Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Assemblée nationale: le respect de la procédure doit être de mise

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 13 mars 2009
Vital Kamerhe

Lundi prochain, s’ouvre au palais du Peuple, à Kinshasa, la session ordinaire de mars de l’Assemblée nationale. On s’attend à ce que se joue le dernier acte du feuilleton « Démission de Vital Kamerhe ».

Avec à son « ordre du jour », la démission, réclamée depuis des semaines, du président de l’Assemblée nationale, il va de soi qu’il y aura du grabuge au palais du Peuple. Certainement aux premières heures de la plénière prévue, en principe, dans la journée de lundi. Mais, il est tout aussi possible que les choses se passent autrement, c’est-à-dire dans le calme. Sans agitation aucune, sans passion. Alors là, il faudra que, dans les rangs de l’AMP, on se soit décidé de remiser « les armes »…

Respecter la procédure

La question aujourd’hui est celle de savoir si à l’Alliance de la Majorité Présidentielle, on a effectivement mis de l’eau dans son vin. Pas si évident. Car, si l’on doit tout simplement s’en tenir à ce qui s’est passé à l’AMP hier et avant-hier au sujet de la destitution programmée de Kamerhe, il y a encore des étincelles en l’air quand bien même on donnerait l’impression d’avoir clos le dossier.

A ce que l’on sache, l’hémicycle n’a rien à voir avec l’arène dans laquelle, naguère, les Romains s’empoignaient à mort. Dans le cas d’espèce, puisqu’il s’agit d’obtenir ou de formaliser, c’est selon, le départ de Vital Kamerhe du perchoir de l’Assemblée nationale, il y a un règlement d’ordre intérieur que l’on doit faire parler. Il y a une procédure qu’il faudra respecter et faire respecter. « Tout ira alors comme sur des roulettes », affirme un observateur politique très au fait de la chose parlementaire. Il souhaite voir les députés se comporter en « procéduriers ». Dans tous les cas, ajoute-t-il, la démocratie s’en porterait mieux.

Là où le Bureau est élu pour toute la durée de la Législature, rappelle-t-on, le règlement intérieur n’a pas prévu la procédure. Il y a une raison à cela : il est, en effet, supposé que le Bureau ne changera pas, sauf pour faute lourde ou incapacité d’un membre du Bureau prévues à l’article 21 du règlement intérieur. C’est dans ce cas que l’Assemblée plénière tranche par un vote.

Pas d’effet immédiat

Pour ce qui est de la démission des membres du Bureau, elle est prévue à l’article 26 du règlement intérieur. Comme pour la fin du mandat par décès, la plénière se contente de prendre acte sans débat en cas de fin du mandat par démission.

Etant donné que c’est presque tout le Bureau actuel qui est réputé démissionnaire, la procédure à suivre, fait-on savoir, devra consister à faire ouvrir la séance du lundi 16 mars 2009 par l’actuel président. Ainsi, son rôle se limiterait à faire prendre acte par la plénière de la démission du Bureau et à faire prendre une résolution qui amènerait à la mise en place d’une structure provisoire qui serait chargée d’organiser l’élection du nouveau Bureau.

« Même démissionnaires, tant que l’Assemblée plénière n’a pas pris acte de leur démission, les membres du Bureau ont le droit de siéger », rappelle, de son côté, un opérateur politique. Il donne le scénario suivant pour la plénière de lundi prochain : le président de l’Assemblée nationale ouvre la séance. La plénière prend acte de la démission des membres du Bureau qui ont déposé leurs lettres de démission. Si la plénière prend acte de leurs démissions, on va par la suite s’atteler à mettre en place le Bureau provisoire qui va recevoir les candidatures. Et puis on va voter. « C’est comme cela que je vois les choses », dit-il, avant d’ajouter : « Je ne suis pas dans le schéma de l’AMP d’ « effet immédiat ». « Pas question d’effet immédiat, insiste-t-il. Il faut passer par le règlement d’ordre intérieur. La procédure est simple. Le reste, c’est biaiser la démocratie », affirme-t-il. Tout devra se faire dans les règles de l’art.


Autres articles


  1. Moïse Katumbi appelle Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe à revenir à la raison (17 novembre 2018)
  2. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  3. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  4. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  5. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  6. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  7. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  8. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  9. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  10. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  12. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  13. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  14. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  15. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  16. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  17. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  18. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  19. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  20. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  21. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)
  22. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  23. La Cour suprême de justice se saisit du dossier Vital Kamerhe contre Wivine Moleka (28 janvier 2015)
  24. Loi électorale: l'Opposition lance l'opération d'identification des morts et blessés (28 janvier 2015)
  25. Recensement: un moyen pour prolonger le mandat de Kabila, selon Kamerhe (2 décembre 2014)
  26. Marche de l'opposition contre la révision de la constitution (27 septembre 2014)
  27. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  28. Vital Kamerhe exige «un calendrier qui donne toutes les étapes des élections jusqu'à 2016» (21 juin 2014)
  29. Elections : le recensement, « une astuce » pour jouer à la prolongation, estime Vital Kamerhe (31 mai 2014)
  30. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.