Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Plus que 90 jours avant la présidentielle et les législatives

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 29 août 2011
Kinshasa - elections
Les jours se succèdent, mais ne se ressemblent plus. Elégance politique rivalise avec escalade verbale, guerre de communiqués et invectives. Pendant ce temps, lever de boucliers dans les états-majors des partis politiques et au sein des derniers carrés des leaders politiques. Particulièrement, les « présidentiables ». L’on est en train d’entrer de plain-pied dans les moments palpitants de ce processus électoral, édition 2011.

Le compte à rebours a commencé avec l’ouverture de la période de la réception, inscription et traitement de différentes candidatures, l’on rentre de plain-pied dans la période cruciale des élections présidentielle et législatives fixées au 28 novembre 2011.

Tout compte fait, 90 jours nous séparent de la date fatidique. Ce qui explique toute cette effervescence des derniers jours. Pas du tout surprenant que ces jours soient marqués par cette élégance politique inhérente à tout processus électoral pour séduire et convaincre l’électorat. Mais aussi cette escalade verbale et cette guerre de communiqués. L’enjeu électoral soulève le plus souvent de la passion et peut déborder et conduire à des dérapages regrettables.

D’où l’importance du Code bonne conduite qui souligne l’obligation à respecter les règles du jeu, la Constitution et les lois de la République, la personnalité de l’être humain, adversaire soit-il.

Rapports CENI-protagonistes

Mais ces 90 jours seront tout aussi marqués par les rapports entre la CENI, institution organisatrice des élections, et les parties protagonistes. Autant ces rapports seront placés sous le signe de la haute responsabilité politique, autant le processus électoral a toutes les chances d’arriver à bon terme et être sanctionné par des élections crédibles et un verdict acceptable par tous.

Aussi convient-il de reconnaître qu’à trois mois du déroulement des élections, les préalables n’ont pas encore trouvé des solutions satisfaisantes. Preuve ? La multiplication de ces rencontres entre la CENI et les protagonistes, plus particulièrement l’Opposition. La pomme de discorde demeure principalement le « Fichier central ».

En effet, l’Opposition persiste et signe qu’il y a lieu de rendre publique, et sans délai, la liste des électeurs. Laquelle liste poserait des problèmes pour autant qu’elle ne serait pas clean, c’est-à-dire propre, à en croire toujours l’Opposition. Des griefs portés sur le Fichier central concernent des irrégularités constatées lors de l’enrôlement, la disparition des noms des électeurs. L’Opposition insiste sur le nettoyage du Fichier central avant le début de la campagne électorale.

De son côté, la CENI s’emploie à rassurer tous les protagonistes de sa volonté à organiser des élections transparentes et crédibles. Aussi, accède-t-elle aux préoccupations des partis politiques en autorisant la présence de leurs experts en informatique pour suivre le déroulement des opérations du serveur central. Mais pas question de co-organiser les élections avec les partis politiques, car ce serait contraire à l’esprit et à la lettre de la loi portant institution et organisation de la CENI. La discussion se poursuit sur cet aspect du problème et la MONUSCO s’apprête à jouer au médiateur dans le but d’harmoniser les différents points de vue dans la perspective des élections apaisées et crédibles.

Opposition : pas de chèque en blanc

Autre aspect du problème qui mérite d’être épuisé dans un délai court est le consensus final autour de la candidature consensuelle du candidat de l’Opposition à l’élection présidentielle. L’on retiendra qu’au terme de la rencontre de Fatima, la semaine passée, la candidature d’Etienne Tshisekedi a été retenue comme candidat commun de l’Opposition à la présidentielle 2011. Malheureusement, certains partis politiques de l’Opposition, notamment le MLC, l’UNC, l’UFC et consorts avaient émis des réserves sur cette démarche. Non pas qu’ils désapprouvent cette candidature, mais soulignent que la manière de faire n’est pas consensuelle.

Réunis à l’Hôtel Sultani, ils ont exigé un «accord » écrit. Mais dans l’UDPS, on relève que cet accord ne pourrait intervenir qu’après la publication des résultats. Les partis revendiqueraient ainsi des postes en fonction de leur poids politique au regard du nombre des sièges récoltés. Donc, pas de chèque en blanc pour le candidat consensuel.

Majorité : le statu quo

A l’image de ce compromis que recherche l’Opposition, l’on souhaite également au sein de la majorité présidentielle l’existence d’un « accord » dans le cadre de la répartition des responsabilités. Du genre AMP - PALU – UDEMO de 2006. Le PALU aurait réitéré ses ambitions à occuper à nouveau la Primature.

De tout ce qui précède, il ne fait l’ombre d’aucun doute la moindre tergiversation pourrait s’avérer catastrophique tant pour la CENI que les protagonistes.

Papa Lukusa 1 sept. 2011 03:43
L'opposition perd son temps avec ses querelles enfantines. Quand auront-t-ils le temps et les moyens pour contrecarrer la machine de Kabila avec tout l'argent qu'il mettra en jeux pour ces élections?

Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  5. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  6. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  7. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  8. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  9. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  10. Violences à Kinshasa: l'UDPS avance un bilan d'environ 100 morts (22 septembre 2016)
  11. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  12. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  13. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  14. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  15. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  16. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  17. Lisanga Bonganga appelle l'opposition à s'unir autour d'Etienne Tshisekedi (28 juillet 2016)
  18. Etienne Tshisekedi est rentré à Kinshasa (27 juillet 2016)
  19. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  20. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  21. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  22. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  23. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  24. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  25. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  26. Affrontements entre policiers et militants de Kyungu à Lubumbashi (11 novembre 2015)
  27. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  28. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  29. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  30. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.