Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'amnistie va couvrir les faits commis entre janvier 2006 et décembre 2013

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 3 février 2014
Députés nationaux et sénateurs au palais du peuple le 8/12/2010
Députés nationaux et sénateurs au palais du peuple le 8/12/2010 | Agrandir
La loi sur l’amnistie votée lundi 3 février à l’Assemblée nationale, va couvrir les faits insurrectionnels, faits de guerre et infractions politiques commis entre le 1er janvier 2006 et le 31 décembre 2013.

Après d’intenses discussions, les députés se sont finalement mis d’accord pour cette période. Cette question divisait Majorité et Opposition.

La plate-forme de soutien au chef de l’Etat Joseph Kabila voulait restreindre cette loi aux faits commis entre 2009 et 2013, tandis que l’opposition voulait l’élargir de 2001 à 2013. Pour sa part, la Nouvelle société civile congolaise appelle les élus à prendre en compte le dédommagement des victimes dans cette loi.

Après son passage au Sénat, les élus de la chambre haute avaient fixé la période concernée par cette amnistie du 1er juillet 2003 au 20 décembre 2013.

Au niveau de la chambre basse, les députés n’étaient pas arrivés à s’entendre sur la question vendredi 31 janvier.

Le rapport de la Commission politique, administrative et judiciaire (PAJ), chargée de travailler sur cette loi, n’avait pas été validé suite à l’absence de certains de ces membres au cours des travaux. Ces derniers, membres de l’opposition, avaient interrompu leur participation pour protester contre toute modification de la période que la loi d’amnistie devrait couvrir.

Après des pourparlers entre membres de cette commission, les divergences ont été aplanies afin d’arriver à ce vote.

La Majorité et l’opposition se sont réjouit de ce vote. Le député José Makila notamment se félicité que cette loi bénéficie aussi aux militaires du MLC, aux Bundu dia Kongo, aux déportés du Nord et du Sud-Kivu entre 2007-2008, aux Bakata Katanga qui, selon lui, «doivent être amnistiés pour que la République retrouve réellement cette cohésion nationale».

Pour les députés de l’UDPS, par contre, la majorité et l’opposition ont usé de stratégies pour amnistier même les agresseurs qui ont tué et violé.

Cette loi doit à présent être transmise au chef de l’Etat pour sa promulgation.

Prendre en compte les victimes

Quelques heures avant le vote de cette loi à l’Assemblée nationale, la Nouvelle société civile congolaise inquiétait que les sénateurs et députés nationaux se focalisent uniquement sur la période que devait couvrir l’amnistie ainsi que son extension à «leurs collègues politiques ayant pris les armes», sans penser au dédommagement des victimes de guerre.

Cette composante a adressé lundi une lettre à ce sujet aux bureaux du Sénat et de l’Assemblée nationale.

Pour le coordonnateur national de la Nouvelle société civile congolaise, Jonas Tshiombela, cette loi doit prendre en compte les victimes des violences dont les auteurs vont être amnistiés.

«Comment voulez-vous que nous puissions partir à la cohésion nationale, retrouver la réconciliation nationale, s’il n’y a pas de réparation, de dédommagement pour cet homme qui a perdu sa femme, cette dame qui a perdu son mari, cet enfant qui a perdu et son père, et sa mère, ces villageois qui ont perdu tout un village entier, brûlé, les écoles brûlées ? Il n’y a pas le souci de la lutte contre l’impunité», s’est-il insurgé.

Jonas Tshiombela estime que, en ignorant les victimes, cette loi risque de consacrer l’impunité. Pour lui, les victimes doivent bénéficier des préjudices qui leur ont été causés.

«Alors, pour qu’il n’y ait pas frustration, il faudra que les honorables députés et sénateurs puissent faire attention parce qu’on recherche la cohésion nationale. Elle passe aussi par la justice des victimes», a-t-il insisté.


Autres articles


  1. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  2. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  3. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  4. Violences à Kinshasa: l'UDPS avance un bilan d'environ 100 morts (22 septembre 2016)
  5. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  6. Manifestation de l'opposition à Kinshasa : les sièges des partis politiques incendiés (20 septembre 2016)
  7. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  8. Lisanga Bonganga appelle l'opposition à s'unir autour d'Etienne Tshisekedi (28 juillet 2016)
  9. Etienne Tshisekedi est rentré à Kinshasa (27 juillet 2016)
  10. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  11. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  12. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  13. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  14. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  15. Moïse Katumbi annonce son appartenance à l'opposition (4 janvier 2016)
  16. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  17. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  18. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  19. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  20. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  21. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  22. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  23. Ne Mwanda Nsemi : «Les conditions pour des élections crédibles ne sont pas remplies» (4 juin 2015)
  24. Fosse commune de Maluku: le défi de la transparence (13 avril 2015)
  25. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  26. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  27. L'Assemblée nationale retire de la loi électorale l'alinéa controversé (24 janvier 2015)
  28. La loi électorale envoyée à la commission mixte Sénat - Assemblée nationale (23 janvier 2015)
  29. Sénat : le recensement et l'identification de la population élagués de la loi électorale (23 janvier 2015)
  30. Bukavu: journée ville morte contre la loi électorale (22 janvier 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.