Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Tshisekedi prend de vitesse Kengo et Kamerhe

Article précédant | Suivant
Forum des As - 31 août 2011
Etienne Tshisekedi et Vital Kamerhe
Etienne Tshisekedi, président national de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a été officiellement investi hier comme " candidat commun et unique " de l'Opposition. 

A travers cette cérémonie tenue dans sa résidence à la 10ème Limete, en présence des personnalités politiques et des représentants de plus de 60 partis politiques alterpouvoir, le leader de l'UDPS prend ainsi de vitesse le Mouvement de libération du Congo (MLC) cher à Jean-Pierre Bemba, l'Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et l'Union des forces du changement (UFC) de Léon Kengo wa Dondo.

En fait, là où Kengo, Kamerhe et Thomas Luhaka attendent des concertations sur le programme de Gouvernement avant d'en arriver à la désignation du candidat commun de l'Opposition, la charrue est désormais placée devant les bœufs. Tshisekedi étant investi, il ne leur resterait donc qu'à faire acte d'allégeance. Car, la messe a été dite hier à Limete.

En vue de mener à bout son combat visant l'alternance au pouvoir après les élections de novembre prochain, l'Union sacrée pour l'alternance, conduite par son modérateur Eugène Diomi Ndongala, ainsi que les autres cadres de l'Opposition, ont remis symboliquement au leader de l'UDPS, la carte géographique de la République démocratique du Congo et une farde contenant toute la documentation sur les dix préalables formulés à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et au président de la République, en vue des élections " transparentes, démocratiques, apaisées et rassurantes ". Co-modérateur de l'USA, Lisanga Bonganga a souligné que la carte du Congo voudrait tout simplement dire qu'Etienne Tshisekedi, en tant que représentant du Congo, va garantir son intégrité territoriale.

Dans son mot de remerciement, le sphinx de Limete a considéré cette démarche comme celle de "vrais opposants ".  Sans y aller par quatre chemins, Etienne Tshisekedi a simplement répondu : "J'accepte avec plaisir votre proposition de ma candidature comme candidat commun de l'Opposition.  Pour cela, je tiens à vous remercier très sincèrement, mon épouse et moi-même, pour toute la confiance faite en moi pour que je puisse diriger ce pays.  Je souhaite que cette union se précise dans l'avenir et soit le symbole de toute la nation congolaise ".

La MP à Kingakati, l'Opposition à Limete

 Trois jours seulement après la réaction du cadre de concertation de l'Opposition (CCO) formulée le vendredi 26 août dernier à l'hotel Sultani, visant d'abord à réfléchir sur un programme commun, avant de penser au candidat commun, aux 25 partis politiques ayant désigné Tshisekedi comme candidat " commun et unique" de l'Opposition, se sont joint plus d'une cinquantaine des partis encore pour investir et reconfirmer la candidature du candidat de l'UDPS.  Dans le camp de Tshisekedi, c'est la dernière ligne droite et donc pas question de faire marche arrière.

La journée d'hier, eu égard à l'investiture de Tshisekedi par une bonne fourchette de l'opposition, est considérée comme un grand jour pour les opposants réunis à Limete.  "Un grand jour parce que l'Opposition politique congolaise est venue rendre compte à leur candidat commun, considéré bien-sûr comme le candidat du peuple congolais.  Raison pour laquelle, l'Opposition politique congolaise doit savoir, à ce jour précis, qu'il y a un endroit qui s'appelle Limete.  Il y a désormais une autorité morale à qui nous devons rendre compte  quand nous avons des préoccupations.  Quand nos adversaires se retrouvent à Kingakati, nous, nous nous retrouvons à Limete.  Car, depuis au moins quatre ans,  l'Opposition politique congolaise a navigué à vue parce qu'elle n'avait pas de porte-parole.  Aujourd'hui, nous avons notre porte-parole", a souligné le modérateur Lisanga Bonganga.

