Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Après Tabu Ley, King Kester Emeneya s'en va

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 13 février 2014
King Kester Emeneya
King Kester Emeneya | Agrandir
La musique congolaise se vide de ses talents.

Après la mort de Tabu Ley le 30 novembre 2013, la musique congolaise est de nouveau frappée par la disparition de King Kester Emeneya. Avec cette énième triste nouvelle, il y a lieu de constater qu’en RDC, l’art d’Orphée se vide de ses talents.

Le chanteur King Kester Emeneya, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Nkwamambu, est décédé hier jeudi 13 février à 5h30’ à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne à l’âge de 57 ans. A en croire Radio Okapi, le patron du groupe musical «Victoria Eleïson » était admis depuis novembre 2013 à l’hôpital français Marie Lannelongue pour des problèmes de cœur.

Kester Emeneya avait été secoué par la nouvelle de la disparition de Tabu Ley, cette icône de la musique congolaise qui était aussi son modèle. «King Kester a été retenu à l’hôpital par le staff médical depuis la disparition de Tabu Ley [le 30 novembre 2013]. King Kester n’allait pas bien ? Il avait reçu un choc en apprenant cette nouvelle qui l’avait perturbé. Nous étions ensuite nourris d’espoir de le voir récupérer sa santé mais il y a cette dégradation. Et aujourd’hui, c’est confirmé : Kester n’est plus », témoigne Rouf Mbutanganga, un journaliste très lié au disparu.

DES TEMOIGNAGES FUSENT DE PARTOUT

Comme dans les pareilles circonstances, les réactions fusent de partout. C’est le cas de Papa Wemba et Souzy Kasseya dont les témoignages n’ont pas tardé à venir. «Il faisait la pluie et le beau temps. Il a marqué le groupe de son professionnalisme. Il a façonné le répertoire du groupe. On a vécu ensemble, on a fait presque les cents coups ensemble, même s’il était un petit-frère. Paix à son âme. Il a beaucoup souffert de cette maladie. Je crois vraiment qu’il était temps qu’il aille se reposer auprès de l’Eternel », a témoigné le patron de l’orchestre «Viva la Musica », Shungu Wembadio, dit Papa Wemba. Joignant son mot à celui de son prédécesseur, Souzy Kasseya lance : « Que le panthéon, ce temple consacré aux hommes rares et émérites par leurs talents te réserve une place de choix. Paix à ton âme, jeune frère King. Ah ! Nos mémorables souvenirs de Libreville… ». « Maître, professeur des nuances et des notes, repose en paix », déclare avec émotion l’artiste congolais Koffi Olomidé, joint par Jeune Afrique entre deux répétitions. « Il aimait les belles mélodies, les nuances et ne supportait pas que quelqu’un chante faux », confie Koffi Olomidé, son « jumeau » de cœur. « L’intellectuel de la chanson », comme son ami le surnommait affectueusement, chantait « juste et vrai ». Amateur de beaux vêtements et de belles voitures, Emeneya incarnait aussi une figure de la sape congolaise. « C’est une perte immense pour la musique congolaise », déclare Koffi Olomidé.

Bien avant, la rumeur sur la mort de King Kester a fait le tour de la toile depuis un certain temps. Certaines personnes mal intentionnées, se sont donné un plaisir malsain de spéculer sur la santé de l’artiste congolais, allant jusqu’à annoncer, pince-sans-rire, son décès. Grâce au démenti de Tyty Levallois, ami et frère de Kester Emeneya, la rumeur donnant le musicien pour mort a pris d’autres proportions, surtout en l’absence d’un démenti de ses proches, au risque que Didi Kinuani s’est vu contraint de monter d’urgence dans un avion pour aller au chevet de son ami et frère.

Jean Emeneya Mubiala Nkwamambu, alias King Kester, est né le 23 novembre 1956 à Kikwit, dans la province du Bandundu. Il a laissé la veuve Florence Mbadu et cinq orphélins. Découvert par l’Afrique entière grâce au retentissant succès de son disque «Nzinzi » de 1987, celui qu’on appelait alors Jo Kester, Emeneya Mubiala à l’état-civil, était alors l’une des valeurs les plus sûres de la musique congolaise.

C’est en 1977 qu’il a fait véritablement ses premiers pas dans un orchestre professionnel, « Viva la Musica » de Papa Wemba. Ce talentueux chanteur va en tout passer 5 ans de formation chez Papa Wemba. C’est en 1982 qu’il va se retirer de cet ensemble musical, entraînant dans son sillage une dizaine de ses anciens compères. Il prend une direction personnelle en s’affublant du surnom de King Kester et fonde son orchestre « Victoria Eleïson » le 24 décembre 1982.

DES MERITES

De tout ce qui précède, des observateurs sont quasi-unanimes à reconnaître certains mérites à King Kester : une révolution dans l’instrumentation de la rumba, en particulier, et la musique congolaise, en général. Ce, avec la réintroduction des cuivres de l’époque des Grand Kallé, Rochereau, Franco et autres précurseurs ; l’introduction des synthétiseurs et ordinateurs dans cette musique dont le charme reposait jusque-là sur l’acoustique ; et son ouverture vers d’autres rythmes comme le rock-n-roll.

