Congo Planète
Rechercher Congo Planete
Accueil Nouvelles Vidéos Musique Photos Facebook Twitter Rencontres Newsletter Podcasts Mobile RSS
L'ONU publie un rapport sur les atrocités commises en RDC de 1993 à 2003

Article précédant | Suivant
Congo News Agency - 1 octobre 2010
Paul Kagame et Laurent Nkunda

Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a publié aujourd’hui un rapport sur les atrocités commises par différents groupes armés en République démocratique du Congo de 1993 à 2003.

Ce rapport de 550 pages répertorie 617 cas de violations de droits de l’homme et de droit humanitaire international pendant plus de 10 ans en RDC. Le rapport contient aussi des suggestions pour amener les responsables devant la justice, afin de stopper le cycle de l'impunité et de permettre une paix durable dans la région.

Presque tous les groupes armés qui ont participé au conflit congolais sont épinglés dans ce rapport – des envahisseurs rwandais et leurs alliés de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo aux groupes rebelles tels que ceux des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), ou encore ceux de l'Armée de Libération du Congo (branche armée du MLC).

Le génocide au Congo par l'armée rwandaise et alliés

L'Armée patriotique rwandaise (APR) et ses alliés de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) sont particulièrement ciblés dans ce rapport. Le rapport accuse ces troupes d'avoir massacrés de nombreux réfugiés Hutus et déplacés internes durant leur avancée de l'est à l'ouest du Zaire. Le rapport dit que ces crimes peuvent constituer un crime de génocide.

Le rapport note à ce sujet que « dans la grande majorité des cas rapportés, il s’agissait non pas de personnes tuées involontairement au cours de combats, mais bien de personnes ciblées principalement par les forces de l’AFDL/APR/FAB, et exécutées par centaines, souvent à l’arme blanche.»

Le rapport dit aussi que « l’intention de détruire un groupe en partie est suffisante pour être qualifiée de crime de génocide. » Les auteurs affirment aussi que « même si seulement une partie du groupe ethnique hutu présent au Zaïre a été ciblée et détruite, cela pourrait néanmoins constituer un crime de génocide si telle était l’intention des auteurs. »

Un tribunal international s'impose

Ce rapport confirme ce que bien de congolais affirment depuis plusieurs années. Les différents envahisseurs rwandais, ougandais, burundais, …, aussi bien que les propres fils du pays, ont commis des actes ignobles pendant cette période, et justice doit être faite.

Seul un tribunal international peut enquêter et juger des crimes aussi odieux et d'une telle ampleur.

La suggestion faite que la RD Congo puisse elle-même enquêter et juger ces crimes est risible. Quand notre gouvernement prend des années pour enquêter sur le meurtre d'un journaliste, ou celui d'un activiste des droits de l'homme, il est clair qu'il n'est pas capable d'enquêter et juger les crimes décrits dans ce rapport. Bien plus, certains membres de la classe politique au pouvoir aujourd’hui, ainsi que dans l'opposition – dont le MLC de Jean-Pierre Bemba – sont aussi accusés dans ce rapport.

L'ONU ne doit pas se plier au chantage du Rwanda et de l'Ouganda, au risque de perdre le peux de crédibilité qui lui reste dans la région.

Si le Rwanda et l'Ouganda n'ont rien à se reprocher, ils ne devraient alors pas avoir peur d'un tribunal pénal international pour enquêter sur ces crimes. Bien au contraire, s'ils sont innocents – comme ils le clament si fort à qui veut les entendre – ils devraient se joindre à ceux qui en appellent à la création d'un tribunal pénal international pour le Congo et prouver leur innocence.

L'ONU agira-t-elle?

Si ces crimes ne méritent pas un tribunal pénal international, quels crimes le méritent alors? Si les membres du Conseil de sécurité ne peuvent pas se mettre d'accord pour créer un tribunal pénal international pour les crimes commis au Congo, la crédibilité de l'ONU sera mise en question.

La violence qui règne aujourd'hui au Congo date de l'arrivée des réfugiées Hutus au Zaire après le génocide des Tutsis et Hutus modérés au Rwanda en 1994. L'ONU prône aujourd'hui de toutes voix la lutte contre les violences sexuelles et l'impunité, va-t-elle laisser ceux-qui ont amené la culture des viols contre les femmes et enfants – tels que décrits dans ce rapport – échapper à la justice?

