Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 25 novembre 2013
Jean-Pierre Bemba Gombo
« Nuit de longs couteaux » au MLC. Arrestations en cascades parmi les proches de Jean-Pierre Bemba successivement à Paris, Bruxelles et Kinshasa, ponctuées par l’odieux assassinat du président fédéral du Bas-Congo. La coupe est débordante. Face à un dossier donné pour être vide dans l’affaire Jean-Pierre Bemba, la Cour pénale internationale vient de trouver de la matière pour charger le sénateur congolais. Les nouvelles charges, à savoir la subornation des témoins et corruption, constituent du pain béni pour la CPI en position délicate dans l’opinion africaine et congolaise.

Les nouvelles charges contre le sénateur Bemba et quatre de ses proches impliqués dans sa défense dans l’affaire qui le retient depuis 5 années en détention à La Haye présagent d’un rebondissement retentissant. La Cour pénale internationale tient là, un bout déterminant pour sa crédibilisation. Son blason est terni par plusieurs indélicatesses dans les poursuites engagées et orientées principalement contre les Africains. La liste vient de s’allonger avec les quatre nouveaux « clients », à savoir Fidèle Babala, Aimé Kilolo, Jean-Jacques Kabongo et Narcisse Arido. La CPI précise avoir des « motifs raisonnables de croire » que les quatre suspects auraient « constitué un réseau aux fins de produire des documents faux ou falsifiés et de corrompre certaines personnes afin qu’elles fassent de faux témoignages dans l’affaire concernant M. Bemba ».

La première hypothèse qui s’offre tout de suite serait de croire que la CPI qui redoute un non lieu dans le procès Bemba en cours, vient de trouver là, une occasion de faire diversion. Empêtré dans une longue et insidieuse procédure, ce procès qui va de report en report discrédite davantage la CPI sur qui des Africains dénichent des incohérences dans la sélectivité des poursuites. Les observateurs prédisent sept années de procédure. C’en est trop !

Déroulement des faits

Quatre agents de la CPI étaient dimanche visibles à l’office du procureur général de la République où était également conduit le député Fidèle Babala. Jacques Ndjoli en toge et un autre avocat (Alexis) étaient également vus à l’immeuble de l’INSS. Des cadres du MLC, à commencer par le secrétaire général Thomas Luhaka, ont également effectué le déplacement des lieux. Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku avait, lui aussi, échangé avec le PGR dans son bureau de travail de Gombe, dans la matinée de ce dimanche 24 novembre 2013.

Selon des sources, le député Fidèle Babala serait encore retenu dans un local à l’aéroport de N’Djili au moment nous bouclions la présente édition. L’avion en attente sur place ne devait pas tarder de décoller à destination de La Haye. La confirmation tomberait dans les heures à venir d’autant que le gouvernement par la bouche de son porte-parole indique que  « le gouvernement ne fait qu’exécuter un mandat de la Cour pénale internationale (CPI), la RDC étant membre signataire du Statut de Rome qui crée cette cour ». Sans une opposition gouvernementale, à l’instar du cas Bosco Ntaganda, le mandat d’arrêt contre Fidèle Babala, qui date du 20 novembre 2013, sera exécuté sans faille par la RDC. Normal !

Le navire de la cohésion nationale où le MLC s’est embarqué pouvait-il avoir raison des engagements pris par la République dans le cadre du Traité de Rome ? Y aurait-il d’autres conséquences à l’interne voire auprès d’autres Etats africains qui embouchent un discours au vitriol contre la CPI ? Là n’est pas le propos du jour. Arrêté dans la nuit du samedi au dimanche 24 novembre dans sa résidence après avoir pris part aux manifestations marquant le quinzième anniversaire du MLC, Fidèle Babala aura ainsi fait preuve de sa fidélité à Jean-Pierre Bemba jusqu’à La Haye.

Maître Aimé Kilolo, principal conseil de JP Bemba, a été arrêté à l’aéroport de Bruxelles, alors qu’il revenait d’un voyage. En outre, « les autorités néerlandaises ont arrêté Jean-Jacques Mangenda Kabongo, tandis que Narcisse Arido a été arrêté par les autorités françaises à la suite des demandes d’arrestation et de remise que leur avait adressées la CPI », selon le communiqué de la CPI.

Il nous revient que la ministre de la Justice Wivine Mumba s’expliquera aujourd’hui lundi 25 novembre  devant l’Assemblée nationale.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  3. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  4. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  5. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  6. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  7. Les internautes se mobilisent pour alerter sur les massacres des civils à Beni (13 mai 2016)
  8. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  9. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  10. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  11. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  12. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  13. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  14. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  15. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  16. Fosse commune de Maluku: le défi de la transparence (13 avril 2015)
  17. Les Léopards à Kinshasa sans Lema, Makiadi, Mabwati, Mongungu et Mbokani (9 février 2015)
  18. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  19. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  20. L'Assemblée nationale retire de la loi électorale l'alinéa controversé (24 janvier 2015)
  21. La loi électorale envoyée à la commission mixte Sénat - Assemblée nationale (23 janvier 2015)
  22. Sénat : le recensement et l'identification de la population élagués de la loi électorale (23 janvier 2015)
  23. Loi électorale : des étudiants barricadent la nationale n°2 à Bukavu (21 janvier 2015)
  24. Plusieurs activités perturbées à Kinshasa dans les manifestations contre la loi électorale (19 janvier 2015)
  25. Bukavu: marche de l'opposition contre le nouveau projet de loi électorale (15 janvier 2015)
  26. Manifestation de l'opposition: Clément Kanku déplore la réaction de la police (14 janvier 2015)
  27. Loi électorale: la police étouffe une manifestation de l'opposition à Kinshasa (11 janvier 2015)
  28. Pauline Opango, la veuve de Patrice Lumumba, inhumée à Kinshasa (29 décembre 2014)
  29. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  30. Joseph Kabila : « Toutes les élections prévues par les lois seront organisées » (15 décembre 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.