Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Intolérance et haine tribale: Kyungu veut rééditer son « exploit » de 1992

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 6 juin 2011
Kyungu wa Kumwanza
Kyungu wa Kumwanza

Août 1992. L’histoire nous rappelle l’épuration ethnique du Katanga, ex-Shaba, avec la campagne de tueries et d’expulsion massive des non originaires de la province. Des centaines de milliers de Kasaïens sont refoulés vers Mbuji-Mayi et Kananga dans des conditions infrahumaines. Dix-neuf ans après, on n’est pas très loin de revivre un tel carnage…

Les nouvelles qui nous parviennent du Katanga n’ont rien de reluisant, bien au contraire. De plus en plus, le décor est en train d’être planté pour un remake, toujours en grandeur nature, de ce qui s’y était produit en août 1992. La main qui aspire à mettre tout le Katanga sens dessus dessous s’appelle Gabriel Kyungu wa Kumwanza.

LES PIEDS DANS LES PLATS

Soubresauts de la pré-campagne pour les élections de 2011. L’actuel président de l’Assemblée provinciale du Katanga a mis les pieds dans les plats avec un discours incendiaire. Il a entrepris une croisade d’une violence verbale inouïe contre les non ressortissants du Katanga, plus particulièrement les Kasaïens. Selon lui, les « Ba Kasaï » doivent quitter la province cuprifère avant les élections couplées, présidentielle et législatives, prévues le 28 novembre prochain.

Dans son discours, transparaît la haine tribale. Un langage xénophobe et un prêche de violence sont, en effet, les expressions qui caractérisent la harangue du président de l’Assemblée provinciale du Katanga. Ce discours, il l’a tenu dans divers meetings à travers la province. Mardi 24 mai dernier, il s’est retrouvé à Kamina à cet effet. Mercredi 25 mai, le voilà à Mudiayi, dans le secteur de Kabongo. Jeudi 26 mai, M. Kyungu a déversé son « venin » à Manono et à Malemba. Partout, il a instruit ses « militants » à se tenir, selon lui, prêts « pour l’assaut final ». Les Kasaïens doivent aller s’enrôler au Kasaï, a-t-il lancé. Ce discours d’exclusion n’a toléré, sur le sol katangais, que le PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie), parti du chef de l’Etat, et l’UNAFEC (Union nationale des fédéralistes du Congo), son propre parti.

Place donc à l’intolérance politique, à l’incitation à la violence et à la haine tribale. Et quand on sait que Kyungu wa Kumwanza n’est pas à son premier coup, il y a fort à craindre que les choses empirent et que la vie devienne intenable dans la province du Katanga, surtout pour les non-originaires et ceux qui ne prêchent pas pour la même chapelle que l’ancien dirigeant de l’UFERI.

La menace brandie par le président de l’Assemblée provinciale du Katanga est à prendre au sérieux même s’il y a des gens qui le caressent dans le sens du poil. Dans tous les cas, dans certains milieux, des voix se sont vite élevées pour s’insurger contre les agissements de l’actuel président de l’Assemblée provinciale du Katanga. Dans une déclaration ferme, Paul Nsapu Mukulu, secrétaire général de la Fédération nationale des droits de l’homme (FIDH) en charge du continent africain, a dénoncé « cette dérive totalitaire » de Kyungu wa Kumwanza.

L’activiste des droits humains a rappelé l’événement sanglant de 1992 durant lequel le même Kyungu a expulsé du Katanga des milliers de Kasaïens.

UN CRIME IMPUNI

Rappelons qu’en août 1992, Etienne Tshisekedi est élu Premier ministre par la Conférence nationale souveraine. La nouvelle fut mal accueillie au Katanga par les partisans du chef du gouvernement sortant Jean Nguz Karl-i-Bond. Gouverneur de cette province, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, allié de Nguz, organisa des opérations punitives à l’encontre des Kasaïens résidant depuis des générations dans l’ex-Shaba.

Il leur est reproché d’avoir célébré trop bruyamment l’élection de « leur frère » Tshisekedi à la Primature. C’est le 15 août de cette année 1992 que cette campagne de tueries et d’expulsion massive des non originaires de la province du Katanga a commencé dans la ville de Lubumbashi par la milice de la Jeunesse du parti UFERI (Union des fédéralistes et des républicains indépendants) au cri de « Bilulu dehors ». Des centaines de milliers de Kasaïens ont été refoulés vers Mbuji-Mayi et Kananga, dans des conditions infrahumaines. Ces personnes, contraintes à se déplacer, laissant derrière elles travail et biens accumulés au prix de mille efforts. Un nombre indéterminé de victimes s’élevant à plus de 7 ou 8 mille Kasaïens ont péri à la suite de cette incitation à la haine tribale.

Ce crime est demeuré impuni. Dix-neuf ans après, Kyungu veut récidiver l’épuration ethnique, a affirmé M. Nsapu, défenseur des droits de l’Homme. Cela présage déjà, a-t-il prévenu, des violations massives et graves des droits de l’Homme ; mieux « des crimes répréhensibles par tous les instruments de défense des droits de l’Homme, notamment la Cour pénale internationale (CPI) qui, à travers ses statuts, condamne ce genre d’agissements…».

C’est dans cette perspective, a annoncé le défenseur des droits de l’Homme, que le Bureau international de la FIDH compte, en effet, se réunir le 24 juin prochain à son siège à Paris, pour examiner, entre autres, ce cas. Et il ne manquera pas de saisir le Conseil de sécurité de l’ONU et la CPI pour poursuivre celui qu’il considère comme un « récidiviste ».

A voir de près l’évolution de la situation, une chose est certaine : le pays n’a pas besoin de vivre un remake du genre d’août 1992. « On doit rapidement arrêter les appels à la violence, l’incitation à la haine tribale comme c’est le cas ces derniers temps et laisser ainsi la place à la tolérance, à la concorde et à la paix des esprits et des cœurs», affirme un membre de la Société civile congolaise.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. Demi-finale aller CAF-C2 : Mazembe s'impose face au FUS Rabat (1-0) (1 octobre 2017)
  5. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  6. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  7. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  8. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  9. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  10. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  11. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  12. Violences à Kinshasa: l'UDPS avance un bilan d'environ 100 morts (22 septembre 2016)
  13. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  14. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  15. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  16. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  17. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  18. Moise Katumbi demande la libération de tous les prisonniers politiques avant la tenue du dialogue (23 août 2016)
  19. Lisanga Bonganga appelle l'opposition à s'unir autour d'Etienne Tshisekedi (28 juillet 2016)
  20. Etienne Tshisekedi est rentré à Kinshasa (27 juillet 2016)
  21. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  22. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  23. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  24. Les internautes se mobilisent pour alerter sur les massacres des civils à Beni (13 mai 2016)
  25. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  26. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  27. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  28. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  29. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  30. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.