Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Succession de Gizenga : graves dissensions au sein de l'AMP

Article précédant | Suivant
Le Palmarès - 27 septembre 2008

Le Palu ne cache plus sa crainte de voir la primature lui échapper après la démission de Gizenga remettant ainsi en cause les accords entre l’AMP, le PALU et l’UDEMO pour une coalition gouvernementale.

Déjà, vendredi, la guerre de succession était engagée dans les partis du camp présidentiel, après la démission du Patriarche Antoine Gizenga du poste de Premier ministre de la République démocratique du Congo (RDC). Une veillée d’armes est depuis observée au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) du Président Joseph Kabila où une liste de candidats à la primature circule. A la succession de M. Gizenga comme Premier ministre, on cite entre autres Vital Kamerhe, ancien secrétaire général du PPRD, actuellement président de l’Assemblée nationale, pour redynamiser l’action gouvernementale. Cependant, Kamerhe n’est pas seul. On cite aussi un autre prétendant, en la personne d’Evariste Boshab, actuel SG du PPRD.

Au Parti lumumbiste unifié (Palu) de M. Gizenga, la troisième force politique du pays, on se dit serein. Et dans une déclaration publiée dans la presse, le Palu avertit que tout en démissionnant, le Premier ministre demeure fidèle à l’esprit et à la lettre des engagements politiques conclus en 2006”, avant le second tour de l’élection présidentielle.

Selon cet accord électoral, Joseph Kabila, arrivé en tête du premier tour, promettait la primature au Palu en échange d’un soutien au second tour. Vendredi, le parti de M. Gizenga se disait convaincu que ces engagements seraient respectés par la famille politique du Président congolais. Des journaux proches du Palu avançaient comme « Premier Ministrable » plusieurs noms, dont celui d’Adolphe Muzito, ministre du Budget et membre de ce parti.

La guerre ouverte à la succession de M. Gizenga ne pourra se justifier que si le Chef de l’Etat passe outre les accords électoraux signés avec le chef charismatique du Palu selon les analystes politiques. Cependant le PPRD ne dispose pas de la majorité absolue à l’Assemblée nationale. Pour gouverner, il a dû créer avec les autres partis de l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP) une coalition avec le Palu d’Antoine Gizenga et l’Union des démocrates mobutistes (Udemo) de Nzanga Mobutu.

M. Gizenga, 83 ans, a avancé le poids de l’âge pour justifier son départ de la primature, mais l’Opposition n’a cessé de critiquer son immobilisme depuis sa prise de fonction en décembre 2006. Du côté du Mouvement de Libération du Congo, le parti de Jean-Pierre Bemba, on constate que cette démission du Premier ministre est tardive en dépit de nombreuses sonnettes d’alarme que l’Opposition n’avait cessé de tirer. Les membres de ce parti ont fait cette déclaration politique hier jeudi à la permanence du parti à Kinshasa : « Le MLC constate et déplore cette démission tardive en dépit de nombreuses sonnettes d’alarme que l’Opposition n’avait cessé de tirer.

Cette démission constitue, en effet, un aveu d’échec et d’incurie d’un gouvernement qui, après presque deux ans de gestion, laisse le pays dans une crise générale. Au plan social, des grèves sont observées dans tous les secteurs; qu’il s’agisse des médecins et personnel de santé ou des enseignants. Dans le domaine sécuritaire, l’insécurité est généralisée dans tous le pays et la guerre a repris dans l’Est avec son lot de graves atteintes aux droits de l’homme et des drames humanitaires sans précédent. Au plan économique, un contrat mal négocié des Chinois compromet les intérêts de la RDC pour plusieurs décennies. Les finances publiques n’ont jamais été aussi mal gérées au point de différer davantage les possibilités pour notre pays de voir sa dette extérieure (environ 11 milliards USD) être effacée ».

Une précision de taille, à l’issue d’une mission d’évaluation de 18 jours à Kinshasa, une délégation du Fonds monétaire international (FMI) a jugé mercredi « satisfaisante » l’exécution du programme économique 2008 par le gouvernement. Pour le Palu, Parti des lumumbistes unifiés, le parti dont Antoine Gizenga est leader, le premier ministre sortant a affiché un comportement démocratique exemplaire.

Dans un communiqué lu jeudi à la RTNC, la télévision nationale, par son secrétaire national chargé de la communication, Claude Matala, le Palu a déclaré qu’il va proposer au Président de la république le nom d’un nouveau Premier ministre dans les jours qui suivent. Quant à l’Udemo, Union des mobutistes démocrates, il s’est contenté de prendre acte de cette démission. Selon son porte-parole, l’Udemo se prononcera prochainement sur l’évolution de la situation politique nationale. Rodrigue Bambi Mavungu l’a déclaré lors d’un point de presse tenu jeudi à son siège dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Une nouvelle coalition gouvernementale !

La Convention des démocrates chrétiens (CDC) du député national Gilbert Kiakwama Kia Kiziki salue le départ du Premier ministre Antoine Gizenga. Pour ce parlementaire, le soutien de nombreux députés à la motion de défiance contre le Premier ministre était le reflet de la fatigue et de la profonde exaspération du peuple congolais tout entier.

Pour le professeur Philipe Biyoya, analyste politique proche de l’Opposition, on ne peut résoudre l’immobilisme actuel, par le simple jeu d’une majorité parlementaire qui ne se montre pas à la hauteur de la crise présente. Il faut plutôt créer une nouvelle coalition gouvernementale. « La première chose à faire pour le Chef de l’Etat, c’est effectivement de comprendre que les raisons avancées par Gizenga, à part des raisons personnelles, il a quand même avancé une série de raisons qui montrent effectivement qu’il y a de l’immobilisme.

Et, on ne résout pas l’immobilisme en constituant seulement une majorité numérique au Parlement qui n’a aucun sens, qui n’a aucun dynamisme, qui n’est pas une majorité alternative par rapport à l’active. L’alliance électorale, c’est ce qui conduit, en fait Gizenga à sortir. Si, là-bas, on arrive à constater que le problème, c’était Gizenga, et qu’on peut prendre un autre cheval pour courir avec, je leur souhaite une bonne chance, mais moi, personnellement, je donne mon avis d’observateur. Mais il est temps pour que l’on joue le jeu du gouvernement. Il faut créer une nouvelle coalition gouvernementale. On ne doit pas toujours être esclave des alliances des partis parce que par définition, une alliance est tactique, manœuvrière, une alliance n’est pas une structure qu’on légalise ».

L’AMP se démarque

Comme on pouvait s’y attendre, en dépit de ce qu’on peut évoquer comme dissension au sein de la majorité, la structure dirigeante de l’AMP demeure constante. Son secrétaire général a, en effet, déclaré que l’accord AMP-PALU-UDEMO n’était pas lié aux personnes, mais plutôt aux partis politiques... Et ces accords restent valables avec l’AMP, il n’y a rien qui a changé.

Tout compte fait, le Président de la République, Joseph Kabila, « comptable de cinq ans de gestion du pays », reste donc le seul à devoir concilier les ambitions de son parti, le PPRD, avec la fidélité aux accords électoraux. Encore faut-il qu’il accepte la démission du Patriarche Antoine Gizenga Fundji.


Autres articles


  1. Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu renouvellent leur soutien à Martin Fayulu (16 novembre 2018)
  2. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  3. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  4. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  5. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  6. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  7. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  8. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  9. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  10. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  12. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  13. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  14. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  15. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  16. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  17. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  18. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  19. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  20. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  21. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  22. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  23. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  24. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  25. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  26. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  27. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  28. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  29. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  30. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.