Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Des rebelles du M23 pourraient être réintégrés dans les FARDC

Article précédant | Suivant

Eric Vanda - 20 septembre 2013

Sultani Makenga (centre), leader des rebelles du M23
Sultani Makenga (centre), leader des rebelles du M23
Le gouvernement congolais pourrait accepter de réintégrer jusqu’à 1.600 rebelles du M23 au sein des FARDC.

C’est ce qui revient d’un point de presse animé jeudi par le ministre des Médias et porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, qui a affirmé que seuls 100 commandants ou rebelles du M23 sont « définitivement non éligibles à l’intégration dans les FARDC », les autres, sur les 1.700 rebelles que compterait le M23, devant être réintégrés au « cas par cas ».

Le gouvernement congolais aurait établi que ces 100 rebelles ont été impliqués dans des crimes contre l’humanité, ou autres crimes de guerres, et présentera la liste aux pourparlers de Kampala qu’il mène avec les rebelles du M23, rapporte le journal Le Potentiel.

« Ce serait un non-sens que d’intégrer des criminels condamnés par la justice dans les FARDC. Le signal envoyé à l’opinion publique dans une telle éventualité serait désastreux en ce qu’il contribuerait à cristalliser dans nos mentalités l’idée que le recours à la violence armée est un moyen légitime pour gérer des conflits d’intérêt », a dit, avec raison, M. Mende concernant les 100 rebelles.

Mais, a ajouté M. Mende, « le gouvernement de la RDC s’interdit toute chasse aux sorcières et n’appliquera donc pas le principe inique d’une responsabilité collective des membres du M23 quant aux crimes commis tout au long de l’existence de cette force négative ».

« Les bénéficiaires de l’amnistie et de l’intégration au sein des FARDC feront l’objet d’un examen au cas par cas car il importe en même temps que chaque personne au sein de ce groupe armé assume la responsabilité de ses actes », a aussi dit M. Mende.

« Principe inique » ? « Chasse aux sorcières » ?

La réintégration au sein des FARDC n’est pas un droit que tous ou certains rebelles du M23 ont acquis. D’où proviendrait l’ « iniquité », ou  l’injustice, de refuser de les réintégrer tous dans les FARDC et de demander plutôt leur démobilisation ?

Faire partie d’un groupe rebelle comme le M23, se battant contre l’armée nationale de la RD Congo, est un crime en soi-même.  Tous les rebelles du M23 en sont coupables. Il n’y a donc pas d’iniquité ou d’injustice, ou encore une quelconque « chasse aux sorcières » si le gouvernement congolais refuse de réintégrer ces rebelles au sein des FARDC.

N’a-t-on rien appris de l’histoire désastreuse des intégrations et réintégrations des rebelles dans les FARDC ?

Parmi ces 1.600 rebelles que les FARDC réintègrerait au « cas par cas », comme l’affirme M. Mende, qui les empêchera dans trois, six, huit mois, ou encore un ou deux ans, de se mutiner et fabriquer de toutes pièces une nouvelle rébellion comme celle qui a conduit à la création du M23, après l’intégration des éléments du CNDP au sein des FARDC après les accords de paix de 2009 ?

Qu’est ce qui empêcherait au M23 et ses alliés au Rwanda de présenter des nouvelles recrues du M23 comme candidats à l’intégration, et donc prétendre qu’ils n’ont pas commis de crimes de guerre, juste pour les infiltrer comme des espions dans les FARDC ?

Comment le gouvernement congolais peut-t-il même aujourd’hui avancer l’idée de réintégrer des éléments du M23, dont la majorité reçoivent leurs ordres de Kigali et proviennent du Rwanda, dans les FARDC ?

Ces rebelles étaient encore en train de pilonner des quartiers civils de Goma il y a quelques semaines. 13 personnes sont mortes de ces bombardements aveugles. Iniquité ? Voilà l’iniquité.

Maintenant, on veut demander aux soldats des FARDC, qui se sont battus vaillamment et au prix de leur sang, de les réintégrer en leur sein ? Et tout cela, apparemment selon M. Mende, parce que ne pas le faire serait « inique » ou constituerait une « chasse aux sorcières » ?