Pendant sa carrière, King Kester Emeneya reçoit de nombreux Prix, sur les plans international et national dont six fois successivement le Prix de vedette de l’année au Congo de 1983 à 1989. Il est un modèle pour la nouvelle génération de musiciens congolais, dont ses jeunes frères Werrason et JB Mpiana qui se sont servi de ses chansons et de son rythme musical pour créer le groupe Wenge Musica. Co-fondateur de la « sape » au Congo, on lui doit aujourd’hui la renommée de Masatomo et Giani Versace en Afrique.

Artiste de renommée internationale, Emeneya s’est produit dans les cinq continents.

Lors de ses productions en Europe en 2001, il s’était également produit à l’Olympia et au Zénith de Paris pour la deuxième fois. Une autre production avait eu lieu en Suisse devant plus de 12 000 personnes. Ce qui fut une première pour un artiste africain dans ce pays. Son plus grand événement en République démocratique du Congo fut son concert au Stade des Martyrs de Kinshasa en 1997, lors de son retour au pays après 7 ans d’absence devant plus de 60.000 personnes. Il fut le premier musicien congolais à réaliser cet exploit.

Avec plus de 400 chansons dans sa carrière, King Kester Emeneya a été reçu plusieurs fois par le président Mobutu Sese Seko, à 3 reprises par le président Laurent-Désiré Kabila et deux fois par le président Joseph Kabila. L’honneur lui avait été accordé par le président Mobutu d’agrémenter la soirée de la visite du président français François Mitterrand au Palais du peuple de Kinshasa.

C’est par cette note de mérites que la Rédaction du journal Le Potentiel présente ses condoléances à la famille biologique de l’illustre disparu, en particulier et, à celle de la musique congolaise, en général.



Autres articles


  1. Papa Wemba inhumé à Kinshasa (4 mai 2016)
  2. Joseph Kabila a décoré Papa Wemba à titre posthume (2 mai 2016)
  3. Papa Wemba est décédé (24 avril 2016)
  4. Les Léopards à Kinshasa sans Lema, Makiadi, Mabwati, Mongungu et Mbokani (9 février 2015)
  5. Papa Wemba: «Kester Emeneya a bouleversé des données dans le répertoire de Viva La Musica» (15 février 2014)
  6. King Kester Emeneya est mort (13 février 2014)
  7. Pascal Tabu Ley, dit «Seigneur Tabu Ley Rochereau», est décédé (30 novembre 2013)
  8. Le chantre chrétien Alain Moloto est décédé à l'âge de 52 ans (3 août 2013)
  9. 30 ans après, Kabasele Tshamala, alias Grand Kallé, toujours encré dans la mémoire des congolais (11 février 2013)
  10. Lambert Mende: les propos d'Etienne Tshisekedi « erratiques » (8 novembre 2011)
  11. Le chanteur Debaba s'est éteint (27 avril 2011)
  12. L'Etat congolais devrait encourager les initiatives culturelles (13 décembre 2010)
  13. Fally Ipupa et 2Face sacrés aux MTV Africa Music Awards 2010 (13 décembre 2010)
  14. Mpongo Love : une voix partie à fleur d'âge (14 janvier 2010)
  15. Franco Luambo Makiadi, 20 ans déjà (12 octobre 2009)
  16. SADC : un sommet centré sur le climat, la crise économique, le libre-échange, l'énergie et les infrastructures (8 septembre 2009)
  17. Evoloko Joker libéré (20 août 2009)
  18. Michael Jackson est mort à Los Angeles (25 juin 2009)
  19. L'artiste comédien Mateya Matondo, « Sans Souci », n'est plus (23 juin 2009)
  20. Les artistes comédiens et musiciens congolais exhortés à véhiculer des messages constructifs (18 mai 2009)
  21. Retour triomphal des Léopards à Kinshasa (12 mars 2009)
  22. Musique : Décès de Mopero wa Maloba à Abidjan (19 août 2008)
  23. Kinshasa : les clips de l'album « Temps présent » de Werrason interdit de diffusion (11 juin 2008)
  24. Affaire Koffi Olomide-RTGA : le cousin de l'artiste et le chef d'orchestre aux arrêts (23 avril 2008)
  25. Evoloko Lay Lay condamné à 10 ans de prison ferme (1 février 2008)
  26. Bruxelles: Werrason au Palais des Beaux-Arts le samedi 20 octobre (10 octobre 2007)
  27. Ministre congolais de la Culture: la RDC, première puissance de la musique africaine moderne (24 juin 2007)
  28. Charles Mombaya n'est plus: Biographie (21 mai 2007)
  29. Retour de Jean-Pierre Bemba à Kinshasa : quatre morts et vingt blessés (28 juillet 2006)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.