Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Les Concertations nationales à prédominance Majorité présidentielle, un forum pour se partager le gâteau

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 25 septembre 2013
Emery Okundji Ndjovu
Emery Okundji Ndjovu
Le député national Emery Okundji Ndjovu, Secrétaire général des Forces novatrices pour l’Union et la solidarité (FONUS/Opposition) a dit « non à toutes tentatives visant à déstabiliser les institutions légalement établies et qui reculerait davantage un jeune processus démocratique gagné au prix des sacrifices et du sang », au cours d’un point de presse mercredi 25 septembre 2013 à Kinshasa.

« Aux termes de l’ordonnance convoquant les Concertations nationales, il a été confié à ce forum la mission de réfléchir et d’échanger en toute liberté et sans contrainte sur des questions groupées en cinq thématiques et susceptibles de favoriser la cohésion nationale qui fait gravement défaut à la République agressée injustement », a-t-il rappelé.

Il a souligné que « ces concertations voulues nationales et inclusives, pourtant mal organisées et exclusives, ont dangereusement pris la tangente, s’éloignant du consensus, souvent sans débat, pour faire des propositions qui fâchent la Constitution et qui risquent de remettre dangereusement en cause l’ordre institutionnel déjà fragile au pays ».

« La démocratie se nourrit des idées, des débats pour la consolidation des acquis démocratiques afin de parvenir au développement. Mais hélas, les messes noires dites dans différents sites des thématiques sont  des lieux de combines pour non seulement régler des comptes à certains d’entre eux-mêmes mais surtout des lieux de projection pour se partager le gâteau RD Congo », a dénoncé Emery Okundji Ndjovu.

. On ne fait pas avancer la république avec la politique de «  Otes-toi que je m’y mette » même si, ici et ailleurs, nombreux on présenté leurs limites en matière de gouvernance »

« Respectons les règles de jeu démocratique et républicain »

«  Si la démocratie, que nous avons choisie et pour laquelle les personnes ont succombé le 16 février 1992 et presque chaque jour à travers la République, admet que la majorité au parlement forme le gouvernement et dirige le pays en toute responsabilité pour rendre compte au bout du mandat à la population mandante,  il ne  peut se comprendre que certains malins veuillent s’associer à cette majorité sous le couvert d’un gouvernement d’union nationale alors que son mandat finit en 2016 », s’est indigné le secrétaire général des FONUS.

A cet effet, Emery Okundji Ndjovu a stigmatisé « un mixage et un brassage politique du genre du mixage/brassage de triste mémoire au sein des FARDC avec les ex-rebellions», estimant « logique de laisser la présente Majorité présidentielle assumer ses échecs jusqu’à l’échéance de 2016 et obtenir la sanction du peuple de qui elle prétend obtenir le mandat ».

Gare aux pourfendeurs de la République !

«  Au travers de ces Concertations nationales, nous avons découvert des catégories de personnes qui posent problème à la République. Se recrutant aussi bien au sein de la Majorité présidentielle que de l’opposition politique, elles  n’ont pour souci premier que d’assouvir leurs appétits égoïstes », selon le secrétaire général des FONUS.


 Et de s’interroger : « Nous nous  demandons ce  que ces pourfendeurs de la Républiques peuvent  faire, en ce peu de temps qui reste du mandat actuel, qu’elles n’ont pu faire pendant tout le temps qu’elles étaient dans les affaires ».

« Les Congolais, qui n’ont pas la mémoire courte, n’ignorent pas que des différentes thérapies prescrites à notre pays, malade de sa gouvernance, des convoitises de ses  ressources par ses voisins et autres puissances extérieures, n’ont jamais apporté des solutions appropriées à la dimension des maux qui le rongent des décennies durant », a rappelé Emery Okundji.

A son avis, « ce n’est pas un forum politique et à prédominance Majorité présidentielle, sans adhésion populaire, qui viendra mettre fin à la guerre d’agression rwandaise ou apporter la cohésion et la réconciliation nationales tant recherchées ».

« Nos problèmes sont connus. Ils s’appellent : non accès de tous au revenu  produit par les fabuleuses richesses du pays, enrichissements illicites, impunité,  corruption, banalisation des contestations populaires, fractures sociales, crise de légitimité, trahisons internes et externes », a-t-il énuméré.

Selon Emery Okundji, « ces problèmes trouveront des solutions qu’il faut dans des cadres concertés, inclusifs ayant une forte adhésion populaire ». Car, a-t-il expliqué, « il n’est jamais trop tard pour bien faire ».


« Ce que l’opinion n’ignore pas, c’est la caution de légitimation que le pouvoir en place cherche auprès d’une frange de l’opposition et de la société civile gagnées à sa cause à travers des Concertations nationales téléguidées et aux conclusions connues d’avance », a-t-il conclu.


Autres articles


  1. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  2. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  3. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)
  4. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  5. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  6. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  7. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  8. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)
  9. Ne Mwanda Nsemi : «Les conditions pour des élections crédibles ne sont pas remplies» (4 juin 2015)
  10. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  11. Au moins 2 morts lors d'un échange des tirs à l'aéroport de Goma (2 juin 2015)
  12. Joseph Kabila : « Toutes les élections prévues par les lois seront organisées » (15 décembre 2014)
  13. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  14. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  15. L'Opposition républicaine de Kengo Wa Dondo appelle au respect de la constitution (9 décembre 2014)
  16. Nouveau massacre à Beni : 13 morts et 7 blessés (8 décembre 2014)
  17. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  18. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  19. Trafic d'uniformes militaires à l'Est : Monusco et FARDC, la gaffe (28 novembre 2014)
  20. Procès Mamadou Ndala: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort (17 novembre 2014)
  21. Nord-Kivu: des présumés ADF ont tué une dizaine de personnes à Beni (31 octobre 2014)
  22. Des changements dans les FARDC (19 septembre 2014)
  23. Deux officiers FARDC retrouvés morts : la Société civile du Nord-Kivu accuse l'armée rwandaise (19 septembre 2014)
  24. Goma: marche de colère des épouses des militaires après la mort du général Bahuma (3 septembre 2014)
  25. Commandant des FARDC au Nord-Kivu, le général Bahuma est décédé (31 août 2014)
  26. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  27. Fête de l'indépendance: des milliers de militaires et policiers ont défilé à Kinshasa (30 juin 2014)
  28. Joseph Kabila place la fête de l'indépendance sous le signe d'un hommage « vibrant » aux FARDC (29 juin 2014)
  29. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  30. Nord-Kivu: accrochage entre militaires congolais et rwandais à Kabagana (11 juin 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.