Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Révision constitutionnelle, le PPRD se prononce: « Nous nous plierons au verdict de la plénière »

Article précédant | Suivant
L'Avenir - 5 janvier 2011
Evariste Boshab

La fin de l’année est une occasion de présenter les vœux aux personnes chères. Le secrétaire général du Pprd, Evariste Boshab, n’a pas dérogé à la règle. Compte tenu de l’abondance de questions politiques, il a saisi cette occasion pour donner la position de son parti politique. La présentation des vœux, c’est aussi l’occasion de remercier Dieu pour sa grâce.

Ainsi, a commencé Boshab, « Comme le psalmiste, je voudrais dire au Seigneur notre Dieu : « Fais nous savoir comment compter nos jours, afin que nous venions de cœur à la sagesse ». Et de poursuivre : « En comptant les jours, nous reconnaissons que nous sommes éphémères, passagers sur la terre des hommes. Nous reconnaissons aussi que tout ce que nous faisons s’inscrit dans la durée, dans un temps limité qui nous invite à valoriser chaque instant de notre vie, à l’utilisation à bon escient de nos ressources et de nos capacités ». Le Sg du Pprd a tiré les conséquences de ce comportement : « Le fait de compter nos jours nous invite tous à plus d’humilité, de modestie et d’engagement, car tout passe ». La journée choisie pour la présentation des vœux est symbolique car, a dit Boshab, c’est un jour « mémorable » où « trois cents martyrs tombèrent sous les balles de la colonisation ». Ce fut aussi « un jour d’espoir sinon de rédemption, car tout un peuple se mit debout et déclencha de ce seul fait l’autodétermination. Gloire à ces martyrs, héros anonymes, héros sans sépultures, enterrés dans des fosses communes pour nous libérer du joug colonial ». C’était le prélude pour présenter à l’Initiateur du Pprd, Joseph KABILA, les vœux de santé et de longévité.

Le secrétaire général du Pprd a rappelé la détermination de J. Kabila pour la sauvegarde de l’intégrité territoriale. Et de faire savoir que « Joseph KABILA nous a appris que la seule manière d’aimer ce pays, c’est d’en demeurer esclave, de consentir des sacrifices afin que personne ne se nourrisse du pain trempé dans les larmes de ses frères ». Apôtre de la réconciliation et de la paix, il n’a ménagé aucun effort pour faire des concessions qu’aucun autre Chef d’Etat au monde n’aurait pu faire au nom de la paix, a rappelé Boshab. « Voila pourquoi l’année 2011 sera l’année de Joseph Kabila. Avec l’aide de Dieu et l’appui de nous tous, chers camarades, il franchira le cap, pour donner à chaque fille et fils de ce pays, un nouvel élan à sa vie, un désir de vivre et de travailler chez nous, parce que nous avons un beau pays, plein de ressources et des hommes de valeur ». Cette année qui commence, selon Evariste Boshab, sera aussi l’année de la Rdc, un pays « fort, uni et prospère, libéré de la faim, de la misère et de l’humiliation de sa population grâce aux efforts conjugués de tous les artisans de la paix ».

Respect des textes

Pour Evariste Boshab, « Ceux qui adorent le clinquant en croyant que tout ce qui brille c’est de l’or, ont cliqueté à propos d’une prétendue violation de la Constitution. Point n’est besoin de vous émouvoir, je ne m’y attarderai d’ailleurs pas, j’exige simplement que l’on ait la culture des textes, en ce que seule la Cour constitutionnelle est compétente pour déclarer une norme comme étant en rupture avec la Constitution. Et pour l’instant, c’est la Cour Suprême de justice qui a cette charge ». Le professeur a conseillé de cesser « de se gargariser en se transformant en juge de la Constitution. Par ailleurs, s’agissant de la révision constitutionnelle, il convient de noter que : « la rigidité constitutionnelle participe à la stabilité des rapports entre les pouvoirs publics et à celle des droits fondamentaux. L’acte fondateur d’un Etat ne saurait, pour l’instant, les figer définitivement ».

Constitutionaliste, Boshab a fait comprendre que « La Constitution n’a rien d’une norme figiée intangible, fut-elle supérieure. Tout au contraire, elle constitue un acte vivant dont rendent compte épisodiquement les révisions constitutionnelles » comme l’affirme Pascal JAN ». Il justifie donc la démarche de la majorité qui veut adapter « certaines dispositions constitutionnelles à l’évolution historique qui est par essence dynamique ». Il comprend l’opposition mais elle ne peut empêcher la majorité à faire son travail. Evoquant le parcours de son parti politique, il a fait savoir qu’il était au four et au moulin et a réalisé un vrai parcours de combattant pour apporter le renouveau dans ce pays.

« Depuis la création de notre parti, le 31 mars 2002, nous avions pris pour devise : Unité, Renouveau, Développement. Nous sommes appelés à unir les forces vives de la Nation pour assurer le Renouveau du pays par un travail de Reconstruction et conduire le Développement par la Démocratie ». Il a fait savoir à ceux qui semblent l’oublier que « La reconstruction est un processus, le développement et la démocratie aussi. Il s’agit d’un processus qui nous mène au mieux-être, à une amélioration renouvelée, à toujours faire plus ». S’inspirant de l’exemple de son initiateur, le Pprd évite « toute provocation, nous abstenant des injures, condamnant les idéologies tribalistes, ethniques ou régionales ». Mais, il n’entend pas se laisser marcher sur les orteils. Car, « que l’on se rassure que demain nous appliquerons le code d’Hammourabi », a-t-il conclu.

