Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Cour d'appel du Bas-Congo: Il faut un 2eme tour pour l'élection du gouverneur

MONUC | Publié le 08 février 2007

UN peacekeepers in Congo

La Cour d'appel du Bas Congo vient de donner le verdict sur les recours déposés par le MLC après l'élection du gouverneur et vice gouverneur de la province. Au terme de l'arrêt, la cour demande à la CEI d'organiser un second tour pour les deux listes en compétition. La date sera fixée par la CEI.

Il faut rappeler qu'a l'issue du premier tour tenu le samedi 27 janvier 2007, et selon la CEI, la liste menée par le candidat indépendant Simon Mbatshi avait obtenu 51,72% (soit 15 électeurs sur les 29), contre la liste menée par Fuka Unzola (MLC) qui avait obtenu 48,28% (soit 14 voix sur 29).

La nomination de M. Mbatshi a entraîné des allégations de corruption électorale par le groupe politico-religieux Bunda Dia Kongo (BDK), dans une province largement considérée comme bastion du MLC.

Avant la manifestation des membres du BDK, prévue pour le 1er février 2007, la Police Nationale Congolais a fouillé la maison du chef du groupe à Matadi, Chef lieu du Bas-Congo, le 31 janvier 2007.

Cette intervention a provoqué une violente confrontation dans les principales villes de la province, entraînant le décès de 134 personnes selon les informations recueillies par la Monuc.

En collaboration avec les autorités de la RD Congo (le Président Kabila, le Ministre de l’Intérieur, le Chef d’Etat Major des FARDC, et l’Inspecteur Général de la Police Nationale Congolaise), la Monuc a déployé 61 policiers formés pour maintenir l’ordre public (FPU).

Une équipe d’assistance humanitaire est une équipe pluridisciplinaire conduite par la section des Droits de l’Homme est déjà déployé dans la province, en vue d’assurer la sécurité des populations, leur porter assistance et d’enquêter sur ces événements.

Cette équipe est arrivée à Matadi le 5 février pour une mission de cinq jours qui la conduira ensuite à Boma, Songololo et Muanda afin d’y rencontrer des témoins, des victimes ainsi que les autorités locales à propos des violations des Droits de l’Homme.

Par ailleurs, le Gouverneur du Bas-Congo a mis en place six commissions judiciaires dont le rapport préliminaire publié le 7 février met en cause les membres du groupe politico-religieux Bundu Dia Kongo (BDK).

C’est dans ce contexte que, le Commandant de la 2ème Région Militaire, Mbuayama Nsiona ainsi que l’Inspecteur provincial de la Police/Bas-Congo, le Général Mukendo ont déjà été suspendus de leur fonction.

Aussi, sur le plan humanitaire, la Brigade de l'ouest de la Monuc a fourni une équipe d'escorte, déployée le 3 février, pour apporter une réponse aux besoins humanitaires urgents à Boma où une attention particulière est nécessaire pour les blessés sérieux.

Une Base d'Opération Mobile constituée de 104 hommes de troupes de la MONUC comprenant un officier médical sera déployée à Muanda avec une équipe d’évaluation humanitaire pour répondre aux besoins humanitaires et assurer la sécurité.



TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2023 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.