Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
CEEAC : le Conseil des ministres propose le maintien de Kabila à la présidence

Article précédant | Suivant

Forum des As - 26 juin 2009

Sommet de la CEEAC à Kinshasa

Les rideaux sont tombés hier, jeudi le 25 juin 2009, sur les travaux du Conseil des ministres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC), organisés du 24 au 25 juin au Salon Congo du Grand Hôtel Kinshasa (GHK). Sur un total de dix pays qui composent cette Organisation régionale, seule la République du Gabon a été absente et a présenté ses excuses en raison du deuil consécutive au décès du président El Hadj Omar Bongo Ondimba, survenu en début du mois de juin finissant.
A l'issue des travaux, le Conseil des ministres a pris une série de résolutions à soumettre au XIVème Sommet ordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CEEAC, prévu au mois d'octobre prochain à Kinshasa. Parmi ces résolutions, le Conseil des ministres de la CEEAC a approuvé l'Organigramme de cette organisation régionale et propose la reconduction de Joseph Kabila, à la présidence de la CEEAC. Ainsi, le président rd congolais pourra briguer un second mandat à la tête de cette organisation du Centre de l'Afrique.
Par ailleurs, le ministre congolais de la Coopération internationale et régionale, M. Raymond Tshibanda, président en exercice du Conseil des ministres de la CEEAC, a été aussi proposé d'être maintenu à son fauteuil. Ce n'est pas tout. Le Conseil a, en outre, proposé que la vice-présidence du Conseil des ministres de la CEEAC, soit confiée à la Guinée équatoriale. Quant à la République du Congo, elle s'en est tirée avec le poste de 1er Rapporteur et le Cameroun avec celui du 2ème Rapporteur dudit Conseil des ministres.

DES POINTS DE DEBATS
Pendant les deux jours des travaux, les différentes délégations ont engagé des débats de fond sur des questions de brûlante actualité au cœur de l'Afrique. Il s'agit, entre autres, de la situation sécuritaire en RD Congo en général, de la sécurisation du Golf de Guinée et la mise en place d'un Programme frontalier dans la Sous-région de la CEEAC. A ces premières préoccupations s'ajoute la question liée à la libre circulation des personnes et de leurs biens. En outre, le Conseil des ministres de la CEEAC a évoqué l'adoption d'un Fonds structurel permettant de renforcer la coopération sous-régionale. Un autre sujet débattu a été celui en rapport avec l'interconnexion électrique des pays de la Ceeac. Au terme des discussions, le Conseil des ministres de la Ceeac a pris acte du Conseil consultatif de la Sous-région.
Comme on peut le constater, l'essentiel des travaux a porté sur des questions strictement stratégiques dont les options levées, les résolutions ne doivent pas être étalées à la place publique. Autrement, le " Conseil agirait en ce tigre qui crie à sa tigritude devant sa proie, au lieu de sauter dessus et la dévorer."
Prenant la parole à la cérémonie de clôture des travaux, le ministre rd congolais de la Coopération internationale et régionale, Raymond Tshibanda, s'est félicité de la lucidité qui a caractérisé les échanges. Aussi, se dit-il satisfait des résolutions prises. Selon le numéro 1 de la Coopération internationale et régionale les deux jours des travaux ont été un succès réel. " Nous avons réussi le pari d'avoir abattu du bon travail en si peu de temps. Un travail de haute facture parfois jusqu'à des heures tardives. Cette assiduité assortie d'un engagement avéré, est une preuve irréfutable de notre foi en la CEEAC ", a déclaré le président en exercice du Conseil des ministres de la CEEAC.
Par ailleurs, il a souligné que c'est grâce à la quantité, aux travaux préparatoires, des dossiers soumis, que le Conseil est arrivé aux résultats auxquels il est parvenu. Cependant, le ministre congolais de la Coopération internationale invite les différentes parties à honorer les engagements pris. Notamment, le Protocole d'entente sur l'Etude du Projet du lancement d'un pont Route-rail entre Kinshasa et Brazzaville ainsi que le prolongement du chemin de fer Kinshasa-Ilebo. Car, souligne-t-il, " une foi sans œuvre est nulle. "
En ce qui concerne la crédibilité du Projet d'intégration, M. Raymond Tshibanda a rappelé aux uns et aux autres leurs engagements, relatifs au payement de leurs contributions. " Si nous voulons que les conditions de vie de nos populations respectives changent, grâce à l'intégration, il est important de mettre à la disposition du Secrétariat général, les moyens de sa politique ", a conclu Raymond Tshibanda.
Il convient de souligner que les travaux du Conseil ont consisté essentiellement en l'examen des questions ayant trait à la poursuite et au renforcement du processus d'intégration en Afrique Centrale et à la promotion de la paix et de la sécurité ainsi qu'au fonctionnement du Secrétariat Général. Ceci, en vue de permettre à cette structure d'adapter ses structures aux missions qui lui sont confiées. Partant, les principales questions traitées ont été : la paix et la sécurité, les infrastructures de transport, l'eau et l'environnement. A ces premières problématiques s'ajoutent la négociation de l'Accord de partenariat économique avec l'Union européenne, le Commerce intracommunautaire, la crise financière et économique mondiale et ses répercussions sur l'Afrique Centrale ; le nouvel organigramme du Secrétariat général et le Budget général de la Communauté pour l'année 2009.
Il va sans dire que le Conseil a statué sur toutes ces questions et a fait des recommandations à la Conférence des Chefs d'Etats et de Gouvernements. Revenu sur le grand projet intégrateur, le Conseil de ministres statutaires de la Ceeac a noté que ce projet va permettre, non seulement de relier les deux capitales de la région partageant le même fleuve, c'est-à-dire Kinshasa et Brazzaville, mais aussi, de compléter le tronçon de la transafricaine de Syrte en Libye jusqu'à Windhoek en Namibie.
Il importe de rappeler qu'à la clôture des travaux du Conseil des ministres de la CEEAC, deux motions ont précédé l'adresse du ministre congolais. Il s'est agi d'une motion de condoléances adressée au Gouvernement gabonais, suite au deuil qui a frappé au sommet de ce pays en début du mois de juin finissant. Quant à la deuxième motion, elle a été un remerciement au président Joseph Kabila ainsi qu'au peuple congolais en général et kinois en particulier, pour l'accueil réservé aux différentes délégations.