L’iniquité c’est de dire aux soldats des FARDC de partager demain le même repas avec des rebelles qui étaient encore hier en train de tirer sur eux et tuer leurs frères et sœurs.

Combien d’espions faut-il avoir dans une armée pour l’affaiblir ? Un seul suffit. Un espion, ou agent travaillant pour un pays étranger, est un espion de trop dans une armée.

Les rebelles du M23 réintégrés dans l’armée congolaise ne seront là que pour affaiblir les FARDC et passer des informations à leurs vrais commanditaires au Rwanda.

Etre réintégré dans l’armée congolaise n’est pas un droit que les rebelles du M23 ont acquis. Il n’y a donc pas d’ « iniquité » à refuser de les réintégrer.

Réintégrer les rebelles du M23 dans les FARDC, même un seul, serait une folie.


Autres articles


  1. Le mandat de la Monusco prorogé jusqu'au 31 mars 2015 (28 mars 2014)
  2. 3 jours de deuil national pour les 251 réfugiés morts dans le naufrage sur le lac Albert (27 mars 2014)
  3. L'Afrique du Sud étend la mission de ses soldats en RDC jusqu'en 2015 (25 mars 2014)
  4. Kingakati : Joseph Kabila serait contre la révision de la Constitution (21 mars 2014)
  5. Election 2016: Clément Kanku invite Joseph Kabila à fixer l'opinion (19 mars 2014)
  6. Les FARDC ont pris le dernier bastion des rebelles de l'ADF à Makoyoya 3 (12 mars 2014)
  7. Elections 2013-2016 : la Ceni envisage de faire imprimer les bulletins de vote à Kinshasa (28 février 2014)
  8. Les FARDC délogent les miliciens APCLS de Nyabiondo (18 février 2014)
  9. Loi d'amnistie : un chèque à blanc au M23 (14 février 2014)
  10. Le procureur de la CPI accuse Bosco Ntaganda de crimes « ethniques » en RDC (10 février 2014)
  11. Les Etats-Unis souhaitent la création d'un tribunal spécialisé pour la RDC (10 février 2014)
  12. Interdiction de voyager pour Vital Kamerhe: Lambert Mende parle de mensonges (7 février 2014)
  13. Vital Kamerhe empêché de voyager pour Goma (7 février 2014)
  14. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  15. Amnistie en RDC: l'opposition accuse le pouvoir d'avoir légiféré uniquement en faveur du M23 (30 janvier 2014)
  16. Assassinat de Mamadou Ndala: le gouvernement induit en erreur sur l'implication des ADF-NALU, selon Mende (22 janvier 2014)
  17. Le colonel Mamadou Ndala tué dans une embuscade à Beni (2 janvier 2014)
  18. Kinshasa et le M23 mettent fin aux pourparlers de Kampala (12 décembre 2013)
  19. Trois jours de deuil national en RDC en mémoire de Nelson Mandela (6 décembre 2013)
  20. Pas d'accord de paix avec les rebelles vaincus du M23, dit le gouvernement congolais (12 novembre 2013)
  21. Il n'y aura pas d'accord entre la RDC et le M23 à Kampala mais plutôt une déclaration, selon Mende (6 novembre 2013)
  22. Les FARDC reprennent au M23 la colline stratégique de Mbuzi (4 novembre 2013)
  23. Message de Joseph Kabila à la nation après la victoire des FARDC contre les rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  24. Les FARDC libèrent Bunagana, le dernier bastion des rebelles du M23 (30 octobre 2013)
  25. Les FARDC prennent le contrôle de Rumangabo, le M23 en fuite (28 octobre 2013)
  26. Les FARDC délogent le M23 de Rutshuru-centre après Kiwanja et Kibumba (27 octobre 2013)
  27. Nord-Kivu: après Kibumba, les FARDC récupèrent la localité de Kiwanja (27 octobre 2013)
  28. Nord-Kivu: les FARDC délogent le M23 de Kibumba (26 octobre 2013)
  29. Nord-Kivu: les FARDC contrôlent le centre de Kibumba après avoir repoussé le M23 (25 octobre 2013)
  30. Les pourparlers avec le M23 suspendus, le gouvernement dit non à l'amnistie collective (22 octobre 2013)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2014 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.