoyé aux calendes grecques les élections locales, "en sachant très bien que tous les administratifs et supplétifs territoriaux ont été désignés par les partis politiques de la majorité." "Faut-il avoir les mêmes personnes à la tête des circonscriptions électorales dans lesquelles nous allons repartir pour faire les élections ?", s'interroge-t-il. Le député Vuemba pense qu'il revient à la Ceni de lancer ce processus par les élections locales.

La VSV dénonce une violation de la Constitution

L'ONG de défense des droits de l'homme " La Voix des sans voix " (VSV) a aussi estimé mardi que la publication du calendrier électoral par la CEI est une violation de la Constitution. Dans un communiqué publié à Kinshasa, la VSV s'appuie sur un article de la Constitution stipulant " l'organisation du scrutin présidentiel sur convocation de la Ceni, quatre vingt dix jours avant l'expiration du mandat du Président en exercice".

Dans le même document, cette organisation demande aussi a la CEI de revoir rapidement ce calendrier ou de laisser simplement sa place à la Ceni pour l'élaboration d'un nouveau calendrier. D'après la VSV, il n'est pas normal que le calendrier électoral s'étale sur une longue période allant de 2010 à 2013.

Malu Malu renvoie tout le monde à la Cour suprême de justice

Réagissant aux accusations relayées par le député Jean-Claude Vuemba et par la VSV, l'Abbé Malu-Malu a simplement demandé à tous les contestataires de saisir la Cour suprême de justice. "Tout citoyen est libre de saisir la Cour suprême s'il constate que la loi est violée et la CEI se pliera à la décision de cette Cour si elle en décide autrement", a déclaré le président de la CEI.

Il a même soutenu que tous les paramètres d'ordre légal, logistique et financier ont été pris en compte avant la publication de ce calendrier. "En sus, des consultations ont eu lieu avec les institutions de la République et les Nations unies avant la publication de ce calendrier ", a indiqué Apollinaire Malu Malu.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  5. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  6. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  7. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  8. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  9. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  10. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  11. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  12. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  13. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  14. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  15. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  16. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  17. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  18. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  19. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  20. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  21. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  22. Ceni: l'Eglise catholique n'a pas participé à la désignation de Corneille Nangaa (22 octobre 2015)
  23. Franck Diongo : Kabila ne rassure pas la classe politique (7 octobre 2015)
  24. Démission de Katumbi: « un signe de prise de conscience de la valeur politique » (5 octobre 2015)
  25. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  26. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  27. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  28. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  29. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  30. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.