Parmi les critères ayant concouru à la désignation du " lider maximo " de l'UDPS, rappelle Me Lumeya, il y a entre autres " la popularité avérée du candidat, sa preuve d'intégrité morale, de patriotisme et d'un leadership incontesté ".  Le candidat doit aussi être rassembleur et fédérateur, avoir l'ancrage dans la population ; être capable de restaurer l'autorité de l'Etat, mais aussi bénéficier d'une audience internationale.

Par ailleurs, l'UDPS organise, le jeudi 1er septembre prochain, une marche pour la transparence des élections.  Tous les partis de l'Opposition se retrouveront dans la matinée devant le siège de ce parti pour s'associer à la manifestation.  Parmi les revendications, indique Lisanga Bonganga, " nous exigeons d'abord l'audit du fichier électoral, comme condition sine qua non pour les élections transparentes.  Nous avons adressé une deuxième correspondance à la Monusco pour dénoncer son attitude tendant à soutenir le candidat sortant.  Une correspondance a été également adressée à l'Ambassade des Etats-Unis pour voir clair quant à leur déclaration de soutien à la Ceni.  Nous avons en plus adressé une lettre ouverte au président sortant pour lui faire comprendre qu'il y a des attitudes qu'il doit observer en vue des élections apaisées.  Nous avons travaillé avec la sérénité et la tendance générale et essentielle s'est dégagée. "

Eugène Diomi, Joseph Olenghankoy et Fabrice Puela se confient à " Forum des As "

Eugène Diomi Ndongala (président de la DC):

" Je me charge de chercher les partis qui continuent à traîner le pied  pour les faires revenir à la raison. Car, c'est par la volonté du peuple que Tshisekedi est le candidat de l'opposition à la présidentielle 2011. Je félicite tous les leaders de l'opposition tant parlementaire qu'extraparlementaire qui sont ici pour leur courage et je salue leur détermination pour l'unité. L'opinion tant nationale qu'internationale ne croyait pas qu'il était possible pour l'opposition de s'accorder sur un seul candidat. Comme vous le constatez, il n'y a pas deux, mais un candidat de l'opposition à la présidentielle 2011 ".

Joseph Olengankoy  (président des FONUS) :

" La porte reste ouverte pour tous les retardataires qui continuent à traîner le pied pour rejoindre la véritable opposition qui travaille selon la volonté du peuple congolais, dans sa plus grande majorité, en vue de chasser le président actuel. Car, nous avons besoin de l'unité pour la réussite du peuple qui nous a confié de travailler pour lui ".

Fabrice  Puela (député national) :

" Nous et ceux qui ne sont pas venus, nous devons nous mettre ensemble pour créer la rupture. J'ai aussi eu des ambitions d'être candidat,  mais nous avons pour le moment besoin d'un leader qui peut réunir tout le monde et ce candidat pouvant créer la rupture est unique, c'est Etienne Tshisekedi. En ce qui concerne Vital Kamerhe,  je le vois comme un bon Premier ministre. Qu'il fasse un effort pour avoir la majorité afin d'avoir ce poste tant envié. Ce pays a besoin d'un Premier ministre fort et non d'un président fort. Au sujet du MLC, il est déjà connu aujourd'hui que le président Bemba ne sortira pas pour cette présidentielle. Qu'ils arrêtent d'être prisonniers d'un individu. On a fauché toute l'opposition sur l'histoire de porte-parole de l'opposition, qu'ils reviennent à la raison. Il n'ya plus de temps à perdre, nous avons besoin d'être ensemble pour réussir. Car, divisés, nous tomberons. Ils sont nos frères, nous avons besoin d'eux ".

