Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Assemblée provinciale de Kinshasa: la présidence s'implique

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 1 octobre 2010
Joseph Malungeni Makengo
Joseph Malungeni Makengo

La présidence de la République s’est informée sur les tenants et les aboutissants de la crise qui sévit à l’assemblée provinciale de Kinshasa. Garant du bon fonctionnement des institutions, le chef de l’Etat serait pour un dénouement politique. Aussi, n’entend-il pas donner des ordres ni des injonctions pour la reprise des activités de cet organe délibérant de la capitale congolaise.

Toutes les parties impliquées dans la crise au sein de l’assemblée provinciale de Kinshasa ont été entendues par les services du président de la République. Le collège des conseillers en charge des questions parlementaires et des entités décentralisées a reçu tour à tour le nouveau président Malungeni et quatre de ses pairs, le président déchu Roger Nsingi, l’Avocat général de la République et le Procureur général de la République. Cette démarche visait, selon une source proche de la présidence de la République, à dresser un rapport complet à l’attention du chef de l’Etat, Joseph Kabila.

Les uns et les autres ont justifié les actes posés dans le cadre de cette crise. Pour la majorité des députés provinciaux, favorables à Malungeni, le député provincial Nsingi a perdu sa place au perchoir de l’Assemblée provinciale. «Il doit se soumettre à la décision souveraine de la plénière», insistent-ils.

Ils attendent obtenir du chef de l’Etat toutes les garanties pour le bon fonctionnement de l’institution provinciale. A en croire l’un des députés entendus à la présidence de la République, il leur a été signifié que «le président Kabila n’irait jamais à l’encontre de la Majorité». Dans la foulée, ils ont annoncé la tenue ce vendredi d’une plénière de l’APK à laquelle ils invitent les représentants de toutes les institutions de la République.

La présidence de la République estime que « l’assemblée délibérante de Kinshasa est souveraine dans les limites de la Constitution et de son règlement intérieur» et que, par conséquent, la résolution de la crise devrait passer par la procédure prévue dans le règlement intérieur. « Il faut privilégier le respect des us et coutumes», insiste-t-elle.

Tout semble aller dans le sens de la recherche d’une solution assez responsable. « Il ne faut pas s’attendre à des ordres ou à des injonctions de la part du chef de l’Etat», a précisé notre source. La politique exige une dose d’éthique et de bon sens. Les règles élémentaires peuvent apporter des avancées sans nécessairement faire usage des manières fortes.

DEPARTAGER LES UNS ET LES AUTRES

Deux hypothèses sont en présence pour sortir de la crise au sein de l’assemblée provinciale de Kinshasa. D’abord, revenir à la case départ. Dans cette éventualité, le président Roger Nsingi devra convoquer une plénière. L’ordre du jour devra être présenté à la plénière qui se prononcera en toute souveraineté. Puis, si le point relatif à l’examen de sa gestion est adopté par la majorité des députés provinciaux, il sera contraint de se déporter et laisser la police des débats au vice-président.

La deuxième hypothèse consiste à constater la déchéance de Roger Nsingi du perchoir de l’APK. Dans ce cas, il ne lui resterait plus qu’à faire preuve d’élégance. Visiblement, l’élu de Lingwala ne serait pas disposé à s’offrir en pâture à ses détracteurs. «Je vendrai cher ma peau», l’avait-on entendu déclarer.

De ces deux hypothèses, il faudra privilégier celle qui correspond le mieux à l’esprit et à la lettre du règlement intérieur de l’assemblée provinciale ainsi qu’aux us et coutumes parlementaires.

En ce qui le concerne, le Parquet général de la République continue à soutenir «qu’il est intervenu pour prévenir l’ordre public». Il dément avoir interféré dans le fonctionnement de l’assemblée provinciale de Kinshasa.

A la présidence de la République, l’implication consiste à responsabiliser davantage les députés provinciaux. Tous les députés sont invités au strict respect du règlement intérieur et des us et coutumes parlementaires. D’où, la piste d’une solution politique semble l’emporter.


Autres articles


  1. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  2. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  3. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  4. Révision constitutionnelle : « Sauvons la RDC » réchauffe le camp du refus (19 novembre 2014)
  5. Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison (27 mars 2014)
  6. Le projet de budget 2014 de la ville de Kinshasa évalué à 408 millions USD (17 février 2014)
  7. Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC (25 novembre 2013)
  8. Kabila appaise les magistrats en grève pour réclamer leur salaire (19 septembre 2011)
  9. Des arrestations après l'attaque de la résidence de Joseph Kabila (1 mars 2011)
  10. Kinshasa: prestation de serment de 63 nouveaux magistrats (2 décembre 2010)
  11. Affaire Chebeya: des suspects face à la justice militaire ce vendredi (12 novembre 2010)
  12. Réhabilité, Roger Nsingi sans légitimité (29 octobre 2010)
  13. Lambert Mende mêle les affaires Tungulu et Lumumba, menace la Belgique d'action en justice (15 octobre 2010)
  14. Le député Martin Mukonkole est libre (8 octobre 2010)
  15. Décès de Tungulu Mudiandambu Armand, le lanceur de pierre sur le cortège présidentiel (3 octobre 2010)
  16. Kinshasa: un groupe de députés provinciaux portent plainte contre Roger Nsingi (28 septembre 2010)
  17. L'Assemblée nationale demande des explications sur le désordre qui règne à l'Assemblée provinciale de Kinshasa (28 septembre 2010)
  18. Kinshasa: Joseph Malungeni Makengo, nouveau président de l'assemblée provinciale (22 septembre 2010)
  19. Le parquet général de la République se dessaisit de l'affaire Mukonkole (22 septembre 2010)
  20. Evariste Boshab demande la libération du député Martin Mukonkole (21 septembre 2010)
  21. Le président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa déchu de ses fonctions (11 septembre 2010)
  22. « Tolérance zéro » : Luzolo Bambi s'attaque aux intouchables (30 août 2010)
  23. Le gouvernement promet des actions de traque "tolérance zéro" contre la criminalité (25 juillet 2010)
  24. Le rapport de l'autopsie de Floribert Chebeya remis aux autorités (9 juillet 2010)
  25. Kamerhe demande à Kabila de gracier Kuthino, Mokia et Mukonkole (21 juin 2010)
  26. Tolérance zéro : les cas Cohydro, Sonas, Ogefrem... mettent à mal l'opération (7 janvier 2010)
  27. Un nouveau coup de balai de Joseph Kabila au sein des services publics (5 janvier 2010)
  28. Les avocats du gouverneur José Makila réclament sa réhabilitation (16 septembre 2009)
  29. Prestation de serment de huit nouveaux hauts magistrats (27 juillet 2009)
  30. L'assemblée provinciale de Kinshasa recommande la prolongation de l'opération de renouvellement du fichier électoral (25 juillet 2009)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.