Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Arrestation de hauts fonctionnaires de l'Etat: Clément Kanku dénonce une stratégie électoraliste

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 14 mars 2011
Clement Kanku
Clémént Kanku

Mettre les hauts fonctionnaires de l’Etat suspectés de corruption et détournement à la disposition de la justice en ce moment relève d’une stratégie électorale. C’est en ces termes qu’a réagi, dimanche 13 mars, le député de l’opposition et président de l’Union pour la nation (UN), Clément Kanku. Selon lui,  plusieurs cas graves de corruption, connus depuis longtemps du gouvernement, du Parlement et d’autres institutions de l’Etat, sont restés impunis.

Le coordonnateur de l’Union pour la Nation, Clément Kanku considère que «l’opération tolérance zéro» qui vise les hauts fonctionnaires de l’Etat est menée pour séduire les électeurs en vue des élections prévues fin 2011 en RDC.

Selon lui, mener cette opération en ce moment relève aussi de « la distraction ou de l’incompétence de la justice congolaise. »

Pour illustrer son propos, il a évoqué l’exemple des mandataires de la Société nationale de loterie (Sonal), suspendus par la ministre du portefeuille, ensuite réhabilités par le Premier ministre Adolphe Muzito et actuellement traduits en justice.

«Aujourd’hui, on nous dit que ces gens là sont dans le collimateur de la justice. Et le Premier ministre qui les a encouragés, il est où ?», s’interroge Clément Kanku.

Autre acte qui devait faire l’objet des poursuites judiciaires depuis longtemps, selon Clément Kanku : le détournement de la ration des militaires au front dans l’est de la RDC.

«Lorsque le Premier ministre [avait effectué une mission dans l’Est], il a trouvé qu’on vendait la ration des militaires à la cité, alors que nos militaires étaient entrain de mourir de faim au front. On n’a jamais vu un seul officier sanctionner pour ça, » a-t-il affirmé.

Pour rappel, le ministre de la Justice et Droits humains, Luzolo Bambi, a annoncé samedi 12 mars que son ex-collègue du Développement rural, Philippe Undji, révoqué, a été mis à la disposition de la Justice.

Un ministre provincial de l’Equateur, le président du Conseil d’administration et l’administrateur délégué général de la Société nationale de loterie, deux magistrats et plusieurs autres hauts fonctionnaires des Finances et de l’administration douanière (DGDA) sont aussi concernés par la mesure du président de la République.

Toutes ces personnalités sont accusées soit de mauvaise gestion et des détournements de deniers publics soit de corruption, a indiqué Luzolo Bambi.

La Licoco satisfaite de l’opération

La Ligue congolaise de lutte contre la corruption(Licoco) a, de son coté, salué l’arrestation du ministre du développement rural, Philippe Undji.

Son président, Ernest Mpararo, a affirmé que cette vague d’arrestations annoncée par le ministre de la Justice devrait toucher tous ceux qui se rendent coupables de détournement des deniers publics et de corruption.

« Nous pensons qu’il y a d’autres ministres aussi qui trempent dans le détournement des deniers publics mais ils ne sont pas arrêtés.  Certains administrateurs directeurs généraux aussi sont coupables des mêmes fautes », a-t-il expliqué.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  9. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  10. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  11. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  12. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  13. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  14. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  15. 8 habitants sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté absolue en RDC (15 octobre 2015)
  16. Franck Diongo : Kabila ne rassure pas la classe politique (7 octobre 2015)
  17. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  18. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  19. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  20. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)
  21. Joseph Kabila invite les Congolais « au règlement pacifique de toutes divergences politiques » (29 juin 2015)
  22. La Cenco propose le report des élections locales (28 juin 2015)
  23. Dialogue national : Clément Kanku invite Joseph Kabila à se prononcer « clairement » (26 juin 2015)
  24. Les Etats-Unis encouragent la tenue d'un dialogue politique en RDC (5 juin 2015)
  25. Ne Mwanda Nsemi : «Les conditions pour des élections crédibles ne sont pas remplies» (4 juin 2015)
  26. Consultations présidentielles: les Eglises et les chefs coutumiers prônent un dialogue pour la paix (2 juin 2015)
  27. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  28. La Ceni fixe l'élection présidentielle au 27 novembre 2016 (12 février 2015)
  29. «Le transfert de pouvoir doit se faire de manière démocratique», affirme Russ Feingold (9 février 2015)
  30. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.