Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
UE: On a prévu le financement de toutes les élections

Article précédant | Suivant
Radio Okapi/Monuc - 1 septembre 2006 15:20

Aldo Ajello Aldo Ajello envoyé spéciale de l’Union Européenne pour la région des Grands Lacs était cette semaine à Kinshasa où il a rencontré des personnalités politiques congolaises et des représentants de la communauté internationale, y compris le chef de la MONUC, William Swing.


INTERVIEW

Monsieur Ajello, est-ce que vous pourriez faire un bilan de votre séjour à Kinshasa?
L’objectif du séjour à Kinshasa était de faire le point sur les événements du 21 et du 22 août qui ont représenté peut-être la crise la plus grave qu’on a eu pendant la période de transition.
Le but de la mission est de donner un coup de main à la MONUC pour remettre le processus dans les railles, de créer des conditions de confiance, de nouveau, entre les différents partenaires, surtout les deux protagonistes du deuxième tour des élections présidentielles. Le but et aussi de s’assurer que les institutions fonctionnent pendant toute la période nécessaire pour arriver à la date du deuxième tour de la présidentielle, qui a été établie pour le 29 du mois d’octobre.


Vous avez eu à rencontrer le président Kabila et le vice-président Jean-Pierre Bemba. Dans quelles dispositions vous les avez trouvés tous les deux?
Les deux se rendent compte qu’il faut remettre le processus dans les railles, ils se rendent compte qu’il faut arriver au deuxième tour des présidentielles dans les meilleures conditions. On a alors une base pour pouvoir travailler ensemble. Evidemment, le problème qu’on a est la profonde méfiance qui existe entre les deux, et surtout de la part du vice-président Bemba qui s’est cru agressé pendant les événements du 21 et du 22 août.

Donc le problème de rétablir la confiance est la première étape qu’il faut faire. La deuxième étape est de faire fonctionner les institutions et la troisième est d’arriver au deuxième tour des élections. On travaille sur ces trois bases et les conditions nous paraissent suffisantes pour pouvoir considérer qu’on va réussir à faire avancer le processus.


Etes-vous optimiste par rapport à la tenue et aussi à l’issue de ce deuxième tour de l’élection présidentielle?
Je crois qu’on a fait déjà beaucoup de travail et beaucoup d’investissements dans ce processus, on ne peut pas se permettre d’être pessimiste.


Comment définissez-vous le rôle de l’Union Européenne dans cette période électorale?
C’est un rôle de soutien, de support. L’Union Européenne a donné un support politique à la transition, a donné un support financier à toute la phase de transition, y compris la phase électorale, dont nous avons soutenu presque le 80% des dépenses. Donc nous sommes énormément engagés dans cette affaire et nous voulons le voir aboutir dans la meilleure des manières avec des organes élus par le peuple congolais.


Est-ce que l’Union Européenne a prévu de financer aussi le deuxième tour?
On a toute une histoire qui est complètement débile au sujet du financement du deuxième tour comme si nous avions prévu seulement un tour des élections. On a prévu le financement de toutes les élections.

Même si le président était élu au premier tour, on devait faire, de toute façon, les provinciales. Donc, on devait passer à un autre tour et le coup du deuxième tour des présidentielles avec les provinciales est identique au coup des élections provinciales toutes seules. Le deuxième tour ne change rien.

Il y a eu un gap, parce que les frais de ce processus électoral ont été plus importants qu’on l’avait prévu. Parce que le processus a été plus long que l’on avait prévu. Alors maintenant on essaye de trouver l’argent pour compléter ce gap et je peux vous annoncer déjà que l’Union Européenne va faire d’ici quelques jours, peut-être quelques heures, une annonce de contribution assez importante pour compléter ce gap. Pas entièrement, mais pour donner une contribution importante pour combler ce vide qui existe encore.


Autres articles


  1. Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu renouvellent leur soutien à Martin Fayulu (16 novembre 2018)
  2. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  3. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  4. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  5. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  6. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  7. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  8. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  9. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  10. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  11. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  12. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  13. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  14. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  15. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  16. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  17. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)
  18. Joseph Kabila nomme le gouvernement de «cohésion nationale» (8 décembre 2014)
  19. Katanga: la société civile s'oppose à la prolongation du mandat de Joseph Kabila (2 mai 2014)
  20. Le MLC rejette le scrutin indirect proposé par la CENI (10 mars 2014)
  21. Procès Bemba à la CPI: vague d'arrestations au MLC (25 novembre 2013)
  22. Shabani, Diomi, Lumbala: l'opposition politique en débandade (25 septembre 2012)
  23. Un nouveau paysage politique se dessine après les lêgislatives de 2011 (3 février 2012)
  24. Joseph Kabila réélu président de la République démocratique du Congo (9 décembre 2011)
  25. Vital Kamerhe désapprouve la stratégie de candidature unique de l'opposition (19 novembre 2011)
  26. Tshisekedi-Kengo-Kamerhe: des intérêts divergents (6 octobre 2011)
  27. Les présidentiables en croisade à l'étranger (5 octobre 2011)
  28. Tshisekedi et Kengo plaident pour une candidature commune de l'opposition (30 septembre 2011)
  29. Etienne Tshisekedi rencontre Jean-Pierre Bemba à La Haye (29 septembre 2011)
  30. Douze candidats dans la course à la présidentielle de novembre (12 septembre 2011)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.