Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Vital Kamerhe fixe l'opinion sur l'installation de Joseph Kabila au Palais du peuple

Article précédant | Suivant
Forum des As - 19 novembre 2008

Vital Kamerhe
Vital Kamerhe dans son ancien bureau
«C’est pour des raisons de commodité qu’il est apparu peu favorable au chef de l’Etat de déplacer 500 députés et 108 sénateurs en les invitant au Palais de la Nation ou à la Cité de l’OUA», indique le président de l’Assemblée nationale.
Au centre d’une polémique, bien malgré lui, Vital Kamerhe a fixé hier l’opinion sur les bruits autour de l’installation du Chef de l’Etat au Palais du peuple. Non, le n°1 de l’Assemblée Nationale n’a pas été défenestré de son bureau par le Président de la république. C’est plutôt Vital Kamerhe qui a cédé son office au Chef de l’Etat pour que ce dernier puisse faire ses consultations avec un maximum de confort et de sécurité.
Non, le Raïs n’entend pas violer le sanctuaire du Parlement. C’est pour éviter aux députés et sénateurs d’éventuels désagréments liés au protocole ou aux mesures de sécurité au Palais de la nation ou à la Cité de l’Union africaine que le chef de l’Etat a jugé pratique de prendre, momentanément, ses quartiers au Palais du peuple.
Non, Vital Kamerhe n’est pas en froid avec Joseph Kabila. Seulement, O tempora, o mores, a tenu à préciser opportunément le patron de l’Assemblée Nationale. En clair, Vital Kamerhe s’est mis dans l’ère post-électorale. A ses yeux, la meilleure manière de soutenir le président Kabila, dans le contexe actuel, est de l’aider à réaliser les promesses que ‘’nous avons faites à la population’’. Les petites querelles et les flatteries dans lesquelles investissent certains membres de la Majorité n’aident pas le Président, tranche ce poids lourd de la famille kabiliste. Et Vital d’ajouter qu’en sa qualité de président de l’Assemblée Nationale, il n’est pas le prolongement de l’Exécutif. ‘’Ne me demandez pas d’aller travailler au Palais du nation. Si j’étais membre du Gouvernement, je serais souvent à côté du Président de la République’’.
‘’Au demeurant, je suis président de l’Assemblée Nationale parce que le chef de l’Etat, en sa qualité de chef de notre famille politique m’avait présenté’’. On l’aura compris, face à ses détracteurs, Vital Kamerhe prend de la hauteur et s’en tient à l’essentiel. José NAWEJ

