Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
François Muamba déchu, Thomas Luhaka désigné secrétaire général du MLC

Article précédant | Suivant
Le Potentiel - 19 avril 2011
François Muamba

Entre le Mouvement de libération du Congo (MLC) et François Muamba, déchu lundi par le Collège des fondateurs de ses fonctions de secrétaire général, « c’est la rupture ». Alors qu’il dénonce une « violation des statuts », son remplaçant, Thomas Luhaka, est chargé de « faire des propositions de restructuration et de relance des activités du parti ».

Le Collège des fondateurs du MLC, qui « s’est penché sur la situation de crise qui prévaut actuellement au sein du parti » au cours de sa réunion du lundi 18 avril 2011 au siège du parti à Kinshasa/Gombe, a décidé que « l’honorable François Muamba est déchu de ses fonctions de secrétaire général du parti ».

« En attendant la convocation du Conseil des représentants », il a aussi décidé que « l’honorable Thomas Luhaka est désigné secrétaire général du Mouvement de libération du Congo ». En cette qualité, il est « chargé, toutes affaires cessantes, de faire au Collège des fondateurs des propositions de restructuration et des mesures susceptibles de relancer les activités du parti », renseigne la Décision n°01/CF/MLC/2011 prise « après débats et délibérations ».

Le Collège des fondateurs a dit s’être conformé « aux dispositions des articles 26 des Statuts du MLC et aux articles 25, 29, 32, 87 du Règlement intérieur et 6 du Règlement intérieur particulier du Collège des fondateurs ».

Selon des sources concordantes, il s’est fondé sur trois raisons pour prendre sa décision. La première porte sur la «médiatisation », par des proches du SG, du « mémo que des députés MLC ont remis au secrétaire général pour un débat interne ».

La seconde est liée à la première. Au lieu de convoquer les organes du parti (Collège des fondateurs, Comité exécutif, Groupe parlementaire, notamment) pour ce débat interne, le secrétaire général aurait « pris publiquement fait et cause pour les auteurs du mémo » dans une interview à RFI.

Enfin, le Collège des fondateurs aurait noté que « cela fait deux mois que le secrétaire général ne vient plus à son bureau, à la permanence du MLC, » duquel il aurait « évacué ses effets personnels ». Par conséquent, « le Collège considère que la confiance est ébranlée ».

A la question de savoir si l’intéressé a été invité à la réunion du Collège des fondateurs du 18 avril 2011, la réponse est qu’il « n’est pas venu ». Lui a-t-on donné l’occasion de présenter ses moyens de défense ? « Il ne convoquait plus les réunions », a rétorqué la source au Potentiel.

« C’est le président Jean-Pierre Bemba qui a mandaté le secrétaire général adjoint Thomas Luhaka pour convoquer la réunion du Collège des fondateurs », a encore appris le quotidien.

Thomas Luhaka, l’un des compagnons de lutte du chairman du MLC, est considéré au sein du parti comme « l’homme des situations difficiles ». Après avoir été désigné pour remplacer Olivier Kamitatu, il est resté président de l’Assemblée nationale d’avril 2006 à janvier 2007, lors de la remise et reprise avec Vital Kamerhe.

François Muamba dénonce une « violation des textes du MLC »

« Cette réunion a été convoquée en violation des textes du MLC, parce que le secrétaire général adjoint, qui l’a convoquée, n’a pas qualité pour le faire, d’autant que le titulaire n’est pas absent de Kinshasa », a réagi lundi soir François Muamba, secrétaire général déchu dans la matinée par le Collège des fondateurs.

« Je ne suis pas seulement secrétaire général du MLC, je suis aussi président intérimaire du fait de l’empêchement du président Jean-Pierre Bemba pour des raisons que tout le monde connaît et que nous déplorons tous. J’ai appris que, pour motiver leur réunion et leur décision, ils se seraient référés à une lettre qui aurait été signée par Jean-Pierre Bemba. Ce que je mets en doute, parce que, là où il est, il n’est pas censé intervenir dans la gestion quotidienne du parti », a-t-il déclaré dans un entretien téléphonique au Potentiel.

Il a dit mettre « au défi quiconque prétendrait que cette lettre existerait réellement », estimant que « c’est une décision nulle et de nul effet ».

Catégorique, il a martelé : « Je ne tolérerai pas que les textes du parti soient violés. Je ne tolérerai pas non plus que les Statuts du parti soient violés. J’ai toujours fourni des efforts, en ma qualité de secrétaire général et de président intérimaire du MLC, pour maintenir le parti à flots et entretenir la flamme du MLC dans la population qui continue à croire au MLC et à en son président national. Je ferai en sorte que nous allions ensemble – aussi bien ceux qui m’aiment que ceux qui ne m’aiment pas – aux élections prochaines où le parti alignera des candidats à tous les niveaux des scrutins


Autres articles


  1. Moïse Katumbi appelle Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe à revenir à la raison (17 novembre 2018)
  2. Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu renouvellent leur soutien à Martin Fayulu (16 novembre 2018)
  3. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  4. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  5. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  6. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  7. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  8. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  9. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  10. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  11. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  12. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  13. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  14. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  15. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  16. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  17. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  18. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  19. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  20. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  21. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  22. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  23. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  24. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  25. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)
  26. L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC (1 décembre 2015)
  27. Kamerhe accuse Kabila de préparer un «coup d'État constitutionnel» (30 novembre 2015)
  28. Vital Kamerhe affirme mener le même combat que Moïse Katumbi (10 novembre 2015)
  29. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  30. Vital Kamerhe appelle Joseph Kabila à se prononcer sur la fin de son mandat présidentiel (2 octobre 2015)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.