Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'opposition contre un changement du mode du scrutin présidentiel en RDC

Article précédant | Suivant
Radio Okapi - 1 décembre 2015
Des leaders de l'opposition politique congolaise le 30/11/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Des leaders de l'opposition politique congolaise le 30/11/2015 à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo | Agrandir
Les membres du G7-exclus de la majorité présidentielle et désormais dans l’opposition-et ceux de la Dynamique de l’opposition désapprouvent un changement du mode de scrutin présidentiel.

Au cours de son discours annonçant le dialogue politique national, le chef de l’Etat Joseph Kabila avait plaidé pour que soit engagée « dès à présent une réflexion sur un système électoral avec des modalités de vote peu coûteuses ».

Les opposants redoutent que cet appel du président conduise au changement du mode de scrutin présidentiel qui se ferait désormais au second degré. Actuellement, la constitution prévoit que le chef de l’Etat soit élu au terme d’un scrutin au suffrage universel direct.

Pour le G7 et la Dynamique de l’opposition qui se sont réunis lundi 30 novembre à Kinshasa, le changement de ce mode de scrutin présage un glissement du mandat présidentiel, en violation de la constitution.

« C’est clair que si nous quittons notre mode de scrutin actuel pour éventuellement élire le président de la République au second degré par un groupe de députés par acclamation, nous disons que c’est très grave. C’est un coup d’Etat constitutionnel », a déclaré Vital Kamerhe, président de l’Union pour la nation congolaise (UNC).

Pour lui, un changement du mode de scrutin présidentiel relève de la « haute trahison ». L’opposant appelle la population à défendre la démocratie.

« Nous devons barrer la route à une telle imposture, en nous mettant d’abord ensemble comme nous venons de le faire et en demandant à notre population de défendre la démocratie et la constitution », lance le président de l’UNC.

Non au dialogue

Le G7 et la Dynamique de l’opposition rejettent également le dialogue annoncé par Joseph Kabila.

Ils disent s’en tenir à la tenue des élections présidentielle et législatives prévues en novembre 2016.

Christophe Lutundula, du G7, dit croire que « ce mariage » avec la Dynamique de l’opposition pourra faire échec à toute tentative de modification de la constitution.

« J’y crois parce que la volonté de sauvegarder la constitution et la démocratie est unique et inébranlable. Aujourd’hui nous avons des objectifs communs. Nous avons le patrimoine constitutionnel commun que nous voulons tous sauvegarder », a soutenu Lutundula.

L’opposition soupçonne le chef de l’Etat Joseph Kabila de vouloir rester au pouvoir au-delà de son deuxième et dernier mandat qui s’achève en 2016.

Vers une révision de la constitution ?

L’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho) s’inquiète aussi de la proposition du chef de l’Etat sur le mode de scrutin.

Pour cette ONG, penser à modifier le mode de scrutin présidentiel ouvrirait la voie à la révision de la constitution.

« Cette proposition du chef de l’Etat va entraîner la modification de l’article 70 de la constitution qui institue le vote du président de la République au suffrage universel direct », indique Jean-Claude Katende, président de l'Asadho.


Autres articles


  1. L'unité de l'opposition vole en éclat avant l'élection présidentielle (13 novembre 2018)
  2. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  3. Vital Kamerhe : « L'UNC reste ouverte à d'autres discussions pour aller aux élections avec d'autres partis » (13 novembre 2018)
  4. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  5. Vital Kamerhe retire aussi sa signature de l'accord de Genève (12 novembre 2018)
  6. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  7. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  8. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  9. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  10. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  11. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  12. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  13. Les derniers candidats à l'élection présidentielle ont déposé leurs dossiers (8 août 2018)
  14. Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du FCC à l'élection présidentielle (8 août 2018)
  15. Vital Kamerhe investi candidat de l'UNC à la présidentielle (4 août 2018)
  16. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  17. Malgré les répressions sanglantes, les appels à marcher du CLC très suivis (27 février 2018)
  18. Corneille Nangaa : « Sans machine à voter, il n'y aura pas d'élections le 23 décembre 2018» en RDC (13 février 2018)
  19. Les Etats-Unis opposés à un système de vote électronique en RDC (12 février 2018)
  20. La marche des laïcs catholiques dispersée à Kinshasa (31 décembre 2017)
  21. Calendrier électoral en RDC : avalanche de réactions sur Twitter (6 novembre 2017)
  22. Félix Tshisekedi accuse la CENI de prolonger illégalement le mandat de Kabila (24 octobre 2017)
  23. Moise Katumbi et Félix Tshisekedi plaident pour une transition sans Kabila (19 septembre 2017)
  24. Cardinal Monsengwo : « Il est révolu le temps où l'on prenait le pouvoir par les armes » (25 décembre 2016)
  25. Kinshasa : 9 morts dans des heurts entre population et policiers (officiel) (21 décembre 2016)
  26. Pour la France, renvoyer la présidentielle à 2018 «n'est pas une réponse» à la crise (18 octobre 2016)
  27. Dialogue: l'accord politique adopté «par acclamation» (17 octobre 2016)
  28. Joseph Olenghankoy parle de 75 personnes tuées lors des manifestations de Kinshasa (21 septembre 2016)
  29. Dialogue : la CENCO suspend sa participation pour « faire le deuil et rechercher un consensus » (20 septembre 2016)
  30. Vital Kamerhe condamne la dispersion de la marche des opposants (26 mai 2016)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.