Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'UE prône un nouveau partenariat avec la RDC "sans prescription ni instruction"

Article précédant | Suivant
Monuc - 8 décembre 2006 13:11

William Swing - EU Alors que la mission EUFOR prend fin, l’Union européenne (UE) renouvelle son engagement en RDC. «Nous allons continuer à beaucoup investir parce qu’on a besoin de stabiliser cette région en Afrique», a déclaré M. Aldo Ajello, le Représentant spécial de l’UE pour la région des Grands Lacs, lors de la dernière conférence de presse de l’EUFOR le 7 décembre 2006.

Selon M. Ajello, la contribution de l’EUFOR a été «importante»: «sous plusieurs formes, l’EUFOR a joué un rôle de dissuasion. Nous sommes venus ici avec tout notre savoir faire, avec notre technologie. Et tout cela a contribué à décourager les potentiels fauteurs de troubles».

Le Représentant spécial de l’UE a surtout insisté sur la continuation du soutien européen à la RDC, mais sous une forme de coopération différente. Il s’agit désormais, pour lui, de mettre en place «un nouveau modèle de partenariat» car «le gouvernement congolais démocratiquement élu est le maître du destin de ce pays. Il n’y aura pas de prescription et d’instruction, mais il y aura surtout une véritable coopération».

Selon lui, le nouveau président aura l’appui de toute la communauté internationale dans ce contexte de «coopération partenariat». «Nous sommes prêts à appuyer le président de la République pour la réalisation de son programme, tout en maintenant nos contacts avec l’opposition parce que c’est dans la dialectique majorité- opposition qu’on verra ce pays se développer», a ajouté M. Ajello.

L’UE a également souligné que sa contribution militaire dans le pays va continuer avec la mission de l’EUSEC, mission européenne de soutien à la réforme du secteur de la sécurité. «La réforme du secteur de la sécurité est une grande priorité. Un pays ne sera jamais souverain, s’il n’a pas une armée qui est capable de le défendre et surtout s’il n’a pas une armée que les citoyens reconnaissent. L’armée congolaise d’aujourd’hui est mal payée - et souvent pas payée du tout- mal nourrie, mal équipée et trop de crimes sont commis par des gens en uniforme».

La France, la Belgique, le Royaume-Uni, les Pays-bas et l’Allemagne contribuent à l’EUSEC. Outre ces pays européens, les Etats-Unis, l’Afrique du sud, l’Angola, et les organisations des Nations unies et l’Union africaine sont également engagés dans ces programmes de réforme de l’armée et de la police.

Pour sa part, William Swing, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies a loué les soldats de l’EUFOR qui «se sont acquittés de leur tache avec un dévouement et un professionnalisme remarquables». Mais «le mandat, a-t-il continué, s’est achevé le 30 Novembre 2006 et il est normal que cette mission quitte désormais la RDC».

Le général Karlheinz Vierick, le Commandant des opérations de l’EUFOR en RDC, a félicité le peuple congolais pour le déroulement réussi des élections et le président Kabila pour son élection. Il a aussi remercié les forces politiques qui ont fait preuve de «maturité au sein d’une jeune démocratie» en acceptant les résultats des élections.

Le général Vierick a exprimé sa gratitude envers les missions de l’Union européenne - EUPOL et EUSEC et les observateurs européens, qui ont joué un rôle extrêmement positif et «facilité la tache de l’EUFOR », ainsi que la MONUC, qu’il a qualifié de «partenaire exceptionnel».



TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.