Faut-t-il rappeler que plus de 5 millions de congolais sont morts à cause de ce conflit. Il y a eu un tribunal pénal international pour la Sierra Leonne, pour le Rwanda, pour l'ex Yougoslavie, …, et pourquoi pas pour le Congo?

La réponse du Gouvernement congolais

Bien qu'il lui aie été donné l'opportunité de répondre par écrit à ce rapport, il est étonnant de constater que le gouvernement congolais a décidé de ne pas le faire. Le Rwanda, le Burundi, l'Ouganda, et l'Angola ont donné leur réponses par écrit qui ont été publiées conjointement avec le rapport. L'ambassadeur du Congo a l'ONU a dit aujourd'hui en réponse à ce rapport que « les victimes méritent justice ».

Les congolais seront particulièrement intéressés par la position de leur gouvernement sur la création d'un tribunal pénal international pour enquêter sur ces crimes.

Lire le rapport (pdf)

Sur le web: Congo News Agency


Autres articles


  1. Bemba, Katumbi, Muzito et Matungulu renouvellent leur soutien à Martin Fayulu (16 novembre 2018)
  2. Jacques Djoli reste optimiste pour la suite de l'accord de Genève (14 novembre 2018)
  3. A Genève, les leaders de l'opposition avaient promis de mettre fin à leur carrière, en cas du non-respect des engagements (13 novembre 2018)
  4. Accord de Genève : Fayulu révulsé par les désistements de Tshisekedi et Kamerhe (13 novembre 2018)
  5. Manifestation des sympathisants de l'UDPS et de l'UNC pour s'opposer à la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  6. Fayulu candidat commun : l'UDPS donne 48 heures à Felix Tshisekedi pour retirer sa signature (12 novembre 2018)
  7. Election présidentielle : le film du sacre de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  8. La jeunesse de l'UDPS rejette la désignation de Martin Fayulu (12 novembre 2018)
  9. Election présidentielle en RDC : Martin Fayulu désigné candidat commun de l'opposition (11 novembre 2018)
  10. L'opposition se réunit à Genève pour désigner un candidat commun à la présidentielle (9 novembre 2018)
  11. La CENCO dénonce les conditions inhumaines d'expulsions des Congolais d'Angola (1 novembre 2018)
  12. Bemba a pris l'option de « donner une chance à la Cour constitutionnelle de montrer son indépendance » (Djoli) (27 août 2018)
  13. La candidature de Jean-Pierre Bemba à l'élection présidentielle déclarée irrecevable (25 août 2018)
  14. Moïse Katumbi bloqué en Zambie : Jean-Pierre Bemba appelle Kinshasa à « calmer le jeu » (4 août 2018)
  15. Jean-Pierre Bemba est arrivé à Kinshasa (1 août 2018)
  16. Jean-Pierre Bemba investi candidat du MLC à la présidentielle (13 juillet 2018)
  17. L'ONU déplore la «dégradation inquiétante» de la situation des droits de l'homme en RDC (27 septembre 2017)
  18. L'Opposition républicaine de Kengo wa Dondo refuse le dialogue non inclusif (23 août 2016)
  19. Jean-Pierre Bemba condamné à 18 ans de prison (21 juin 2016)
  20. Coupe du monde 2018 : la RDC se qualifie pour le dernier tour des éliminatoires (15 novembre 2015)
  21. Mondial-Russie 2018 : le Burundi tombe devant la RDC (2-3) (12 novembre 2015)
  22. La Dynamique de l'opposition veut faire échec «au glissement du mandat présidentiel» (4 novembre 2015)
  23. Henry Mova désigné nouveau secrétaire général du PPRD (15 mai 2015)
  24. Elections en RDC: Barack Obama insiste sur le respect de la constitution (1 avril 2015)
  25. Bemba-Luhaka : le divorce consommé (15 décembre 2014)
  26. Human Rights Watch réclame que les crimes du M23 soient jugés (12 décembre 2014)
  27. Les fondateurs du MLC soutiennent Luhaka, Kambinga et Egwake (10 décembre 2014)
  28. L'opposition dit non à tout débat sur la loi électorale (9 décembre 2014)
  29. L'Opposition républicaine de Kengo Wa Dondo appelle au respect de la constitution (9 décembre 2014)
  30. Les membres du MLC au nouveau gouvernement exclus du parti (8 décembre 2014)


TV Congo Radio en ligne Radio en direct
Disponible sur App Store
Disponible sur Google Play


 

Nous contacter | Qui nous sommes | English Edition | Version en Anglais

© 2018 CongoPlanete.com. Tous droits réservés.