Sabuele Mayo2 sept. 2011 07:29
Je pense bien que Papa Lukusa a vraiment raison du fait que durant les cing ans, la majorité a fourni un grand effort de rester toujours uni pour consolider leur force pour les éléctions qui arrivent bientot mais par contre l'opposition, se divise du jour au jour par manque d'amour patriotique et surtout par des intéréts égoistes de nos dirigeants de l'opposition. Sur ce, s'il arrive par malheur que l'opposition présente deux candidats et bien, n'attendons rien du tout le jour de la proclamation des résultats car KABILA sera bel et bien reconduit. Pour moi, je pense bien que KENGO, KAMERHE, BEMBA, KASHALA, MUANDA N'SEMI et autres ont un poid politique qui peut favoriser l'éléction de TSHISEKEDI car l'heure n'est pas d'exclure mais plutot de se réunir pour former une force... Attention, soyons prudents
Papa Lukusa 1 sept. 2011 05:21
chretien2007, vous pensez que tous ceux qui supportent Kengo et Kamerhe supporterons Kabila si ces deux ne se présentent pas? Soyons sérieux, il est clair que la plupart des voix qu'ils obtiendront, s'il n'y a pas d'union totale de l'opposition, sont des voix qui seraient allées à un candidat unique de l'opposition. Tshisekedi ne devrait pas "rêver" qu'il gagnera en perdant des pourcentages ici et là, aussi minimes qu'ils soient. Crier à la tricherie, maintenant ou après, est ridicule alors qu'on ne fait même pas d'efforts pour s'entendre avec les autres ténors de l'opposition. Je ne crois pas que le MLC de Jean-Pierre Bemba peut, par exemple, être accusé de vouloir jouer un quelconque jeux de Kabila. Aussi, Kabila n'a pas changé la constitution pour des élections à un seul tour parce que cela l'aidera à perdre, c'était bel et bien pour diviser l'opposition. Seule une opposition réellement unie pourra faire échec à son plan.
chretien20071 sept. 2011 04:40
kamhere et kengo, s'ils postulaient a la presidence de la republique ne mettront pas en mal l'electorat de l'opposition, mais celui de kabila, ne vous trompez pas, les discoureurs preparateurs de la fraude savent que même si il y a dix candidats kabila va perdre, parce que son rejet est general, la majorité des congolais ne veulent pas de lui pour un nouveau mandat a la tête du pays, alors arrêtez d'appuyer ce qui veulent se servir se dissuations de l'opposition comme mobile de justifier le fraude qu'ils sont entrain d'organiser. Qu'il y est deux ou trois candidats de l'opposition, Kabila va perdre et tshisekedi va gagner. Un kamhere candidat, s'il gagnerais quelques vois, cça sera a L'Est plus precisement au Kivu la ou kabila avait fait le plein des voix en 2006, Tshisekedi pourra aussi y rafler quelques dizaines de pourcentage de cet electorat de l'Est auprès des deçus du tandem kamhere-kabila de 2006, qui vont voter pour Tshisekedi enfin de sanctionner les mensonges de kamhere et l'incompetence de kabila. DANS TOUT LES CAS DES FIGURES, KABILA VA PERDRE ET TSHISEKEDI VA GAGNER.
Papa Lukusa 1 sept. 2011 02:57
Il est impératif que Tshisekedi, Kengo, Kamerhe et Bemba parlent tous d'une seule voix ou Kabila peut dormir tranquille. Tshisekedi ne pourra pas gagner les élections sans l'apport du MLC, de l'UNC et consorts. Ne nous trompons pas.

Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  3. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  4. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  5. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  6. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  7. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  8. Violences à Kinshasa: l'UDPS avance un bilan d'environ 100 morts (22 septembre 2016)
  9. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  10. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  11. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  12. Situation très tendue à Kinshasa au deuxième jour des manifestations populaires (20 septembre 2016)
  13. Violences à Kinshasa: Evariste Boshab annonce un bilan provisoire de 17 morts (19 septembre 2016)
  14. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  15. Lisanga Bonganga appelle l'opposition à s'unir autour d'Etienne Tshisekedi (28 juillet 2016)
  16. Etienne Tshisekedi est rentré à Kinshasa (27 juillet 2016)
  17. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  18. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  19. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  20. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  21. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  22. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  23. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  24. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  25. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  26. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  27. Franck Diongo : Kabila ne rassure pas la classe politique (7 octobre 2015)
  28. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  29. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  30. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.