Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Kinshasa et Kampala coupent les vivres à Nkunda et au CNDP

Article précédant | Suivant
Le Phare - 1 septembre 2008
Frontière Congo - Rwanda

Depuis le samedi 30 août le poste douanier de Bunagana situé à la frontière avec l'Ouganda dans le territoire de Rutshuru, est fermé sur décision du gouvernement central de Kinshasa, relayée par le gouverneur de la province du Nord Kivu. Julien Paluku l’a annoncé au lendemain de son retour de Kinshasa où il venait de participer avec ses homologues d’autres provin­ces à la concertation avec le ministre d’Etat à l’intérieur sur la rentrée scolaire avec à l’affiche la distribution des kits scolaires. On estime, à l’occasion, que le gouver­neur Paluku aurait probable­ment reçu des instructions de la haute hiérarchie, en rapport avec la situation qui prévaut dans son fief.

De l’avis des ob­servateurs et analystes, plusieurs raisons militent en faveur de cette décision gouvernementale.

Premièrement, sur le plan administratif, on relève que depuis qu’une partie du territoire de Rutshuru échappe au contrôle de l’Ad­ministration centrale à cause de la rébellion du CNDP, les recettes générées par le poste douanier de Bunagana n’arrivent plus à Kinshasa où se trouve la direction générale de l’entreprise, en l’occurrence l’Office des Douanes et Accises.

Ce qui cause un énorme préjudice non seu­lement au gouvernement qui a besoin de mobiliser des fonds pour la réalisation des 5 chantiers du chef de l’Etat, mais aussi à l’entreprise qui se retrouve handicapée pour son bon fonctionnement.

La deuxième raison se veut politique. Il a été constaté que les recettes générées par ce poste fron­talier constituent l’une des ressources, si pas la princi­pale, de la survie du CNDP. Ces recettes permettraient également à la rébellion le ravitaillement.

Donc sa fermeture risque de constituer un coup dur pour le mouvement du général dissident, Laurent Nkunda.

Il importe de signaler que la fermeture de la douane de Bunagana implique ipso facto celle de tous les servi­ces de l’Etat, notamment la DGM, l’ANR, etc.

Les élus s’impliquent

Le Phare a appris que la décision a été précé­dée par beaucoup de tracta­tions parmi lesquelles celles des députés nationaux élus du Nord-Kivu. Et particulièrement ceux de Rutshuru et de la ville de Goma et environs.

Ces derniers ont eu des en­tretiens très serrés avec le président de leur institution, Vital Kamerhe.

Ces entretiens qui s’étaient déroulés à huis à l’Hôtel Ihusu lors du passage de Vital Kamerhe à Goma, en route pour Bukavu, ont porté sur l’exigen­ce de la population locale. Pour celle-ci, la fermeture de Bunagana se voulait une nécessité. Car, estimait-elle, cela couperait la rébellion de ses mamelles financières.

Les députés nord-kivutiens à la tête desquels se trouvait Jean Bosco Barahima, élu de Rutshuru, et aussi ses collègues Mwami Buunda Barokide du même territoire, de Bakungu Mitonde et de Jean Claude Kahembe Rwandinda, respectivement élus de Goma et de Nyi­rangongo, ont exprimé au premier d’entre eux les desi­derata de leurs électeurs.

En réponse, le président de la chambre basse a promis de s’impliquer. Est-ce la preuve de son implication ? D’aucuns n’excluent pas cette possibilité aussi long­temps qu’on reconnaît à Vital Kamerhe cette grande capacité de manœuvrer pour le compte de la population.

Surtout que dans ses vacances parlementai­res aux allures nationales, parce que devant parcourir bon nombre de provinces de l’Est, le président de l’As­semblée nationale ne cache pas dans ses entretiens avec la population, qu’il est porteur d’un message du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange.

Le bon geste de Kampala

Dans la même journée de samedi, soit quelques heures après l’annonce de la décision de Kinshasa de fermer le poste frontalier de Bunagana, Kampala a aussi pris la décision interdisant tout véhicule en provenance de l’Ouganda de passer par cette frontière.

Une façon claire de témoigner sa solidarité à Kinshasa et surtout sa volonté de respecter les accords conclus entre les deux gouvernements pour mettre fin aux mouvements des groupes armés et ré­bellions qui opèrent à leurs frontières communes.

Pour les observateurs de la scène politi­que dans les Grands Lacs, l’Ouganda vient de poser là un grand geste dont les autres voisins, notamment le Rwanda devra s’inspirer si on veut réellement mettre un terme à l’insécurité ayant élu domicile dans cette partie du continent.

L’ambassadeur ougandais en Rdc, Ste­ven, joint au téléphone, a confirmé la mesure de son gouvernement, ajoutant qu’il venait de s’entretenir avec le ministre des Affaires étrangères, Mbusa Nyamwisi.

Avant de déclarer que Kampala, s’étant en­gagé dans la dynamique de la paix, ne pouvait pas agir autrement. Et que sa pré­sence en poste à Kinshasa en est la preuve.


Autres articles


  1. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  2. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  3. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  4. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  5. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  6. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  7. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  8. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  9. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  10. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  12. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  13. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  14. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  15. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  16. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  17. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  18. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  19. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  20. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  21. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  22. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  23. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  24. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)
  25. Recensement: un moyen pour prolonger le mandat de Kabila, selon Kamerhe (2 décembre 2014)
  26. Marche de l'opposition contre la révision de la constitution (27 septembre 2014)
  27. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  28. Vital Kamerhe exige «un calendrier qui donne toutes les étapes des élections jusqu'à 2016» (21 juin 2014)
  29. Elections : le recensement, « une astuce » pour jouer à la prolongation, estime Vital Kamerhe (31 mai 2014)
  30. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.