Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Le Pasteur Joseph Mukungubila, instigateur présumé des attaques de décembre à Kinshasa, remis en liberté sous caution

Radio Okapi - 15 mai 2014 19:00
Joseph Mukungubila
Joseph Mukungubila
Joseph Mukungubila a été remis en liberté sous caution par la justice sud-africaine, quelques heures après son arrestation jeudi 15 mai en Afrique du Sud où il est demandeur d’asile, selon l’AFP, citant son avocat. Le pasteur congolais est visé par un mandat d’arrêt international émis par Interpol, sur une plainte de la RDC, qui l’accuse d’avoir commandité des attentats contre plusieurs sites stratégiques congolais en décembre 2013. Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, s’était réjouit de son arrestation et avait souhaité son extradition vers le territoire congolais.

«Nous avons obtenu sa remise en liberté sous caution», a indiqué à l’AFP l’avocat sud-africain du pasteur Mukungubila, après une audience devant le tribunal d’instance de Johannesburg.

L’homme d’une cinquantaine d’années avait été arrêté à l’aube par une escouade de policiers lourdement armés qui ont escaladé la clôture de sécurité de sa maison à Mondeor, dans la banlieue sud de Johannesburg, alors qu’il dormait avec sa femme et ses enfants.

Dans le mandat d’arrêt émis contre lui, le pasteur est accusé de meurtre, agression intentionnelle avec circonstances aggravantes, destruction volontaire, détention arbitraire et illégale, sans précision ou rappel des faits auxquels se rattachent ces poursuites, selon son avocat, Ashraf Essop, toujours cité par l’Agence de presse française.

Joseph Mukungubila a de nouveau rendez-vous avec le juge le 15 juillet.

Après son arrestation, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait salué la vigilance et le professionnalisme des services de renseignement congolais.

«Le gouvernement de la République démocratique du Congo avait émis un mandat d’arrêt international. Et nous avons pu même avoir des contacts physiques avec nos homologues sud-africains parce que nos services l’avaient localisé en Afrique du sud. Et je crois que c’est cette vigilance et ce professionnalisme de nos services qui paient», avait-il expliqué.

Le ministre de la Communication et Médias avait dit attendre que l’Afrique du Sud prenne la décision de répondre à la requête de la RDC, en extradant Joseph Mukungubila.

«Cela prend un peu de temps parce qu’il a prétendu ne pas parler l’anglais alors qu’il vit dans ce pays depuis plus de 12 ans. Mais soit. On a trouvé un interprète et d’ici 24 ou 48h, nous aurons la décision finale du juge sud-africain», avait-il affirmé.

Joseph Mukungubila est accusé par le gouvernement d’être le présumé instigateur de la brève prise d’otage opérée en direct à la télévision nationale le 30 décembre 2013. Plusieurs individus ayant participé à cette prise d’otage sont morts à la suite de l’attaque armée opérée par les forces de l’ordre pour reprendre le contrôle de ce média.

Le même jour, d’autres assaillants qui revendiquaient leur appartenance à l’église de Paul Mukungubila avaient attaqué l’aéroport de Kindu dans l’est de la RDC, alors qu’à Kinshasa l’aéroport et l’état-major de l’armée étaient également pris d’assaut.

A Lubumbashi, capitale provinciale du Katanga, les forces de l’ordre avaient bombardé la résidence de Paul Mukungubila au quartier Kabulameshi. Le bilan officiel de ces événements fait état de plus de cent morts.


Autres articles


  1. Vital Kamerhe et Samih Jammal condamnés à 20 ans de travaux forcés (20 juin 2020)
  2. Vital Kamerhe : « On n'a pas pu démontrer ici par une pièce irréfutable le détournement de Kamerhe » (11 juin 2020)
  3. Procès 100 jours: la partie civile requiert de Kamerhe et Jammal le paiement de 147 millions USD (11 juin 2020)
  4. Vital Kamerhe : « Je n'étais pas le seul superviseur du programme de 100 jours du Chef de l'Etat » (11 mai 2020)
  5. COVID-19 : 332 cas confirmés, 25 décès, et 27 personnes guéries (20 avril 2020)
  6. La requête de mise en liberté provisoire de Kamerhe rejetée en appel (15 avril 2020)
  7. Programme des 100 jours : le conseil de Kamerhe plaide pour sa relaxation provisoire (14 avril 2020)
  8. La demande de liberté provisoire de Vital Kamerhe rejetée (11 avril 2020)
  9. Vital Kamerhe sous mandat d'arrêt provisoire, Lamuka appelle à la prudence (9 avril 2020)
  10. Vital Kamerhe placé sous mandat d'arrêt provisoire (9 avril 2020)
  11. La coalition Lamuka « préoccupée » par la détérioration de la situation du peuple congolais (30 juillet 2019)
  12. Joseph Mukumadi élu gouverneur du Sankuru (20 juillet 2019)
  13. Moïse Katumbi de retour à Lubumbashi après trois ans d'exil (20 mai 2019)
  14. Félix Tshisekedi ordonne la suspension de l'installation des sénateurs et le report de l'élection des gouverneurs (18 mars 2019)
  15. La Cour constitutionnelle confirme Félix Tshisekedi président de la RDC (19 janvier 2019)
  16. Martin Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle (12 janvier 2019)
  17. Mazembe se qualifie pour la phase des groupes de la Ligue des champions (23 décembre 2018)
  18. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  19. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  20. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  21. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle (8 août 2018)
  22. Des coups de feu pour disperser les manifestants pro Katumbi à Lubumbashi (6 août 2018)
  23. Moïse Katumbi bloqué en Zambie (3 août 2018)
  24. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  25. Les laïcs catholiques accusent la police d'usage disproportionné de la force (31 décembre 2017)
  26. Demi-finale aller CAF-C2 : Mazembe s'impose face au FUS Rabat (1-0) (1 octobre 2017)
  27. Le passeport semi-biométrique n'offre pas de garantie sécuritaire, selon le gouvernement (17 septembre 2017)
  28. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  29. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  30. Le général Kanyama, chef de la police de Kinshasa, sanctionné par le Trésor américain (23 juin 2016)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2020 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.