Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
La longue marche vers les urnes

Article précédant | Suivant
BBC Afrique - 23 avril 2011
Une congolaise attend en pour voter

De nombreux point-clés restent à définir pour les élections présidentielles et législatives de cette année en République démocratique du Congo. Certains observateurs craignent des retards.

Tandis que les électeurs font la queue devant les centres d’inscription de tout le pays, au Parlement, le débat se poursuit à propos de la législation qui doit organiser le déroulement des élections.

La révision des listes électorales en cours dans huit des onze provinces de la République démocratique du Congo doit se terminer début juillet. Il a fallu deux ans pour enregistrer les électeurs de trois petites provinces de Kinshasa, du Bas-Congo et du Maniema, et l’apparition de nombreux problèmes fait craindre des retards.

Certains observateurs, comme Jérôme Bonso, président de la Ligne nationale pour les élections libres et transparentes, se plaignent que le nombre de centres d’enregistrement a diminué par rapport aux élections de 2006.

«On a réduit même de moitié. L’électeur doit marcher 30 à 40 km pour aller se faire enrôler.»

Il craint que tout ne soit pas prêt à temps : «La technologie nous fait défaut. Logiquement et techniquement, nous devons aller jusqu’au mois d’avril ou de mai de l’année prochaine pour que les élections se tiennent dans de bonnes conditions.»

Et d’ajouter  :» Est-ce qu’il faut aller aux élections bâclées ? ça va porter des conflits!»

A Fizi, dans la province du Sud -Kivu, un chef local enrage en voyant les électeurs forcés à payer 500 francs congolais (soit un demi-dollar) juste pour avoir une place dans la file d’attente. Non loin de là, à Baraka, un électeur a calculé que le rythme actuel d’inscription ne permettrait de traiter que 10 % de la population.

Nouveau projet de loi électorale

A la Commission électorale nationale indépendante ou CENI, on reconnaît que les déploiements du personnel en partenariat avec les Nations unies ont pris du retard et qu’un centre sur dix est actuellement fermé en raison de pannes techniques.

Mais la CENI reste confiante dans le respect du délai de trois mois pour inscrire tous les électeurs. Quant à la corruption, son président a appelé la population à dénoncer les agents qui exigent des paiements illégaux, et promis de les poursuivre.

Pendant ce temps, les parlementaires ont débuté ce jeudi l’examen d’un nouveau projet de loi électorale après avoir rejeté un premier texte il y a 10 jours. Point de débat principal : le mode de scrutin utilisé pour les élections législatives.

C’est ce qu’explique Emmanuel Ramazani, député du parti majoritaire PPRD : « Il y a deux choses, la représentativité ou la gouvernabilité. Nous, nous voulons que ce pays soit gouverné. Comme il y a deux thèses en présence, le système proportionnel et le système majoritaire, le projet de loi qui nous a été soumis par le gouvernement a amené un scrutin mixte.»

Le texte proposé par le gouvernement permet aux partis politiques de s’apparenter pour former une alliance qui obtiendrait tous les sièges d’une circonscription si son score y dépasse 50%.

Mais certains soutiens minoritaires de la coalition au pouvoir, notamment les indépendants, refusent cette option.

Les cautions financières importantes qui seraient demandés aux candidats font aussi débat, et de nombreux amendements interviendront probablement avant que la loi ne puisse être adoptée.

Encore une source de retards potentiels pour le processus électoral.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  5. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  6. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  7. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  8. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  9. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  10. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  11. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  12. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  13. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  14. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  15. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  16. Ceni: l'Eglise catholique n'a pas participé à la désignation de Corneille Nangaa (22 octobre 2015)
  17. Franck Diongo : Kabila ne rassure pas la classe politique (7 octobre 2015)
  18. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  19. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  20. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  21. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)
  22. Joseph Kabila invite les Congolais « au règlement pacifique de toutes divergences politiques » (29 juin 2015)
  23. La Cenco propose le report des élections locales (28 juin 2015)
  24. Dialogue national : Clément Kanku invite Joseph Kabila à se prononcer « clairement » (26 juin 2015)
  25. Les Etats-Unis encouragent la tenue d'un dialogue politique en RDC (5 juin 2015)
  26. Ne Mwanda Nsemi : «Les conditions pour des élections crédibles ne sont pas remplies» (4 juin 2015)
  27. Consultations présidentielles: les Eglises et les chefs coutumiers prônent un dialogue pour la paix (2 juin 2015)
  28. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  29. La Ceni fixe l'élection présidentielle au 27 novembre 2016 (12 février 2015)
  30. «Le transfert de pouvoir doit se faire de manière démocratique», affirme Russ Feingold (9 février 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.