Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kabila doit « casser autour de lui, au-delà du déclic Amisi Tango Four »

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 24 novembre 2012
Charles Mwando Simba, lors d'un point de presse le 28/03/2012 à Kinshasa
Charles Mwando Simba, lors d'un point de presse le 28/03/2012 à Kinshasa | Agrandir
L’Autorité morale de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), l’ancien ministre de la Défense et actuel vice-président de l’Assemblée nationale Charles Mwando Nsimba, a appelé samedi 24 novembre à Kinshasa le président Joseph Kabila à « casser autour de lui, au-delà du déclic Amisi Tango Four », chef d’Etat-major de la Force terrestre suspendu de ses fonctions jeudi pour « distribution d’armes et de munitions aux groupes armés ».

« Le président de la République doit casser, même autour de lui. Au-delà du déclic Amisi Tango Four, il faut donner des signaux forts, que les personnes autour de lui soient civiles ou militaires. C’est comme ça qu’il va amener le peuple à la mobilisation générale », a-t-il dit aux militants de son parti réunis dans la commune de Kasa-Vubu.

« Le général Tango Four n’est pas seul dans cette affaire, il y en a d’autres. La situation de Goma rappelle curieusement les événements de 1996 avec l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo). Aujourd’hui, nous sommes revenus aux situations antérieures. C’est le même type d’ennemi, les mêmes méthodes d’infiltration. Il ne faut pas se leurrer. L’ennemi est là, nous sommes en situation d’infiltration. Il ne faut pas être distrait », a-t-il alerté.

Il a rappelé que « c’est depuis 8 mois qu’évolue sur le terrain de façon préoccupant et dramatique la situation au Nord-Kivu où les agresseurs occupent une partie non négligeable du territoire, dont la ville de Goma ».

Soulignant que « cette situation doit préoccuper chacun des Congolais », il a fait remarquer que « ce n’est pas dommage, c’est malheureux ». Aussi, a-t-il demandé à tout le monde de « demeurer vigilant », expliquant que « c’est par la base responsable qu’une mobilisation réelle doit se faire autour de la cohésion nationale qui implique aussi bien l’opposition, la majorité présidentielle que la société civile ».

« Balkanisation, éclatement en désordre de la RDC »

Charles Mwando Nsimba  a évoqué le « refus » de la communauté internationale - prétextant de leur situation de « réfugiés » - à la « décision du gouvernement de faire rentrer chez eux les Hutus » arrivés au Zaïre (RDC) en 1994, après le « génocide » des Tutsis et Hutus modérés en 1994 au Rwanda.

« Ces Hutus se sont ensuite répandus au Masisi (Nord-Kivu) jusque dans la Province Orientale pour se fondre dans la population congolaise. C’est d’abord un problème des Rwandais, ensuite celui de la communauté internationale. Lorsque le président rwandais Habyarimana a reçu dans les années 1990 l’aval du maréchal Mobutu à sa requête d’occuper 100.000 ha à Walikale pour des raisons d’élevage, l’assemblée provinciale du Nord-Kivu s’y est opposée, compte tenu de l’immensité des terres sollicitées », a-t-il rappelé.

Selon son analyse, « la balkanisation, c’est l’éclatement en désordre de la RDC, c’est l’affaire des vautours, les Rwandais  ne sont que des pions qui profitent de la situation pour tirer profit des ressources naturelles congolaises.

« Impérieux » de renforcer les FARDC

« Le Conseil de sécurité, nous l’aimons. La Monusco, nous l’admirons. Mais, les interrogations demeurent sur le rôle réel de la Monusco. Il ne faut pas qu’on se voile la face », a dit Charles Mwando Nsimba. Il « pense que le renforcement de l’armée est plus qu’impérieux » dans les circonstances actuelles. « Tant qu’à l’intérieur de notre armée il y aura des répondants de l’ennemi, il y aura toujours des problèmes. Il y a encore beaucoup à faire là-dedans », a averti l’ancien ministre de la Défense.

A propos du Sommet de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) tenu samedi 24 novembre à Kampala (Ouganda), il a dit attendre les données qui en sortiront avant d’inviter les responsables de l’Unadef « partit avant-gardiste » à leur examen.

Quoi qu’il en soit, il a dit craindre qu’une « réintégration » des éléments du M23 au sein des FARDC et des institutions serait « renforcer le serpent dans la maison ».

Au moment de prendre la parole, Charles Mwando Nsimba a prévenu les militants du parti être « venu parler pas en qualité de premier vice-président de l’Assemblée nationale, sinon il y aurait dans la salle le bourgmestre et des fonctionnaires de l’Etat », mais plutôt « en tant que responsable du parti sur la question de la situation sécuritaire au Nord-Kivu » pour laquelle l’assistance a gardé une minute de silence.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  4. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  5. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  6. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  7. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  8. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  9. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  10. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  11. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  12. Marche des opposants à Goma : un mort et huit blessés (26 mai 2016)
  13. Les internautes se mobilisent pour alerter sur les massacres des civils à Beni (13 mai 2016)
  14. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  15. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  16. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  17. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  18. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  19. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  20. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  21. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  22. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  23. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  24. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  25. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  26. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  27. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  28. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  29. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  30. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.