Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Corruption : le poisson pourrit par la tête

Article précédant | Suivant
Le Phare - 8 janvier 2010
Réunion du Gouvernement

Le panier des cadres de l’Administration publique et des régies financières révoqués à la lumière de dernières ordonnances présidentielles pèse plus lourd, dans l’opinion publique congolaise, que ceux contenant les retraités et les promus. L’explication est à chercher dans le rapprochement automatique que l’on opère désormais entre la campagne de « tolérance zéro » et toute sanction présidentielle contre les compatriotes exerçant des charges publiques et de gestion financière.

Les cadres de la Fonction Publique et des régies financières (DGI, Ofida, DGRAD) démis de leurs fonctions, même s’ils ne croient pas tous aux ravages de la corruption dans leurs rangs mais, à tout le moins, ils y pensent. De ce point de vue, l’on se réjouit de la volonté du Chef de l’Etat de se montrer impitoyable dans le processus d’assainissement de l’environnement social et économique national.

Toutefois, la gangrène de la corruption est si profondément ancrée dans le mental congolais que son éradication exige un changement radical des mentalités. C’est dans cet ordre d’idées que d’aucuns estiment que la culture de la probité morale devrait commencer par ceux qui occupent les premières lignes au niveau des ministères, des entreprises publiques, des missions diplomatiques, des gouvernorats de provinces, des cours et tribunaux, etc. Une vielle sagesse africaine rappelle que le poisson commence à pourrir par la tête.

En clair, la reconversion tant espérée des mentalités risque de rester longtemps du domaine de l’utopie si les personnels politiques d’appoint, les fonctionnaires, les cadres et agents des entreprises publiques, l’homme de la rue… continuent de manquer de modèles en matière de bonne gouvernance.

« Monsieur 40 % », un modèle démobilisateur…

Le Forum sur la lutte contre la corruption, organisé à la mi-décembre au Palais du Peuple, a apporté entre autres données celle relative au prélèvement de 40 % de commissions par certains ministres sur les marchés publics. Une expression peu honorable veut que le responsable d’un portefeuille ministériel reconnu chaud partisan de cette pratique soit baptisé sous le nom de code de « Monsieur 40% ».

Et pince sans rire, l’intéressé n’appose sa signature sur les contrats relatifs aux marchés publics ou aux partenariats commerciaux que s’il a la certitude de percevoir ses 40 % de ristourne, en-dessous de table. Quel message un tel citoyen envoie-t-il en direction d’un Secrétaire général, d’un Directeur, d’un chef de division, d’un chef de bureau ou d’un agent de l’administration publique ? Naturellement, il pousse tout le monde à la tricherie, à la fraude, au pillage, au vol.

Des exceptions rarissimes

L’environnement national n’est heureusement pas exempt d’exceptions en matière de gestion. Les Congolais ne vont pas oublier de si tôt le passage spectaculaire de certaines entreprises et services publics du statut de canards boiteux à celui de poules aux œufs d’or. L’on pense notamment à l’Ofida, à l’Ogefrem et à la DGM, dont les responsables ont réussi le pari de les remettre financièrement à flots en bouchant les circuits de la fraude et en prêchant par la bonne gestion des fonds.

Il va de soi qu’un cadre ou un agent aurait peur de voler dès lors qu’il serait convaincu que son Adg n’est pas à l’école du pillage et du gaspillage des ressources financières. A contrario, la corruption bat son plein là où les échos des vols de plus hauts responsables alimentent la chronique quotidienne. Et, c’est malheureusement le cas en RDC, tel qu’en témoigne le classement mondial en la matière. Erigé en système, ce fléau a encore de beaux jours devant lui au vu du nombre impressionnant de ses « affiliés ». D’où, le couperet du Chef de l’Etat devrait prendre de la hauteur pour frapper dans la sphère de ceux qui gangrènent la société à partir de leur position sociale privilégiée.


Autres articles


  1. 8 habitants sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté absolue en RDC (15 octobre 2015)
  2. Corruption : la RDC classée 154e sur 174 pays par Transparency International (4 décembre 2014)
  3. Les évêques catholiques opposés au scrutin indirect pour les prochaines élections (3 mars 2014)
  4. Le parlement invité à avoir « le courage de dénoncer la corruption » (25 février 2014)
  5. Concertations nationales, du début à la fin, une affaire d'initiés (1 octobre 2013)
  6. « La corruption gangrène tous les secteurs économiques de la RDC » (16 mai 2013)
  7. Budget 2012: pas de traces des recettes du pétrole et des mines (19 juin 2012)
  8. Kasaï-Occidental: l'Assemblée provinciale vote la déchéance du gouverneur Kabasu Babu (6 juin 2012)
  9. Trois ans de prison pour le chauffeur de la Monusco impliqué dans le trafic illicite des minerais (25 août 2011)
  10. Tshisekedi à Kinshasa: une véritable démonstration de force (10 août 2011)
  11. Etienne Tshisekedi : «Le Congo doit reprendre sa place sur l'échiquier international avec l'implication de tous» (31 juillet 2011)
  12. Détournement de soldes des militaires: un officier Fardc écope de 5 ans de prison (8 juin 2011)
  13. Arrestation de hauts fonctionnaires de l'Etat: Clément Kanku dénonce une stratégie électoraliste (14 mars 2011)
  14. Un ministre et des hauts fonctionnaires de l'État révoqués et mis à la disposition de la justice (13 mars 2011)
  15. Adolphe Muzito apaise la CENCO (25 février 2011)
  16. Etienne Tshisekedi: « le Tshisekedi d'hier n'est pas celui d'aujourd'hui » (21 décembre 2010)
  17. Joseph Kabila appelle à un partenariat constructif entre les pays ACP et UE (3 décembre 2010)
  18. Le Club de Paris annule 7,35 milliards de dette de la RDC (17 novembre 2010)
  19. L'Union pour la nation évalue l'état de la nation (1 novembre 2010)
  20. La RD Congo parmi les pays les plus corrompus, selon le classement 2010 de Transparency International (28 octobre 2010)
  21. Charles Mwando Nsimba rejette les accusations de Margot Wallström contre les FARDC (17 octobre 2010)
  22. L'ONU dit avoir « échoué » lors des viols en masse au Nord-Kivu (7 septembre 2010)
  23. Viols en RDC: l'ONU demande la fin de l'impunité (1 septembre 2010)
  24. « Tolérance zéro » : Luzolo Bambi s'attaque aux intouchables (30 août 2010)
  25. Viols au Nord-Kivu: la MONUSCO défend son inaction, le gouvernement porté disparu (26 août 2010)
  26. Affaire Chebeya: John Numbi entendu par la justice militaire (19 août 2010)
  27. Mines et pétrole: la société civile à l'heure de la transparence (18 août 2010)
  28. Kinshasa: la police et la justice s'activent pour éradiquer le phénomène « Kuluna » (6 août 2010)
  29. Le gouvernement promet des actions de traque "tolérance zéro" contre la criminalité (25 juillet 2010)
  30. Révocation du ministre Botswali, Kabila doit aller plus loin (11 janvier 2010)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct

 

Faites Congo Planète votre page de démarrage | Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2017 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.