Rapport avec la majorité

Parlant de la majorité, il a fait savoir qu’ « Au sein de la Majorité, nous avons toujours privilégié l’équité vis-à-vis de nos alliés et de nos co-alliés, en lieu et place d’un système de pondération qui nous aurait accordé la part du lion dans la répartition des charges. Et pourtant, nous avons vécu, à intervalles réguliers, des expériences douloureuses, à travers des attaques menées contre notre Parti. A chaque fois, nous avons privilégié la voie de l’entente et de la réconciliation et nous nous sommes refusés d’entretenir la fronde et la polémique ». C’était l’occasion pour le Pprd de reconfirmer ses engagements au sein de l’AMP et de la coalition. « Il renouvelle la considération qu’il a pour l’opposition parlementaire et se réjouit de voir les partis politiques, qui avaient boudé la sanction populaire en 2006, se plier finalement devant les évidences et accepter enfin de concourir pour les prochaines élections ».

Le PPRD est conscient du fait qu’il n’y aurait point de victoire glorieuse pour lui, sans une compétition avec des partis qui ont pignon sur rue. Au sujet de la CENI, le PPRD a formulé ses réticences en exigeant que la loi soit respectée par tous. Cependant, le Pprd n’entend pas « bloquer le processus à cause de ces appréhensions, pourtant fondées. L’essentiel est que nous les ayions formulées et que, plus tard, on ne vienne pas nous reprocher d’avoir cautionné la loi du silence ». Pour ce qui est de la loi électorale, le PPRD avait suggéré que soit adopté le mode de scrutin mixte. Là aussi, il n’entend pas faire obstruction au vote de I’ Assemblée nationale.

Le changement

« Nous ne pouvons plus, accepter que des démagogues viennent encore disserter autour du changement alors que le pays a déjà changé et qu’il se transforme tous les jours sous nos yeux grâce aux cinq chantiers. Nous refuserons tout changement qui consisterait simplement à réhabiliter l’ordre ancien avec ses opposants de façade, avec ses dignitaires vivant aux dépens du peuple, avec des donneurs de leçons qui n’avaient jamais réussi à faire le moindre bien à la population », a martelé le SG du Pprd, avant d’ajouter que : « Ceux qui rêvent des arrangements entre politiciens au détriment du souverain primaire, ceux-là devraient déchanter. Ils se trompent. Le PPRD, qui est un parti démocratique exhorte la population à s’enrôler massivement afin que le verdict des urnes demeure le seul mode d’accéder au pouvoir ».

Parlant de l’action de l’exécutif, il a salué le point d’achèvement et l’effectivité de la réalisation des travaux de cinq chantiers. C’est la preuve que Joseph Kabila a tenu parole et tiendra toujours parole. Il honore par ce fait « la mémoire de nos héros nationaux Patrice Emery LUMUMBA et Mzee Laurent Désiré KABILA », a dit Boshab avant de citer tous les membres du Pprd qui ont quitté la terre des hommes. Il s’agit de SAMPASSA KAWETA MILOMBE, de Jean-Paul KANGA BOONGO, de SAMBA KAPUTO, de Gaétan KAKUDJI, de TSATSA di NTUMBA, de DJO LUWONGE, de TSHINIOTA de Delphin KAPUMBA NGONZU.

Comme exhortation aux militants du Pprd  : « Tu es pour ton Parti un levier qui soulèvera le Congo. Ecoute la voix de ton cœur et de la raison, observe ce qui se passe autour de toi, regarde ce qui se passe dans ton pays. Il y a de quoi rendre grâce à Dieu. Simplement parce que nous venons de loin ». En ce qui concerne les vœux, Boshab a pensé à chacun des militants du Pprd, aux chevaliers de la plume et encore une fois à Joseph KABILA KABANGE.


Autres articles


  1. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  2. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  3. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  4. Fayulu candidat commun : Felix Tshisekedi retire sa signature (12 novembre 2018)
  5. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  6. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  7. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  8. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  9. Martin Fayulu : « Le peuple a besoin des leaders qui vont l'amener au développement » (12 novembre 2018)
  10. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  11. Des candidats de l'opposition demandent la radiation d'Emmanuel Ramazani de la course (7 novembre 2018)
  12. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  13. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  14. Les derniers candidats à l'élection présidentielle ont déposé leurs dossiers (8 août 2018)
  15. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle (8 août 2018)
  16. Félix Tshisekedi plébiscité candidat président du Parti de l'union nationale (6 août 2018)
  17. Des coups de feu pour disperser les manifestants pro Katumbi à Lubumbashi (6 août 2018)
  18. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  19. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  20. Moïse Katumbi bloqué en Zambie (3 août 2018)
  21. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  22. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  23. Malgré les répressions sanglantes, les appels à marcher du CLC très suivis (27 février 2018)
  24. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  25. Les Etats-Unis opposés à un système de vote électronique en RDC (12 février 2018)
  26. Les laïcs catholiques accusent la police d'usage disproportionné de la force (31 décembre 2017)
  27. La marche des laïcs catholiques dispersée à Kinshasa (31 décembre 2017)
  28. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  29. L'élection présidentielle fixée au 23 décembre 2018 (5 novembre 2017)
  30. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.