Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Evariste Boshab demande la libération du député Martin Mukonkole

Article précédant | Suivant
Le Phare - 21 septembre 2010
Evariste Boshab
Evariste Boshab

La Cour Suprême de Justice a pris en délibéré lundi 20 septembre 2010 la requête de la main levée des poursuites et de la détention du député Martin MUKONKOLE introduite depuis plus de deux mois par les avocats de la défense. C’était au cours de l’audience publique d ’hier qui a vu ce dossier réapparaître comme par enchantement alors qu’il était porté disparu depuis la dernière audience publique de cette affaire qui défraie la chronique judiciaire et politique provoquant la rumeur et des remous dans l’opinion et envenimant davantage le climat entre l’opposition et la majorité.

Coïncidence pour le moins surprenante: comme par hasard, au même moment une motion incidentielle avait été introduite par l’honorable LUMEYA à la plénière d’hier de l’Assemblée nationale pour saisir par une résolution le Premier ministre d’instruire à travers son ministre de la Justice le Procureur Général de la République de procéder à la remise en liberté de l’élu de Kabinda. Dans les 48 heures au plus tard, plus rien n’empêche la Cour Suprême de Justice de prendre une ordonnance de main levée sur les poursuites et la détention de Martin MUKONKOLE, a indiqué au Phare l’un des avocats de ce dernier.

Cette démarche intervient après la correspondance adressée par le président de l’Assemblée nationale le 8 septembre au Premier ministre, dans laquelle il rappelait la résolution N° 001 du 7 juin de cette année, s’étonnant « de détention dans laquelle se trouve l’honorable Martin MUKONKOLE sans que celui-ci n’ait plus été présenté devant ses juges dans le cadre de la procédure entamée devant la Cour Suprême de Justice. Ce qui donne lieu à penser à un abus de droit. Point n’est besoin de rappeler que la détention demeure une exception ». Evariste BOSHAB continue et met le doigt là où tous les observateurs avaient vu juste à savoir que « dans le cas précis de l’honorable Martin MUKONKOLE et à l’épreuve du temps manifestement long de la procédure, la flagrance ne semble plus se justifier ». Raison pour laquelle il demande que le Ministre de la Justice et des Droits humains « use de ses prérogatives auprès du Procureur Général de la République pour que l’honorable Martin MUKONKOLE retrouve purement et simplement sa liberté ».

La lettre du président de l’assemblée nationale remet les pendules à l’heure, s’est réjoui un activiste des droits de l’homme qui suit attentivement cette affaire qui a scandalisé pas mal des compatriotes. Aux yeux desquels la flagrance sur laquelle s’était appuyé le Procureur Général de la République pour ordonner l’arrestation de l’élu de Kabinda ne tenait pas du tout debout. Etant donné que les faits délictueux lui reprochés s’étaient déroulés au mois de novembre de l’année dernière et qu’il roulait dans la voiture volée au vu et au su de tout le monde. Preuve s’il en faut une fois de plus que Martin MUKONKOLE ne se reprochait de rien.

 


A Monsieur le Premier Ministre
Chef du Gouvernement
Hôtel du Gouvernement
A Kinshasa/Gombe

Objet : Dossier – Hon. Martin Mukonkole
Rappel de la résolution n°001 du 07/06/2010

Monsieur le Premier Ministre,

Plus d’un mois est passé depuis ma dernière correspondance n° RDC/AN/CP/EB/KN/KT/07/0826/2010 du 29 juillet 2010 demeurée sans suite quant à son objet tendant à obtenir des informations sur la situation du dossier judiciaire de l’Honorable Martin Mukonkole.

Je constate que l’Honorable Martin Mukonkole était poursuivi en procédure de flagrance. Cette procédure appelle célérité en raison de la clameur publique ou des remous que l’infraction, faisant l’objet des poursuites, peut causer au sein de la population.

Voici déjà deux mois de détention dans laquelle se trouve l’Honorable Martin Mukonkole sans que celui-ci n’ait plus été présenté devant ses juges dans le cadre de la procédure entamée devant la Cour Suprême de Justice. Ce qui donne lieu de penser à un abus de droit. Point n’est besoin de rappeler que la détention demeure une exception.

Dans le cas précis de l’Honorable Martin Mukonkole et à l’épreuve du temps manifestement long de la procédure, la flagrance ne semble plus se justifier.

Raisons pour lesquelles, je demande que le Ministre de la Justice et des Droits Humains use de ses prérogatives auprès du Procureur Général de la République pour que l’Honorable Martin Mukonkole retrouve purement et simplement sa liberté.

En effet, il y a lieu de se conformer à la Constitution et de rappeler l’impérieuse nécessité d’appliquer sans tergiversation la Résolution n0001 relative à la suspension de la détention de l’Honorable Martin Mukonkole prise en date du 07 juin 2010 par l’Assemblée plénière de notre Chambre et dûment notifiée au Gouvernement en date du 08 juin 2010.
Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Evariste Boshab


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  3. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  4. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  5. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  6. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  7. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  8. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  9. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  10. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  11. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  12. Suppression du visa entre Kinshasa et Brazzaville (26 septembre 2015)
  13. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  14. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  15. Ne Mwanda Nsemi : «Les conditions pour des élections crédibles ne sont pas remplies» (4 juin 2015)
  16. Henry Mova désigné nouveau secrétaire général du PPRD (15 mai 2015)
  17. Evariste Boshab démissionne du secrétariat général du PPRD (14 mai 2015)
  18. Fosse commune de Maluku: le défi de la transparence (13 avril 2015)
  19. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  20. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  21. L'Assemblée nationale retire de la loi électorale l'alinéa controversé (24 janvier 2015)
  22. La loi électorale envoyée à la commission mixte Sénat - Assemblée nationale (23 janvier 2015)
  23. Sénat : le recensement et l'identification de la population élagués de la loi électorale (23 janvier 2015)
  24. Loi électorale : des étudiants barricadent la nationale n°2 à Bukavu (21 janvier 2015)
  25. Nouveaux incidents à Kinshasa entre policiers et groupes de jeunes (20 janvier 2015)
  26. Plusieurs activités perturbées à Kinshasa dans les manifestations contre la loi électorale (19 janvier 2015)
  27. Bukavu: marche de l'opposition contre le nouveau projet de loi électorale (15 janvier 2015)
  28. Manifestation de l'opposition: Clément Kanku déplore la réaction de la police (14 janvier 2015)
  29. Loi électorale: la police étouffe une manifestation de l'opposition à Kinshasa (11 janvier 2015)
  30. Joseph Kabila : « Toutes les élections prévues par les lois seront organisées » (15 décembre 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.