Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
Elections en RDC : l'opposition et la majorité interprètent différemment le message de John Kerry

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 6 mai 2014
John Kerry à Kinshasa le 3/5/2014
John Kerry à Kinshasa le 3/5/2014 | Agrandir
L'opposition et la majorité ne semblent pas avoir retenu le même message des propos de John Kerry sur l'avenir du président Joseph Kabila après 2016. Pour le député de l'opposition, Jean-Lucien Busa, John Kerry s'est opposé à toute modification de la constitution « pour prolonger ou modifier le mandat de quiconque ». Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, estime pour sa part que les propos du responsable américain ont été tordus.

Pour Jean-Lucien Busa, l'Opposition est satisfaite de la position du diplomate américain qui, selon lui,  rejoint la sienne au sujet de l'alternance politique en 2016.

« Nous sommes d'accord avec le secrétaire d'état américain pour considérer que personne et alors personne ne peut se permettre de modifier la constitution de la république pour prolonger ou modifier le mandat de quiconque », a-t-il expliqué, ajoutant qu'on n'a pas besoin d'attendre la visite du secrétaire d'État américain en RDC « pour que l'alternance démocratique consacrée dans la constitution soit la règle d'or ».

Pour l'opposant, le pays a d'autres sujets urgents à traiter. « La première urgence est de terminer le cycle électoral déjà amorcé pour mettre fin à l'illégitimité du Sénat et des assemblées provinciales, ainsi que des gouverneurs des provinces », a affirmé le député, faisant allusion aux sénateurs, députés provinciaux et gouverneurs dont l'élection n'a toujours pas été organisée alors que leur mandat a expiré en 2011.

Pour sa part, le porte-parole du gouvernement affirme que les propos du secrétaire d'État américain n'ont pas été compris.

Pour Lambert Mende, John Kerry ne s'est pas opposé à une probable candidature du président Kabila en 2016.

« Je n'ai pas entendu monsieur John Kerry parler du président Kabila de ne pas se présenter en 2016, ça je n'ai pas entendu. J'ai entendu le ministre américain dire que le processus électoral doit se dérouler conformément aux prescrits de la constitution et au délai constitutionnel. Et là nous sommes tout à fait d'accord avec lui, mais il ne faut pas  inventer des choses uniquement pour désobliger notre président », a-t-il expliqué.

Lambert Mende a rappelé que le président Kabila n'a jamais dit qu'il était candidat pour l'élection présidentielle en 2016.

« Pourquoi voulez-vous que le ministre américain lui demande de ne pas être candidat », s'est-il interrogé.

Interrogé sur l'opposition de John Kerry à une révision de la constitution, le porte-parole du gouvernement a fait savoir que s'il s'agit « d'une révision inconstitutionnelle », le ministre américain a raison.

« Si c'est une révision inconstitutionnelle, il a raison de s'y opposer. Mais si les congolais ont estimé que certaines révisions sont possibles, je ne vois pas comment le ministre américain pouvait dire qu'il s'oppose à la volonté du peuple congolais ? Au contraire, il est venu soutenir la volonté du peuple congolais. Donc là aussi, nous sommes d'accord avec lui », a indiqué Lambert Mende.

Au cours de la conférence de presse clôturant sa visite à Kinshasa le dimanche 4 mai dernier, John Kerry a déclaré que le processus électoral en RDC devait être conduit conformément à la constitution du pays.

« Nous avons des limitations des mandats dans notre pays, nous avons vécu ce processus pendant des siècles et nous encourageons d'autres pays à respecter leurs constitutions », a-t-il expliqué.

Le débat sur la participation ou non de Joseph Kabila à l'élection présidentielle de 2016 agite la classe politique depuis plusieurs mois. L'actuel président congolais achèvera son second mandat en 2016. La constitution du pays limite le nombre de mandats présidentiels à deux. L'article 220 de la loi fondamentale indique que cette disposition ne peut faire l'objet d'aucune révision constitutionnelle. Mais dans la famille politique de Joseph Kabila, certains ténors estiment que la constitution devrait être modifiée pour lui permettre de briguer de nouveaux mandats.


Autres articles


  1. Moïse Katumbi appelle Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe à revenir à la raison (17 novembre 2018)
  2. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  3. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  4. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  5. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  6. Fayulu candidat commun : Felix Tshisekedi retire sa signature (12 novembre 2018)
  7. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  8. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  9. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  10. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  11. Martin Fayulu : « Le peuple a besoin des leaders qui vont l'amener au développement » (12 novembre 2018)
  12. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  13. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  14. Des candidats de l'opposition demandent la radiation d'Emmanuel Ramazani de la course (7 novembre 2018)
  15. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  16. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  17. Les derniers candidats à l'élection présidentielle ont déposé leurs dossiers (8 août 2018)
  18. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle (8 août 2018)
  19. Félix Tshisekedi plébiscité candidat président du Parti de l'union nationale (6 août 2018)
  20. Des coups de feu pour disperser les manifestants pro Katumbi à Lubumbashi (6 août 2018)
  21. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  22. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  23. Moïse Katumbi bloqué en Zambie (3 août 2018)
  24. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  25. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  26. Malgré les répressions sanglantes, les appels à marcher du CLC très suivis (27 février 2018)
  27. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  28. Les Etats-Unis opposés à un système de vote électronique en RDC (12 février 2018)
  29. Les laïcs catholiques accusent la police d'usage disproportionné de la force (31 décembre 2017)
  30. La marche des laïcs catholiques dispersée à Kinshasa (31 décembre 2017)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.