Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le gouvernement doit justifier plus de 60 milliards de Fc de dépenses pour 2009

Le Potentiel | Publié le 26 novembre 2010

Réunion du Gouvernement
Le gouvernement doit justifier des dépenses de l'ordre de 60 milliards 600 millions de Francs congolais. C'est la principale conclusion du contrôle budgétaire mené par la commission Ecofin de l'Assemblée nationale pour le premier semestre 2009.

La plénière de l'Assemblée nationale a déclaré recevable le rapport de la commission économique et financière relatif au contrôle de l'exécution de la loi des finances pour le premier semestre de l'exercice 2009, avant d'ouvrir le débat général à ce sujet. Ce débat suspendu à l'étape d'intervention de plusieurs députés inscrits à cet effet pour laisser place au huis clos, se poursuivra ce vendredi à l'hémicycle du Palais du peuple.

Pour l'honorable Kutekela, président de la commission économique et financière de l'Assemblée nationale, sa commission qui a travaillé d'arrache-pied pendant 31 jours, a fondé son rapport sur les assignations annuelles, les projections linéaires et les écarts en recettes et en dépenses pour dégager ce déficit criant chiffré à 60 milliards 600 millions de francs congolais.

Cette situation, affirme la commission, démontre à suffisance le manque de cohésion de l'exécution du budget de l'Etat pour cet exercice contrôlé et les autres exercices comme il en est de coutume en RDC.

Dans ce rapport où se signalent des violations flagrantes des règles de passation des marchés publics, les acteurs eux, excellant à des passations de marchés de gré à gré, plusieurs zones d'ombres subsistent.

Motif : plusieurs personnalités devant éclairer la commission au nombre desquelles certains membres du gouvernement, ont carrément brillé par leur absence, avançant toujours des raisons d'Etat sur leur indisponibilité. Attitude qui ne laisse pas entrevoir la transparence dans la gestion de la chose publique, a décrié la commission du haut de la tribune de la chambre des élus du peuple.

Etant donné la complexité de la matière présentée dans ce rapport d'un volume important, lu pendant près de deux heures par le rapporteur de la commission, le bureau a demandé et obtenu de la plénière le début d'interventions pour ce vendredi.



TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2023 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.