Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Les députés rejettent la proposition d'une nouvelle loi électorale

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 12 avril 2011
Palais de la nation - Congo

Avait-on besoin d’une nouvelle loi électorale pour l’organisation de prochaines élections ? Non, disent les députés qui optent pour la révision du texte dont s’est servi la défunte CEI en 2006. L’initiateur de la proposition de la nouvelle loi électorale a été obligé d’aller revoir sa copie.

Le débat sur la nouvelle proposition de loi portant organisation des élections présidentielle, législatives, urbaines, municipales et locales, prévu hier lundi 11 avril à la Chambre basse du Parlement n’a pas eu lieu. L’initiateur de ladite proposition, le député national Tunda, bien qu’ayant pris place au prétoire pour faire l’économie générale de son initiative, s’est vu stopper net par la motion incidentielle de son collègue Lumeya.

Dans son intervention, l’honorable Lumeya a rejeté l’idée d’un nouveau texte de loi qui remplacerait la loi électorale de 2006. « Il faut que le collègue reformule son initiative pour définir quels sont les articles de la loi électorale de 2006 qui feront l’objet de modification », a fait observer l’auteur de la motion incidentielle. Du coup, sa prise de position a été accueillie favorablement par la plénière qui a levé l’option de la révision de la loi de 2006 et le rejet de la nouvelle proposition de loi.

135 députés nationaux sur les 190 présents dans la salle ont appuyé la motion de Lumeya, obligeant ainsi l’auteur de la proposition de loi électorale à reprendre sa place sans avoir pris parole.

Selon des indiscrétions glanées dans les couloirs de l’hémicycle du Palais du peuple, l’option levée par la plénière de lundi face à cette question rejoindrait les préoccupations soulevées naguère par des ténors de l’Opposition politique. Ceux-ci avaient soutenu l’idée d’une adaptation de la loi électorale de 2006 aux nouvelles dispositions constitutionnelles et à l’évolution du climat politique dans le pays.

D’autres sources ont laissé entendre que même le gouvernement avait des observations allant dans le même sens. C’était à l’occasion du Conseil des ministres du vendredi 25 mars dernier. Les observations avaient porté sur l’intitulé, l’exposé des motifs et dans le corps du texte de cette proposition lui soumise par l’Assemblée nationale.

Le gouvernement avait estimé qu’il devrait s’agir d’une proposition de loi modifiant et complétant la loi électorale de 2006. Et que l’initiative devrait être libellée comme suit : « Proposition de loi modifiant et complétant la loi n°006/006DU 9/03/2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales ». Cette option implique dans l’agencement du texte la prise en compte, au niveau de l’exposé des motifs, des éléments qui ont motivé cette modification et, dans le corps du texte, la reprise uniquement des dispositions concernées.

Il ressort que de part et d’autre, il s’est dégagé une identité de vues sur la nécessité de reformuler l’initiative de la proposition de loi électorale en une révision du texte dont la CEI s’est servie jusqu’il n’y a pas longtemps.

Il revient désormais à l’honorable Tunda de prendre en compte toutes ces observations afin d’apporter les correctifs attendus à sa copie.

N’est-ce pas pour les mêmes raisons que le président de la CENI a retardé la publication de son calendrier prévue pour la semaine qui vient de s’écouler ? Le pasteur Ngoy Mulunda a voulu obtenir un consensus de toutes les parties en présence et non imposer sa volonté. Une attitude louable qui le démarque de son prédécesseur qui conduisait le processus électoral en chef de troupes qui avait toutes les solutions à portée de sa main.

Or, le processus électoral devrait être mené de manière à aboutir sur une non contestation des résultats des scrutins. L’exemple de différentes élections organisées dans d’autres pays africains devrait nous inspirer et nous édifier.

Par ailleurs, l’Assemblée nationale qui attend planter le décor juridique pour les prochaines élections, a voté la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle. C’est cette structure qui sera chargée d’avaliser les résultats des élections.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  5. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  6. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  7. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  8. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  9. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  10. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  11. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  12. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  13. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  14. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  15. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  16. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  17. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  18. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  19. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  20. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  21. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  22. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  23. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  24. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  25. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  26. Franck Diongo : Kabila ne rassure pas la classe politique (7 octobre 2015)
  27. Démission de Katumbi: « un signe de prise de conscience de la valeur politique » (5 octobre 2015)
  28. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  29. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  30. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.