Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le gouvernement suspend les activités de l'assemblée provinciale de l'Equateur

Article précédant | Suivant

Radio Okapi - 23 avril 2014

Assemblée provinciale de l'Equateur
Le gouvernement a suspendu toutes les activités de l’assemblée provinciale de l’Equateur. La décision a été annoncée mardi 22 avril à l’issue du conseil de ministres, présidé par le chef de l’Etat Joseph Kabila. Le compte-rendu de cette réunion lu à la télévision publique par le porte-parole du gouvernement indique, sans plus de détails, que cette décision a été prise pour mettre fin à « une nouvelle crise en gestation au sein de l’assemblée provinciale et du gouvernement provincial de l’Equateur».

« S’agissant de la nouvelle crise en gestation au sein de l’organe délibérant et de l’exécutif de la province de l’Equateur, le gouvernement de la République a résolu d’arrêter les frais. Instruction a été donnée au ministre de l’Intérieur de suspendre pour des raisons d’ordre public et ce, sans délai, toutes les activités de l’assemblée provinciale de l’Equateur. Cette mesure restera d’application jusqu’à la clarification de la situation à l’issue d’une mission gouvernementale diligentée sur place et qui sera conduite dès demain par le vice-ministre de l’Intérieur », a déclaré Lambert Mende.

Cette décision étonne les membres de cette assemblée que Radio Okapi a réussis à joindre.

Le vice-président et le rapporteur du bureau de l’assemblée provinciale disent ignorer les raisons qui ont conduit à la suspension des activités de cette institution.

Ils se disent étonnés par cette mesure,  affirmant que les activités à l’assemblée provinciale se déroulaient bien depuis le début de la session de mars de l’assemblée.

Dans le milieu politique de la province, certaines indiscrétions font pourtant état des motions qui seraient en préparation par certains groupes de députés provinciaux.

Ces motions de défiance viseraient notamment le gouverneur Louis-Alphonse Koyagialo, le président du bureau de l’assemblée provinciale Jean-Gontran Ibambe ainsi que le vice-gouverneur Sebastien Impeto.

Mais, les députés comme le bureau de l’assemblée provinciale disent attendre l’arrivée ce mercredi à Mbandaka de la délégation gouvernementale qui doit être conduite par le vice-ministre de l’Intérieur pour être informés des raisons de la décision du gouvernement.

Des crises à répétition

L’annonce de la suspension des activités de cette assemblée intervient près d’une année après la fin d’une crise qui secoué la même institution pendant cinq mois.

Le 16 mai 2013, l’assemblée provinciale de l’Equateur rouvrait officiellement ses portes après près de cinq mois de crise de leadership qui déchirait cette institution.

Deux bureaux se disputaient la direction de cette assemblée. L’un était dirigé par Jean Gontran Ibambe et l’autre, par Gaston Kiliyo.  Ce dernier avait été déchu à la suite de son adhésion à un autre parti politique pendant la même législature.

Le 22 avril de la même année, un arrêt de la Cour suprême de justice mettait à fin  cette crise en reconnaissant Jean Gontran Ibambe comme président de cette institution provinciale.

Avant le dénouement de cette crise, le gouvernement avait tenté d’apaiser les tensions en suspendant les activités de cette assemblée.

Quelques mois avant cet épisode, le gouvernement avait déjà eu recours à la même mesure pour les mêmes raisons. A la fin de l’année 2012, le ministre de l’Intérieur avait signé un arrêté, suspendant les activités de cette assemblée. Deux bureaux parallèles présidés par les députés Mondombo et Kiliyo se disputaient la direction de cette institution, paralysant son fonctionnement.


Autres articles


  1. Le passeport semi-biométrique n'offre pas de garantie sécuritaire, selon le gouvernement (17 septembre 2017)
  2. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  3. Le général Kanyama, chef de la police de Kinshasa, sanctionné par le Trésor américain (23 juin 2016)
  4. Lambert Mende n'est pas surpris par la démission de Moïse Katumbi (1 octobre 2015)
  5. Les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle (16 septembre 2015)
  6. Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité (16 septembre 2015)
  7. Attaque de l'aéroport de Goma : 4 personnes arrêtées (3 juin 2015)
  8. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  9. Bukavu: marche de soutien à Vital Kamerhe (3 février 2015)
  10. Loi électorale: les étudiants réclament la libération des personnes arrêtées à Goma (21 janvier 2015)
  11. Plusieurs activités perturbées à Kinshasa dans les manifestations contre la loi électorale (19 janvier 2015)
  12. Louis Koyagialo est décédé en Afrique du Sud (14 décembre 2014)
  13. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  14. La RDC connaît sa 7e épidémie d'Ebola (25 août 2014)
  15. Le calme revient après des tirs autour du camp Tshatshi (22 juillet 2014)
  16. L'opposition hausse le ton : non à la monarchisation de la RDC (26 juin 2014)
  17. Révision constitutionnelle: l'UDPS met en garde, la majorité évoque des articles «inadaptés» (11 juin 2014)
  18. Le Gouvernement propose la révision de la constitution (10 juin 2014)
  19. Les Etats-Unis insistent sur la nécessité d'organiser la présidentielle en 2016 (5 juin 2014)
  20. La Ceni publie le calendrier des élections urbaines, municipales et locales (26 mai 2014)
  21. Le Pasteur Joseph Mukungubila, instigateur présumé des attaques de décembre à Kinshasa, remis en liberté sous caution (15 mai 2014)
  22. Quel statut avait finalement le chef Enyele Undjani au Congo/Brazza? (14 mai 2014)
  23. Caf-C1 : le match V.club-Zamalek se jouera au stade Tata Raphaël (13 mai 2014)
  24. Le rapport des députés sur les expulsions des Congolais de la RDC du Congo/Brazza (13 mai 2014)
  25. Congo/Brazza : plus de 72.000 Congolais refoulés (7 mai 2014)
  26. Les expulsés de Brazzaville victimes d'«exactions», selon Kinshasa (7 mai 2014)
  27. Elections en RDC : l'opposition et la majorité interprètent différemment le message de John Kerry (6 mai 2014)
  28. Plus de 20.000 Congolais de la RDC refoulés hier de Brazzaville au beach de Kinshasa (30 avril 2014)
  29. Lambert Mende : « 5 à 8% seulement de Congolais ont été expulsés de Brazzaville jusque là » (30 avril 2014)
  30. Amnistie : les 50 premiers bénéficiaires sont là (21 avril 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.