Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Après 13 mois en prison, Denis Lessie bénéficie d'une libération anticipée

Article précédant | Suivant
Le Phare - 19 mai 2014
Le pasteur Denis Lessie après le verdict de son procès en appel l'opposant au pasteur Jean-Baptiste Ntahwa sur l'escroquerie et l'association de malfaiteurs le 05/03/2014 la cour militaire à de Kinshasa/Gombe
Le pasteur Denis Lessie après le verdict de son procès en appel l'opposant au pasteur Jean-Baptiste Ntahwa sur l'escroquerie et l'association de malfaiteurs le 05/03/2014 la cour militaire à de Kinshasa/Gombe | Agrandir
Le numéro un de l’église de réveil « Arche de Noé », Denis Lessie, a été enfin libéré avec circonstances atténuantes. Il est sorti de la Prison militaire de Ndolo le vendredi 17 mai 2014, après y avoir passé treize mois sur les quinze lui infligés par la cour militaire de Gombe pour avoir escroqué les biens de Jean-Baptiste Ntahwa, ministre honoraire du Budget.

En première instance, Denis Lessie avait été condamné à 10 ans de SPP pour incitation des militaires à la violation de leur consigne, association des malfaiteurs et escroquerie d’argent et des biens du précité. Cette condamnation avait été réduite à 15 mois par la Cour militaire de Gombe, qui était saisie en appel. Ce juge du second degré avait acquitté Lessie pour l’infraction d’association de malfaiteurs. Etant donné que ce dernier avait passé treize mois sous le régime de la détention préventive, mathématiquement parlant, il devrait quitter la Prison militaire de Ndolo à la fin du mois de juin. Mais curieusement, il a été libéré avant 5 mois suite à sa bonne conduite. C’est-à-dire, il n’a jamais tenté de fuir la prison, il a respecté tous les règlements qui concernent les prisonniers. Tout le monde s’attendait à ce que la Cour se montre plus sévère à son égard, compte tenu de la gravité des faits mis à sa charge. Mais, la Cour en avait décidé autrement le 5 mars 2014, date du prononcé.

Rappel des faits

Il y a lieu de rappeler que, ce procès à rebondissements opposait le ministre honoraire du Budget, Jean-Baptiste Ntahwa, au prévenu Denis Lessie, fondateur de l’église « Arche de Noé » et ses complices, à savoir Okunhimo Mambusa, étudiant en deuxième licence à la faculté de droit,  qui s’était fait passer pour le petit-frère du chef de l’Etat et Kasongo wa Ngoy, ancien chauffeur de l’escorte présidentielle, qui s’était présenté comme un capitaine des FARDC, pour escroquer Ntahwa.

Les précités étaient poursuivis par le ministère public pour avoir fait usage de fausses qualités dans le but de soustraire des sommes d’argent et des biens à Jean-Baptiste Ntahwa. Ils avaient fait croire à ce dernier qu’ils étaient des proches du président de la République. Denis Lessié s’était fait passer pour le conseiller spirituel du chef de l’Etat et avait garanti un poste ministériel à l’ancien ministre du Budget dans le gouvernement Matata. Il lui avait fait croire avec sa bande que Kabila était mécontent du fait que lorsque Ntahwa était ministre du Budget, il aurait bloqué un document et porté un grave préjudice aux intérêts de sa sœur jumelle, Jaynet Kabila.

Aussi, pour être pardonné par la famille présidentielle, il devait payer  des dommages et intérêts à titre de réparation des préjudices subis par Jaynet Kabila. Et Ntahwa faisant foi aux propos de Denis Lessie avait fini par libérer 135.000 dollars américains et des véhicules pour le compte du chef de l’Etat, de sa sœur jumelle et de sa mère Sifa. Après avoir perçu l’argent, Denis Lessie avait disparu de la circulation et vendu la jeep, en association avec ses complices.

Au cours de l’audition de Ntahwa devant le tribunal militaire de garnison de la Gombe qui siégeait en chambre foraine à Ndolo, ce dernier avait martelé qu’il avait une confiance aveugle en Denis Lessie, serviteur de Dieu comme lui. C’est ainsi qu’il ne lui avait pas exigé des décharges. Selon Ntahwa, il n’avait pas libéré argent et biens en contrepartie d’un quelconque avantage politique ou financier. C’était juste pour se mettre en harmonie avec la famille présidentielle.

