Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Mpongo Love : une voix partie à fleur d'âge

Article précédant | Suivant
Forum des As - 14 janvier 2010
Mpongo Love

C’est ce vendredi 15 janvier 2010 que la chanteuse congolaise Mpongo Love totalise 20 ans dans l’au-delà. Pour honorer la mémoire de cette diva, la tombe de l’illustre disparu est en train d’être réhabilitée grâce aux efforts du mécène et député nationale Lili Lumande. Toute la carrière musicale de Mpongo Love a été marquée par le courage d’une femme qui s’est intégrée dans la musique avec intelligence et conviction.

Aimée Françoise Mpongo Landu, de son vivant, s’est imposée sur la scène musicale congolaise grâce à l’originalité de sa voix limpide, aigue, légèrement nasale, aux intonations fragiles et précises. C’est dans la chorale que la chanteuse Mpongo Love a pris goût à la musique. Par après, elle apparaît sur la scène musicale en devenant une vraie professionnelle de la musique et chante des textes des grands auteurs et compositeurs congolais de l’époque.

Naissance et disparition

Aimée Françoise Mpongo Langu est née dans la ville portuaire de Boma, le 27 août 1956. C’est dans cette partie de la province du Bas-Congo que le père de la chanteuse, un officier militaire, dirigeait la base militaire. A l’âge de quatre ans, une piqure de pénicilline rend la chanteuse totalement paralysée. Une année après, elle perd son père, tué dans un règlement de compte politico-militaire.
En 1962, au bout de deux ans de soins, Mpongo Love retrouve l’usage de ses deux jambes, mais malheureusement, elle en conserve une légère malformation. C’est la méningite cérébrale qui avait emporté l’artiste qui était malade depuis le Gabon. Elle s’éteint donc le 15 janvier 1990 après plusieurs semaines d’internement, à l’âge de 34 ans.

Carrière musicale

Ancienne secrétaire de direction dans la firme Districars de feu Dokolo, spécialisée dans la vente des véhicules Mazda, Mpongo Love se convertit à la musique grâce à l’une de ses amies. C’est Deyess Empompo, saxophoniste de Rochereau Tabu Ley, qui devient rapidement son encadreur.
Sous l’autorité d’Empompo, la chanteuse monte le groupe Tcheke Tcheke Love, Empompo lui recrute des musiciens et compose pour lui ses premières œuvres. Elle a 19 ans, et se lance dans la chanson avec le titre « Pas possible Maty ». Elle parvient à donner son premier concert au Ciné Palladium.
Dès 1977, Mpongo Love accompagnée de l’orchestre « Les Ya tupa’s », avec Ray Lema, Alfred Nzimbi, Pépé Manuaku, chante des textes des grands auteurs et compositeurs, notamment Freddy Mayaula Mayoni, Simaro Lutumba et Souzy Kaseya. Par après, elle commence à composer elle-même ses œuvres musicales et multiplient les arrangements. La chanson « Ndaya », œuvre de Mayaula, et interprétée par Mpongo Love fait scandale et connaît un grand succès auprès du public kinois, et surtout auprès des femmes de tous âges.
Il y a également les chansons « Kapwepwe », « Motayo », Marketing international », et tant d’autres qui feront un grand succès. C’est en 1980 que Mpongo Love se sépare de son encadreur Empompo afin de profiter de l’expérience extérieure et modifier sa façon de travailler. Elle devient productrice de ses albums sous le label « Love’s Music ».

Carrière internationale

La chanteuse reussit à sortir l’album « L’Afrique danse avec Mpongo Love » à Paris aux éditions African music et ensuite aux éditions Safari ambiance. Grâce à Souzy Kaseya, Mpongo Love sort l’album « Vivre avec toi », qui avait comme titre phare « Yoka » et d’autres chansons comme « Rebe ».
Elle enregistre aussi à Paris, aux éditions Mélodie, l’album « Partager » avec Bopol Mansiamina. Son style se transforme et devient une rumba aux accents romantiques dominée par son chant séduisant. Mpongo Love lance plusieurs chansons dont « Ba kake », œuvre du professeur Oscar Diyabanza, « Masikini » qui parle du divorce, « Trahison » qui exploite le thème de la mauvaise compagnie, « Femme commerçante », qui loue la bravoure de la femme et « fetiche Mpongo », dédiée à sa mère.

Mpongo Love quitte la terre de ses ancêtres à fleur d’âge

Au moment où les mélomanes avaient encore besoin d’elle, la chanteuse a choisi de les quitter. Elle est morte à fleur d’âge en laissant des œuvres inoubliables. Mpongo Love restera à jamais une image gravée dans la mémoire musicale congolaise. Elle était, à son époque, une des figures emblématiques de la musique congolaise, surtout dans la catégorie des vedettes féminines.
Mpongo Love avait laissé trois orphelins : Sandra, Ricth et Grâce Mpongo. Actuellement, Sandra Mpongo la fille de l’artiste, se bat pour que la tombe de sa mère soit réellement réhabilitée afin d’honorer la mémoire de l’illustre disparue.



Autres articles


  1. Papa Wemba inhumé à Kinshasa (4 mai 2016)
  2. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  3. Papa Wemba est décédé (24 avril 2016)
  4. Etienne Tshisekedi se porte bien, assure l'UDPS (17 juin 2014)
  5. Papa Wemba: «Kester Emeneya a bouleversé des données dans le répertoire de Viva La Musica» (15 février 2014)
  6. Après Tabu Ley, King Kester Emeneya s'en va (13 février 2014)
  7. King Kester Emeneya est mort (13 février 2014)
  8. Pascal Tabu Ley, dit «Seigneur Tabu Ley Rochereau», est décédé (30 novembre 2013)
  9. Le chantre chrétien Alain Moloto est décédé à l'âge de 52 ans (3 août 2013)
  10. 30 ans après, Kabasele Tshamala, alias Grand Kallé, toujours encré dans la mémoire des congolais (11 février 2013)
  11. Le chanteur Debaba s'est éteint (27 avril 2011)
  12. L'Etat congolais devrait encourager les initiatives culturelles (13 décembre 2010)
  13. Fally Ipupa et 2Face sacrés aux MTV Africa Music Awards 2010 (13 décembre 2010)
  14. Franco Luambo Makiadi, 20 ans déjà (12 octobre 2009)
  15. Evoloko Joker libéré (20 août 2009)
  16. Michael Jackson est mort à Los Angeles (25 juin 2009)
  17. L'artiste comédien Mateya Matondo, « Sans Souci », n'est plus (23 juin 2009)
  18. L'état de santé de Tabu Ley inquiète et interpelle (13 mars 2009)
  19. Musique : Décès de Mopero wa Maloba à Abidjan (19 août 2008)
  20. Affaire Koffi Olomide-RTGA : le cousin de l'artiste et le chef d'orchestre aux arrêts (23 avril 2008)
  21. Evoloko Lay Lay condamné à 10 ans de prison ferme (1 février 2008)
  22. Bruxelles: Werrason au Palais des Beaux-Arts le samedi 20 octobre (10 octobre 2007)
  23. Madilu Multi System n'est plus (11 août 2007)
  24. Ministre congolais de la Culture: la RDC, première puissance de la musique africaine moderne (24 juin 2007)
  25. Charles Mombaya n'est plus: Biographie (21 mai 2007)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.