Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés

Radio Okapi - 12 décembre 2014
En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012
En avant-plan, Sulutani Makenga, le chef de la branche armée de la rébellion du M23 à Goma le 20 novembre 2012 | Agrandir
Dans un communiqué publié vendredi 12 décembre, Human Rights Watch regrette qu’une année après la signature des déclarations mettant fin aux pourparlers entre Kinshasa et l’ex-rébellion du M23, les crimes commis par les ex-rebelles dans l’Est de la RDC ne sont pas encore jugés. Ces derniers ont combattu l’armée congolaise pendant 19 mois dans la province du Nord-Kivu. Selon Human Rights Watch, ces rebelles ont commis de multiples crimes de guerre, notamment des meurtres, des actes de violence sexuelle et le recrutement d’enfants par la force.

Les déclarations de Nairobi stipulaient clairement que les chefs du M23 responsables de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité et d’autres graves violations des droits humains n’auraient droit à aucune amnistie, rappelle l’ONG, indiquant que les individus responsables de tels crimes devraient être traduits en justice.

Mais un an plus tard, se désole Human Rights Watch, aucun progrès n’a été accompli.

La plupart des dirigeants du M23 se trouvent au Rwanda ou en Ouganda, à l’abri de la justice, malgré les engagements pris par ces deux pays ainsi que par la RD Congo d’appuyer les efforts régionaux en faveur de la justice et de ne pas protéger ou accorder refuge à des individus présumés responsables de graves violations des droits humains, indique l’ONG dans son communiqué.

« Nous réclamons que les leaders du M23 qui sont responsables pour ces tueries, cas de viols, recrutement forcé des enfants soient arrêtés et traduits en justice », indique Ida Sawyer, chercheuse à Human Rights Watch.

Le M23 a été défait début novembre 2013 par les FARDC appuyées par les casques de la Monusco.

La plupart des combattants du mouvement rebelle et leurs chefs se sont enfuis au Rwanda et en Ouganda. La rébellion s’est auto-dissoute.

Ida Sawyer estime que le gouvernement congolais devrait faire des efforts pour s’assurer que les mandats d’arrêt visant les ex-rebelles responsables des crimes de guerre sont finalisés et les demandes d’extradition sont élaborées.


Autres articles


  1. Les FARDC se lancent à la traque de Musa Seka Baluku, actuel chef des ADF (16 janvier 2020)
  2. Les FARDC mettent en place des mécanismes solides pour consolider leurs victoires sur l'ennemi (ADF) (14 janvier 2020)
  3. Les bastions des ADF récupérés par les FARDC, foyers de transit et de formation (14 janvier 2020)
  4. 40 ADF tués dans les opérations militaires initiées par les FARDC (12 janvier 2020)
  5. Le Cardinal Ambongo en « visite de compassion » à Beni (28 décembre 2019)
  6. Attaques des ADF à Beni : l'armée dit renforcer la protection des civils (17 décembre 2019)
  7. 12 personnes tuées par des ADF dans la localité de Kamango (16 décembre 2019)
  8. Nord-Kivu : 20 civils tués par les ADF à Ndombi (15 décembre 2019)
  9. Les FARDC reprennent le contrôle du camp Kazaroho jadis occupé par les ADF (15 décembre 2019)
  10. Beni : 6 morts après une nouvelle attaque des rebelles des ADF (14 décembre 2019)
  11. Felix Tshisekedi : « Je ne serai pas en paix tant que le Nord-Kivu et les autres provinces ne seront pas totalement pacifiées » (13 décembre 2019)
  12. A Bukavu, Félix Tshisekedi promet d'apporter une paix définitive, nécessaire pour la stabilité du pays (7 octobre 2019)
  13. Ebola en RDC : le Conseil de sécurité de l'ONU « gravement préoccupé par la flambée du virus » (3 août 2019)
  14. Ebola en RDC : le taux global de létalité au 21 juillet est de 67% (OMS) (25 juillet 2019)
  15. L'épidémie d'Ebola déclarée « urgence » sanitaire mondiale (OMS) (17 juillet 2019)
  16. Félix Tshisekedi nomme ses chefs de la maison civile et de la maison militaire et reconduit le chef d'Etat-major des FARDC (21 mai 2019)
  17. Félix Tshisekedi ordonne la suspension de l'installation des sénateurs et le report de l'élection des gouverneurs (18 mars 2019)
  18. La Cour constitutionnelle confirme Félix Tshisekedi président de la RDC (19 janvier 2019)
  19. Martin Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle (12 janvier 2019)
  20. Manifestations à Goma contre le report des élections à Beni et Butembo (27 décembre 2018)
  21. La CENI reporte en mars 2019 les élections dans quatre circonscriptions du Nord-Kivu et de Maindombe (26 décembre 2018)
  22. Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe sont arrivés à Bukavu (6 décembre 2018)
  23. Elections 2018 : Martin Fayulu à Butembo, la lutte contre l'insécurité parmi ses priorités (6 décembre 2018)
  24. Felix Thisekedi promet de rétablir la sécurité au Nord-Kivu une fois élu (4 décembre 2018)
  25. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  26. Nouveau massacre à Djugu : 30 morts (2 mars 2018)
  27. Les Etats-Unis opposés à un système de vote électronique en RDC (12 février 2018)
  28. L'armée repousse une nouvelle attaque des miliciens à Uvira (28 septembre 2017)
  29. Kananga: la partie Est de la ville se vide de ses habitants (15 avril 2017)
  30. Les généraux Gabriel Amisi et John Numbi sanctionnés par les Etats-Unis (28 septembre 2016)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2020 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.