En ce qui concerne ses relations avec le prévenu Okunhimo Mambusa, qui s’était présenté au nom de Mulindwa, le pasteur Ntahwa avait indiqué avoir fait sa connaissance par le canal de son ami Kasongo wa Ngoy, qui avait sollicité une assistance pour un problème de santé.

S’agissant de Denis Lessie, il avait soutenu n’avoir perçu aucun sou de la part du plaignant. Selon lui, la jeep réclamée par Ntahwa lui avait été donnée gratuitement comme action de grâce pour ses courses en tant que pasteur. Il avait soutenu également qu’il n’avait jamais coopéré avec les autres prévenus.

Le ministère public, dans son avis, avait demandé la condamnation de Lessie et consorts à perpétuité parce qu’ils méritaient une sanction sévère.

 Toujours lors des audiences passées, le bourgmestre de la commune de Kalamu, Jean-Claude Kadima, invité par la CMG pour éclairer sa religion sur l’existence ou non du mariage civil de Ntahwa célébré par son prédécesseur BOWOLE en 1985, avait contesté tous les actes d’état civil produits par Ntahwa, bien que ces documents attestent l’existence dudit mariage. Il avait même remis en cause le nom de son prédécesseur sans avoir apporté la preuve contraire. C’est ainsi que le ministère public, après avoir parcouru ces actes de mariage, avait constaté que le bourgmestre faisait un faux témoignage. Il avait demandé au tribunal de prendre en considération les actes de l’état civil produits par Ntahwa, parce que c’était l’œuvre de l’administration communale de l’époque. Et il avait recommandé au bourgmestre de se reférer correctement aux archives de la commune, faute de quoi il pouvait faire la prison pour faux témoignage.


Autres articles


  1. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  2. L'opposant Katumbi condamné à 3 ans de prison pour un conflit immobilier (22 juin 2016)
  3. Moïse Katumbi inculpé pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'Etat », précise le parquet (19 mai 2016)
  4. Recrutement des mercenaires: Katumbi demande une confrontation avec les personnes arrêtées (12 mai 2016)
  5. Affaire mercenaires: Moïse Katumbi dénonce «des accusations mensongères et farfelues» (5 mai 2016)
  6. L'opposition porte plainte pour agression lors de son meeting de N'djili (14 octobre 2015)
  7. Fosse commune de Maluku: le défi de la transparence (13 avril 2015)
  8. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  9. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  10. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  11. Les magistrats décrètent une grève illimitée (3 novembre 2014)
  12. Le pasteur Kutino Fernando libéré (15 septembre 2014)
  13. Germain Katanga condamné à 12 ans de prison par la CPI (23 mai 2014)
  14. Le Pasteur Joseph Mukungubila, instigateur présumé des attaques de décembre à Kinshasa, remis en liberté sous caution (15 mai 2014)
  15. Amnistie : les 50 premiers bénéficiaires sont là (21 avril 2014)
  16. Diomi Ndongala condamné à 10 ans de prison (27 mars 2014)
  17. Des ONG appellent la CPI à poursuivre aussi les auteurs de crimes dans les Kivu (13 mars 2014)
  18. Loi d'amnistie : un chèque à blanc au M23 (14 février 2014)
  19. Les Etats-Unis souhaitent la création d'un tribunal spécialisé pour la RDC (10 février 2014)
  20. Amnistie 2014: l'ONU applaudit, les Congolais dubitatifs (6 février 2014)
  21. L'amnistie va couvrir les faits commis entre janvier 2006 et décembre 2013 (3 février 2014)
  22. Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC (25 novembre 2013)
  23. La Cour suprême de justice valide l'élection des gouverneurs du Bas-Congo et de la Province Orientale (3 janvier 2013)
  24. CPI: Un nouveau mandat d'arrêt introduit contre Bosco Ntaganda (14 mai 2012)
  25. La RDC pour une abolition responsable de la peine de mort (30 mars 2012)
  26. La Cour suprême de justice proclame Joseph Kabila président de la République (16 décembre 2011)
  27. La Cour suprême examine la requête de Vital Kamerhe (15 décembre 2011)
  28. Les magistrats suspendent la grève (27 septembre 2011)
  29. Controverse autour du salaire des magistrats: le Synamac maintient la grève (19 septembre 2011)
  30. Kabila appaise les magistrats en grève pour réclamer leur salaire (19 septembre 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.