COMMUNICATION DE L’HONORABLE PRESIDENT DE L’ASSEMBLEE NATIONALE A LA PRESSE

Mesdames et Messieurs de la Presse,
Depuis quelques jours, l’opinion s’alimente des rumeurs et commentaires en sens divers autour de ce qui passe pour le déménagement de mon Bureau de travail habituel, déménagement qui m’aurait-été imposé par le Président de la République.
A ce sujet, puisque je suis au centre de cette polémique, je tiens à apporter les précisions ci-après:
En effet, vous vous souviendrez qu’à la faveur des consultations pour la nomination du Premier Ministre, après la démission du Patriarche Antoine Gizenga, le Président de la République était venu au Palais du peuple s’entretenir avec le Président du Sénat et moi-même. A cette occasion, il avait exprimé le désir de poursuivre les mêmes consultations avec les Honorables Députés et Sénateurs dans la ligne droite de la mobilisation générale qu’il avait décrétée dans son dernier message à la Nation.
Cependant, pour des raisons de commodité, il lui est apparu peu convenable de déplacer 500 Députés. et 108 Sénateurs en les invitant au Palais de la Nation ou à la Cité de l’OUA, ses lieux de travail habituels.
Aussi, a-t-il décidé de le faire dans le Salon VIP situé dans le hall d’entrée du Palais du Peuple où les invités de marque du Parlement transitent généralement avant de répondre à l’invitation de la plénière de l’une au l’autre Chambre du Parlement, ou à l’occasion de l’ouverture officielles des sessions du Parlement.
Toutefois, compte tenu de la position géographique de ce local, à l’entrée principale de l’Hémicycle, accessible aussi bien aux parlementaires qu’aux fonctionnaires et visiteurs extérieurs, il ne nous a pas paru indiqué et sécurisant pour des consultations d’aussi haut niveau qui devraient, du reste, prendre un certain nombre des jours.
C’est pourquoi, après avoir visité tous les bureaux accompagné de l’Intendant du Président de la République et nous étant aperçu qu’aucun d’eux ne répondait aux exigences sécuritaires et autres de la plus haute Autorité de la République, j’ai proposé qu’au lieu que le Chef de l’Etat travaille dans le Salon sus-indiqué, il organise lesdites consultations dans mon bureau. Naturellement, celui-ci devait être réaménagé en conséquence.
Il n’a donc jamais été question que le Président de la République vienne s’établir au Palais du Peuple.
Mesdames et Messieurs de la Presse,
Je profite de cette occasion pour apporter un démenti formel aux allégations mensongères diffusées sur Internet et relayées par certains organes de presse de la place sans aucun souci de la vérité, allégations selon lesquelles je serais propriétaire d’une villa au Maroc dont la photographie a même été affichée.
J’aime bien la Ville de Rabat, c’est une belle ville. Et si quelqu’un de généreux voudrait m’y offrir une villa, je ne m’y opposerai pas. Mais pour l’instant, sachez que je n’en ai pas. Au delà de la blague, je tiens à stigmatiser ce vilain jeu en dessous de la ceinture de ceux qui, faute d’arguments, cherchent désespérément des subterfuges pour ternir mon image et entamer mon honneur ainsi que ma dignité.
Je leur demande d’y mettre fin, car cela n’élève pas le débat démocratique.
Pour terminer sur une note d’espoir, je voudrais me réjouir des entretiens fructueux que j’ai eus ce jour dans mon Cabinet de travail, d’abord avec le Ministre Britannique de la Coopération Régionale, accompagné de l’Ambassadeur de la Grande Bretagne en RDC et ensuite avec l’Honorable Michel TERROT, Député français, en présence de Monsieur l’Ambassadeur de la France en RDC.
Tous ces entretiens ont tourné autour de la guerre à l’Est de la RDC et les moyens d’y mettre fin. L’occasion nous a été donnée de scruter avec nos interlocuteurs le plan de s’ortie de crise proposé par l’Assemblée Nationale, plan qui privilégie les voies politique et diplomatique, mais avec le déploiement d’une force de dissuasion.
Je me réjouis encore de la position de la Grande Bretagne et de la France m’exprimée à cette occasion, consistant à soutenir une résolution des
Nations-Unies sur le renforcement de la MONUC en hommes et en terme de mandat. J’espère que cette nouvelle résolution permettra de mettre réellement fin à la guerre à l’Est et d’assurer une bonne prise en charge de nos populations sinistrées, sur le plan humanitaire.
Mesdames et Messieurs de la Presse, je vous remercie.
Fait à Kinshasa,
le 18 novembre 2008.
Vital KAMERHE


Autres articles


  1. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  2. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  3. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  4. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  5. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  6. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  7. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  8. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  9. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  10. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  12. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  13. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  14. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  15. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  16. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  17. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  18. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  19. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  20. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  21. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  22. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  23. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)
  24. Recensement: un moyen pour prolonger le mandat de Kabila, selon Kamerhe (2 décembre 2014)
  25. Marche de l'opposition contre la révision de la constitution (27 septembre 2014)
  26. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  27. Vital Kamerhe exige «un calendrier qui donne toutes les étapes des élections jusqu'à 2016» (21 juin 2014)
  28. Elections : le recensement, « une astuce » pour jouer à la prolongation, estime Vital Kamerhe (31 mai 2014)
  29. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  30. 45e anniversaire de la mort de Joseph Kasa-Vubu, premier président de la RDC (24 mars 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.