Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'Assemblée nationale demande des explications sur le désordre qui règne à l'Assemblée provinciale de Kinshasa

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 28 septembre 2010
Parlement du Congo - Kinshasa

Le procureur général de la République a-t-il le droit de suspendre une assemblée provinciale ? Les députés nationaux veulent en savoir plus. Une question orale avec débat est initiée aux ministres de l’Intérieur et de la Justice.

De qui l’Avocat général de la République tient-il le pouvoir d’injonction sur un pouvoir autonome qu’est l’assemblée provinciale ? Quelle disposition constitutionnelle lui en donne le droit ? Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Adolphe Lumanu Mulenda Bwana N’sefu, et le ministre de la Justice et Droits humains, Luzolo Bambi Lessa, sont attendus à l’Assemblée nationale pour donner des explications aux députés sur la situation qui prévaut actuellement au sein de l’Assemblée provinciale de Kinshasa.

En effet, à l’issue d’une motion incidentielle initiée par le député MLC, Jean-Lucien Busa, sur l’arrêt de la Cour suprême de justice suspendant la tenue des séances plénières de l’assemblée provinciale de Kinshasa sur l’ensemble de l’étendue de la capitale, la plénière a adopté la proposition d’adresser une question orale avec débats aux deux membres de l’Exécutif.

Les deux ministres devront justifier deux faits majeurs : le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur devra dire à la représentation nationale pourquoi l’usage excessif de la force et qui avait intimé aux policiers l’ordre d’aller « séquestrer » les locaux de cette chambre de la capitale et « violenté » les députés provinciaux jusqu’à les empêcher d’accomplir paisiblement leur travail ? Quant au ministre de la Justice, il devra expliquer pourquoi l’injonction du pouvoir judiciaire dans cette affaire purement interne à l’assemblée provinciale de Kinshasa.

Certes, la loi reconnaît à la justice d’intervenir en cas d’un conflit persistant entre les institutions. « Mais le cas échéant, a martelé le député MLC, les troubles, si troubles il y en avait, étaient internes et non avec l’exécutif ». Jean Lucien Busa a attiré l’attention de ses collègues sur la mauvaise direction qu’est en train de prendre notre justice. Il a fait remarquer que si l’on n’y prend garde, les mêmes dérives peuvent les atteindre, eux, les élus du peuple.

Il a rappelé à la mémoire collective qu’il y a six mois, le même cas s’est produit dans l’assemblée provinciale de l’Equateur. Et, curieusement, les pouvoirs publics ont reconnus les « putchistes ». Il a même cité le cas de leur propre chambre, rappelant le feuilleton de la démission de l’ancien président Vital Kamerhe et les conditions dans lesquelles l’actuel bureau dirigé par le président Evariste Boshab est entré en fonction. « Pourquoi la justice n’était pas intervenu ici ? », s’est-il demandé.

Pour rappel, le groupe parlementaire du Mouvement de libération du Congo (MLC) a présenté, samedi 18 septembre un seul candidat à la présidence de l’assemblée provinciale de Kinshasa pour succéder à Roger Nsingi désapprouvé par la majorité des députés.

Il s’agit du député provincial Joseph Malungeni Makengo. Selon le président de ce groupe parlementaire, Marius Gangale, ce choix unique est dicté par la volonté du parti de Jean-Pierre Bemba.


Autres articles


  1. UDPS et UNC unissent leurs forces pour les élections (20 novembre 2018)
  2. Moïse Katumbi appelle Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe à revenir à la raison (17 novembre 2018)
  3. Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu renouvellent leur soutien à Martin Fayulu (16 novembre 2018)
  4. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  5. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  6. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  7. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  8. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  9. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  10. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  12. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  13. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  14. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  15. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  16. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  17. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  18. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  19. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  20. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  21. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  22. Malgré les répressions sanglantes, les appels à marcher du CLC très suivis (27 février 2018)
  23. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  24. La marche des laïcs catholiques dispersée à Kinshasa (31 décembre 2017)
  25. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  26. Kinshasa : la Police libère les manifestants contre l'invalidation du passeport semi biométrique (20 septembre 2017)
  27. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  28. Violences à Kinshasa: l'UDPS avance un bilan d'environ 100 morts (22 septembre 2016)
  29. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  30. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.