Autres articles


  1. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  2. Les anciens passeports sémi-biométriques seront invalidés à partir du 16 octobre (17 septembre 2017)
  3. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  4. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  5. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  6. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  7. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  8. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  9. Moïse Katumbi: «Je donnerai bientôt ma position sur ma candidature» (31 mars 2016)
  10. Kyungu wa Kumwanza: «Nous aurions voulu entendre le président faire allusion à son départ» (16 décembre 2015)
  11. Jean Lucien Busa : « Le président Kabila place la RDC dans une perspective du chaos » (14 décembre 2015)
  12. Joseph Kabila veut un processus électoral «fruit d'un consensus librement dégagé» (14 décembre 2015)
  13. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  14. L'UDPS ne participera pas au dialogue « made in Kabila » (1 décembre 2015)
  15. Pierre Lumbi: «Il est de notre devoir de nous opposer à la révision constitutionnelle» (5 novembre 2015)
  16. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  17. Commissaires spéciaux: un député de l'opposition dénonce une violation de la constitution (30 octobre 2015)
  18. Joseph Kabila nomme les commissaires spéciaux de nouvelles provinces (29 octobre 2015)
  19. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  20. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  21. Démission de Katumbi du PPRD : «un acte héroïque», selon Kyungu wa Kumwanza (30 septembre 2015)
  22. Moïse Katumbi démissionne du PPRD et du gouvernorat du Katanga (29 septembre 2015)
  23. «réaménagement technique» du gouvernement Matata II (26 septembre 2015)
  24. Gabriel Kyungu wa Kumwanza privé de sa garde rapprochée (21 septembre 2015)
  25. Modeste Mutinga démissionne du bureau du Sénat (18 septembre 2015)
  26. Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l'Assemblée nationale (17 septembre 2015)
  27. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  28. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  29. 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique (15 septembre 2015)
  30. Fête de l'indépendance : des défilés militaires et civils organisés en RDC (30 juin 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.